Le blogue d'Edmond Prochain

6 juin 2011

Chronique « ciné & internet » (mais ailleurs)

Pour faire simple et caricatural, j’ai un jour reçu un message du type : « Il est vivant vous a envoyé une demande d’ajout à sa liste d’amis ». Amitié très intéressée, puisque c’était pour un papier, mais amitié intéressante tout de même. La proposition du rédacteur en chef : revoir The Social Network et en livrer une brève analyse pour un dossier consacré à internet, à paraître dans le numéro de juin du magazine.

Pour différentes raisons, je ne pouvais qu’accepter. D’abord, c’était un moyen de conjuguer une passion très personnelle (le cinoche, même si j’en parle finalement assez peu ici) et un élément dans lequel je baigne fortement depuis trois ans (internet en général, et Facebook en particulier). Ensuite, la proposition était originale, puisqu’au lieu de me demander de parler de mon blogue façon « ma vie, mon œuvre, mes taches de gras » – exercice que je trouve toujours un peu dangereux, même s’il est flatteur (en fait, parce qu’il l’est !) – j’avais l’occasion de livrer mes impressions sur un autre sujet que mon seul nombril. Sans compter qu’écrire des articles c’est un peu la base de mon métier ; la seule véritable originalité ici étant de le faire sous ce pseudo-là… Et puis aussi, j’ai vraiment aimé le film de David Fincher, et j’étais trop heureux d’avoir là l’occasion de le revoir plus attentivement. Enfin, j’ai une amitié particulière pour ce magazine et (surtout) son rédacteur en chef, avec qui j’ai quelques autres projets (*)… Bref, j’ai accepté avec joie.

Le résultat, le voilà enfin paru, et consultable gratuitement en ligne (en page 12 du dossier et en page 45 du magazine) :

Ce n’est évidemment que le fruit de ma vision du film (qui, selon moi, n’utilise l’histoire du célèbre réseau social que comme prétexte pour raconter autre chose), mais je suis assez heureux d’avoir pu l’exprimer de cette façon. Qui plus est dans un dossier plutôt bien troussé, notamment grâce à l’interview du Frère Éric Salobir (o.p. – personne n’est parfait) : un must à lire absolument. Bien plus intéressant que ma modeste prose.

L’amusant de cette brève collaboration, c’est qu’elle va aussi donner naissance à une autre pige de ma part dans le numéro d’été de la revue… Je ne dis rien pour le moment, si ce n’est que ça ne devrait pas arranger ma réputation de « prêtre » chez certains !…

En attendant : bonne lecture. Et méfiez-vous des internautes.

*

(*) Pour rappel, les bédédudimanche de ce blogue bénéficient tous les mois d’une mise en image inédite dans Il est vivant, grâce au talent d’Elvine. D’ailleurs, grâce à son talent et aux Éditions de l’Emmanuel (dirigées par le rédacteur en chef de la revue – ceci expliquant cela), la sortie d’un bel album est désormais très, très, très, très proche… On en reparle très, très, très, très vite !

About these ads

17 commentaires »

  1. Bonjour, bonjour,

    Facebook n’a pas changé le monde mais il a donné un moyen aux voyeuristes que nous sommes de pouvoir espionner le monde des autres qui nous entourent. Malheureusement pour nous même si c’est un outil de communication extrêmement puissant et pratique c’est aussi une mise à nue de nos vie personnelle.
    Facebook est le nouvel espion de tout un chacun, jamais un tel outil n’était venu révolutionner notre communication perso.
    Je suis malheureusement une des victimes de ce phénomène… *-*
    Tout le monde sait ce qu’il se passe dans la vie de chacun et personne ne se rends vraiment compte de ce que Facebook peut faire de nos vie… L’on dit bien d’ailleurs que si Facebook était un Etat ce serait le plus peuplé du monde… Chaque vie est affichée à la vue de tous et sans que personne ne s’en étonne … Perso, ça me fait franchement peur même si je ne sais pas comment endiguer le problème (hormis en devenant une « no life » comme dirait certains en fermant mon compte fb …)

    Mais c’est quand même, avouons le, un moyen de communication, pour nous chrétien, des plus révolutionnaire !
    Le film de Fincher met le doigt sur le véritable problème de fb : l’authenticité perdue de nos relations amicales détruite par la virtualisation de nos amis …

    Enfin bref, j’avais déjà lu cet article dans « il est vivant » et j’avais été déçue qu’il soit si court alors que le sujet mérite un véritable débat …

    Commentaire par Buisson — 6 juin 2011 @ 11:15

  2. Personne ne conteste tout ça : Oui, Facebook est un moyen entre nos mains, et on peut donc en tirer le meilleur comme le pire. Et bien entendu, il flatte certains instincts parmi les moins ragoutants de notre personnalité. Mais ce que j’essayais d’expliquer, c’est que le site n’a absolument pas inventé le voyeurisme ou l’exhibitionnisme, comme un certain nombre de personnes semblent vouloir le croire aujourd’hui.
    Tout mettre sur le dos de Mark Zuckerberg, c’est au mieux de la naïveté et au pire de la franche mauvaise foi… Facebook révèle une tendance déjà bien présente, et nous donne de nouveaux moyens de les « satisfaire ». Mais il ne change pas le monde au sens où il n’a pas créé ces penchants.

    Quant aux moyens d’y remédier, sans aller jusqu’à se désinscrire totalement, on peut déjà commencer par contrôler très précisément ses paramètres de confidentialité et limiter au strict minimum ce qu’on publie sur soi-même… Et aussi se fixer des limites claires dans ce qu’on s’autorise à consulter chez les autres.

    (J’aurais bien fait un article plus long, mais j’étais limité en place. Mais finalement, je le trouve assez long pour donner les idées principales.)

    Commentaire par Edmond Prochain — 6 juin 2011 @ 12:04

  3. Je suis totalement d’accord avec Edmond. On peut bien verrouiller son compte, croyez-nous (edmond et moi). On n’est pas non plus obligés de jeter en pâture ses photos de vacances ou les derniers clichés du petit.
    Comme le matin dans la vraie vie, quand on s’habille, on peut décider de montrer ses bretelles de soutien-gorge ou ses poils de poitrine (difficilement les deux ensemble, quoique…), on peut décider sur FB de ne « poster » que ce qu’on a envie que les autres sachent de nous. On peut aussi, comme le dit Edmond, ne consulter qu’avec parcimonie ce que « postent » nos amis, ou ceux qui sont censés l’être. Car c’est cela qui me dérange avec Facebook, ce terme « amis » : j’ai bien du mal à penser que toutes les personnes qui peuplent mon mur le sont réellement.

    Commentaire par Natalie — 6 juin 2011 @ 12:25

  4. Damned! encore raté! l’article signé EP (rien à voir avec o.p. si je ne me trompe?) ne nous fera pas connaître le vrai nom de son auteur!
    que, peut-être, je suis l’un des derniers à ne pas connaître encore…

    Commentaire par fr PLM — 6 juin 2011 @ 12:32

  5. … je suis une no life selon la définition de Buisson… et dire que je ne m’en étais pas aperçue…

    Faut arrêter de penser que les personnes qui ne sont pas inscrites sur Facebook n’ont aucune vie sociale digne de ce nom. Certes, je ne peux pas accéder aux 3251 photos prises au dernier concert, ni suivre la vie de mes camarades de classes d’il y a 10 ans, mais – outre le fait que j’étais moi-même au concert et que j’en ai donc des souvenirs et le fait que si je veux revoir des camarades de classe, je n’ai qu’à me pointer à Montparnasse, gare la plus mondaine de Paris ! – j’arrive, par miracle ! (ironie), à faire quelque chose de mes soirées et de mes we. Et je sais que je peux compter sur mes amis.

    Et puis bon, je déteste faire comme tout le monde.

    Pour en revenir à ce que disait Edmond sur le voyeurisme etc, certes FB ne l’a peut-être pas inventé mais il a donné à tous un moyen de creuser cette sale habitude.

    Commentaire par Miss Pomme — 6 juin 2011 @ 13:45

  6. Non non miss pomme je ne disais pas que ce qui n’ont pas facebook sont des no life c’est ce que peuvent me dire certains de mes « amis »…
    Au contraire je pense que ne pas avoir facebook est certainement une bonne chose par rapport à la sur utilisation de cet outil !

    Commentaire par Buisson — 6 juin 2011 @ 14:39

  7. Je crois que Miss Pomme a traduit une bonne partie de mes pensées…
    Edmond, lu à la fin de l’interview d’Eric Salobir, « Combien de fois parle-t-on de Dieu dans les sites cathos? Le danger en annonçant l’Eglise, c’est de s’annoncer soi-même, et sa petite façon d’être catholique »…Dis, tu la comprends comment toi « sa petite façon d’être catholique???? »…Il y aurait une « grande », une « bonne » façon de l’être??? « Annoncer Jésus-Christ », je veux bien… Comment?..C’est vrai qu’ils sont plus qu’intéressants les propos du père Salobir mais ils m’interrogent…

    Commentaire par corine — 6 juin 2011 @ 14:58

  8. @ Natalie : Ce terme d’amitié est sans doute l’une des choses qui me dérangent le plus dans le concept de Facebook, effectivement. Même si, en lien avec le film de Fincher, ce terme devient un révélateur bien cruel…

    @ Fr PLM : A part pour plaisanter, sommes-nous d’accord sur le fait que mon « vrai » nom est une information sans réelle pertinence ? En tout cas, je peux le dire : elle n’apporterait strictement rien… ;-)

    @ Miss Pomme : Franchement, je pense que personne ici ne pense (ou ne dit) ça. C’est un site qui a ses avantages et ses inconvénients ; ses partisans et ses détracteurs… arrêtons de créer des oppositions camp contre camp : ça n’avance pas à grand chose. Personnellement, je crois que Facebook peut-être une opportunité pour nous chrétiens (bien utilisé, évidemment), mais ça ne me fait rien qu’on pense le contraire.
    Et – Dieu merci ! – ma vie sociale est totalement déconnectée de ce qui se passe sur ce site.

    @ Corine : Ah, je ne comprends pas du tout cette phrase comme ça. Pour moi, ce qu’il a voulu dire, c’est que le risque est de finir par ne plus parler QUE de l’Église (et donc de notre façon de vivre notre foi) en oubliant de le raccrocher au sens profond de notre foi… le Christ ! Selon moi, « petite » est presque affectueux : comme on dirait « nos petites habitudes », par exemple. Je peux me tromper, mais quand je l’ai lu je n’y ai pas vu d’autre interprétation que celle-là.

    Commentaire par Edmond Prochain — 6 juin 2011 @ 15:12

  9. @Edmond: d’accord, j’aimme assez ton interprétation de « petite »…j’espère que tu as raison.

    Commentaire par corine — 6 juin 2011 @ 16:06

  10. j’aime…pas au point d’en allonger le verbe quand même ;-)

    Commentaire par corine — 6 juin 2011 @ 16:06

  11. Edmond, ce que j’ai écrit, c’était juste pour contrer ce que pensent un grand nombre de personnes de mon entourage ( » Pas sur FB ? comment tu fais ?? ») et dont Buisson a un peu parlé.
    Evidemment, je ne suis pas contre le principe même de ce site, tant qu’il reste un moyen et non un but.
    Je ne voulais évidemment pas créer une guerre stérile camp contre camp.

    Commentaire par Miss Pomme — 6 juin 2011 @ 17:56

  12. «toi aussi, deviens mon ami (si tu veux) : c’est gratuit et je ne mords pas souvent…»
    C’est gratuit à quel prix ?

    «Facebook est un moyen entre nos mains,»
    Facebook est un moyens entre les mains de facebook, une entreprise qui cherche à faire du fric (base de donnés sur les utilisateurs vendues à prix d’or à des multinationales vachement sympa).

    On peut bien verrouiller son compte, croyez-nous (edmond et moi). On n’est pas non plus obligés de jeter en pâture ses photos de vacances ou les derniers clichés du petit.
    Lol, le jour où FB ne propose plus tout ça on fait quoi ? Le jour où facebook publie tout ? Le jour où facebook vend tout où donne tout à un État, une entreprise ? FB est américain donc il laisse pour l’instant les opposants iraniens écrire des trucs, le jour où je serai opposant américain on verra ce qui se passera (d’ailleurs FB censure les liens vers certains sites web).

    Je ne fait pas confiance à Facebook, le problème c’est que les d’jeuns ils sont sur facebook et le réseau a une utilité proportionnelle au carré du nombre de participants (théorie vu quelque part, peut être incomplète mais assez vérifiée). Le Trombinoscope n’est pas d’ailleurs un réseau à proprement dit mais une gigantesque base de donnée.

    Il y a pleins d’alternatives libre/décentralisées de réseaux sociaux (basés sur jabber : jappix, loréa, movim, ou pas sur jabber : diaspora, retroshare etc.) : il faudrait changer nos habitudes, passer à des solutions sur lesquels on maîtrise nos données. Les gens ils vont dire « On sait pas faire, c’est un truc de geek, on est pas informaticiens, le Trombinoscope c’est mieux parce que ça marche » remarques assez simplistes, le but c’est de rendre les choses accessible mais il faut parfois mettre les mains dans le cambouis.

    Voilà j’aime pas facebook ;) sur ce je vais tenter de lire l’article (flash pas bien), c’est pas que je vous aime pas vous (les lecteurs) mais j’aime pas FB et il est temps de changer nos habitudes maintenant ;)

    Commentaire par o mann — 6 juin 2011 @ 19:22

  13. Sortie très très trè très proche ??? chouette, avec un peu de chance on pourra le trouver à Paray cet été alors votre album (à Elvine et toi) ?

    Commentaire par Marie-Anne — 7 juin 2011 @ 9:10

  14. [...] puis, en parlant des médias, on ne peut passer sous silence la question d’Internet. Edmond Prochain, sur son blog, fait de la pub pour une recension d’un article écrit dans « Il est vivant » pour un dossier intitulé [...]

    Ping par Revue de Blogs : Communication, blasphème, écologie,… et plein d’autres choses ! « Lemessin — 9 juin 2011 @ 10:24

  15. Ça y est j’ai réussi à lire le truc \o/
    C’est assez intéressant et assez juste par rapport aux limites de ce qui est fait actuellement sur le web (ça traite surtout du web) (dommage de ne pas plus pousser dans les possibles risques de centralisation : web aux mains de Google et Facebook par exemple).
    Sinon dire qu’Internet profite aux minorités c’est assez délicat, là ou on peut dire ce qu’on pense peut être mais les chrétiens (et tous les autres gens aussi =) )qui vivent dans des États totalitaires qui tentent de contrôler Internet (la muraille de Chine par exemple), Internet sert surtout à la propagande officielle et très peu aux minorités (qui sont obligées de vivres chiffrées sur les réseaux).
    D’un autre côté on dit que Facebook est privé, il faut bien comprendre dans le sens : boîte privée qui cherche à faire des sous (aucune obligation de service, de neutralité) mais tout ce que les gens écrivent sur FB est public du point de vue de la loi (on peut se faire virer pour avoir médit de son employeur sur une page non accessible au quidam sur FB).

    «Chrétiens s’emparent d’Internet» : il faudrait faire un fournisseur d’accès à Internet ?
    Je sort n’insistez pas ->[]

    Commentaire par o mann — 9 juin 2011 @ 11:52

  16. @ o mann : désolée de tenter de contribuer (peut être) à changer vos idées sans pour autant être une utilisatrice forcenée de FB, mais je peux vous assurer – pour en fréquenter un bon nombre – que les chrétiens irakiens, par exemple, sont très présents sur ce site, et qu’ils n’y parlent pas que de la pluie et du beau temps.
    Là encore, si vous faites attention à ce que vous postez sur FB et à l’identité des personnes avec lesquelles vous êtes en lien, même le jour où le site vend tout à je-ne-sais-qui, pour reprendre votre hypothèse, il ne vend que ce que vous avez choisi de dire de vous. Evidemment, pour ceux qui décident de se mettre à poil physiquement ou autre, ce peut être un problème.

    Commentaire par Natalie — 9 juin 2011 @ 15:20

  17. @Natalie : Si vraiment on raconte des choses sensibles, qui peuvent porter préjudice à quelqu’un mieux vaut mettre le moins de monde au courant, d’ailleurs les algorithmes de chiffrement des données servent à ça (seuls l’expéditeur ou le destinataire peuvent lire le message, si quelqu’un d’autre y arrive c’est à cause d’une erreur d’une de ces deux personnes).
    A propos de l’Irak, certes les chrétiens sont en minorités mais niveau censure d’Internet il y a bien pire dans le monde (d’après RSF les pays ennemis d’Internet : Turkménistan, Arabie Saoudite, Birmanie, Cuba, Ouzbékistan, Viet-Nam, Syrie ; puis les sous surveillance : Australie, Tunisie, Égypte, Corée du Sud etc.). Le fait que les chrétiens Irakiens racontent des choses sur Facebook n’empêche pas qu’ils auraient pu le dire d’une autre façon qui aurait été plus sûre pour chacun (qui dit que Facebook laisse passer tous les messages ? comment je sait si Facebook n’a pas modifié un message avant de le transmettre ?)(parenthèse du complot-foireux-mais-possible fermée)
    La teneur des propos sur Facebook ne change en rien les bienfaits méfaits, le rôle que Facebook joue entre les gens (c’est quand même plus simple de se parler directement, pourquoi faire confiance à une giga-entreprise américaine ?).

    Facebook ne sait ce que je dit de moi : premièrement Facebook est capable de tout retenir ce que je n’arrive pas à faire (et j’espère que mes connaissances oublient certains trucs), deuxièmement comment sais-je en 2011 ce qui pourra me porter préjudice en 2030 ? Exemple : je met une photo de fête sur Facebook, pas mal d’alcool et ça se voit (faisons jeunes), dans 10 ans on me refuse une fonction publique car cette photo a été ressortie par des gens qui veulent me nuire. Sur le coup je veut juste montrer la super soirée à Jacques, Bernadette et Thomas qui sont mes «amis» sur FB, puis foutu car un fichier numérique est reproductible, peu couteux, ne s’altère pas avec le temps.

    Voilà voilà, aller sur Facebook est problématique : les gens y vont car il y a du monde (triste les moutons de Panurges) je préfère aucun système ou un système qui ne marchent pas à un système qui est reprochable sur de nombreux points et qui n’a aucun engagement (FB fait ce qu’il veut sur son site et personne n’a de raison de râler).

    Commentaire par o mann — 10 juin 2011 @ 17:08


Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Theme: Rubric. Get a free blog at WordPress.com

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 141 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :