Le blogue d'Edmond Prochain

26 mai 2011

D’une cigale à quelques fourmis

Filed under: Actu — Edmond Prochain @ 17:11
Tags: , , , , , , , ,

La Cigale,
ayant bien pétitionné,
Se trouva fort entendue
Quand le vote fut venu :
Ses petits amendements
Passèrent sans incident.
Elle criait pourtant encore
Sur la Fourmi, sans effort,
Et sans même se soucier
Que le débat fut passé
Sans trop de sombres nouvelles.
"Je vous supplie, disait-elle
(Contre tout entendement),
D’adopter l’amendement !"
La Fourmi s’interrogeait :
Qu’avait-elle fait, jusque là,
Sinon bien voter la loi
Comme on le lui demandait ?
Se tournant vers les plaignants
Elle dit, entre parenthèses :
"Vous signiez ? j’en suis fort aise.
Mais remerciez, maintenant !"

*

Je ne crois pas me souvenir que la mini web-série "La part du catho" ait jamais sorti un épisode intitulé "Le catho pétitionnaire"… C’est dommage : ça manque un peu. Parce qu’il faut bien avouer que c’est une habitude assez répandue chez les grenouilles de bénitiers, d’aller croasser en groupe à coups de signatures sous des textes écrits par d’autres. Ça, et le copier-coller de mails types envoyés à des élus ou des entreprises, généralement pour beugler protester. Je ne sais pas si c’est parce que le Christ aimait à parler de son troupeau et de ses brebis, mais le fait est que le catholique lambda a un instinct grégaire très sûr.

Ces derniers jours, la révision des lois de bioéthique était de retour à l’Assemblée. Pour le dernier round à la Chambre, après un premier passage et un petit tour catastrophique au Sénat. Alors, ça n’a pas loupé : qui dit bioéthique dit enjeu de société, et qui dit enjeu de société dit catho en colère (ou presque). Qui dit catho en colère dit… allez, devine… non, vraiment pas ? tss, tss… Qui dit catho en colère dit : catho pétitionnaire ! (C’était pourtant facile.) Faut dire aussi que s’il y a un truc qu’on apprend très tôt au catéchisme, c’est bien à (se) signer…  Note que je ne suis pas contre a priori l’idée de signer des pétitions. C’est même une idée intéressante et, de toute façon, c’est toujours plus constructif que d’aller démolir un cadre à coups de masse – pour prendre un exemple purement théorique qui ne renverrait à aucun événement précis. Mais le catho de base, le modèle générique, le croyant standard (attention : je suis en train de généraliser) a tout de même une façon assez irritante de signer des trucs sans trop se renseigner sur la véracité de l’objet de son ressentiment, voire même souvent parfois sans prendre la peine de regarder qui a vraiment écrit le texte au bas duquel il appose son auguste paraphe.

En l’occurrence, quand c’est la Fondation Lejeune qui régale, on voit plutôt bien d’où ça vient. Reste que j’aimerais assez que les nombreux contacts qui m’ont encore envoyé depuis ce matin des messages m’invitant à signer un manifeste contre l’eugénisme se renseignent un peu avant de faire suivre le lien et le texte comme un seul homme. Pourquoi ? pour une raison simple : l’examen du projet de loi s’est achevé la nuit dernière à l’Assemblée nationale. Et l’amendement déposé par Jean Léonetti (que la Fondation Lejeune suppliait donc les députés d’adopter – cf. le texte de la pétition) a été voté. Il paraissait d’ailleurs assez peu douteux qu’il le soit, dans la mesure où il était présenté par le rapporteur de la commission spéciale lui-même, et soutenu par le gouvernement… Mais bon, pourquoi pas : il y en a qui aiment se faire peur avec des films d’horreur, d’autres avec des textes législatifs.

Alors, mes petits agneaux, par pitié : arrêtez de faire circuler le texte ! C’est bon, c’est fini, tout est bien qui finit bien, the end, basta, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, toussa… Et de grâce : foutez maintenant la paix aux parlementaires, arrêtez de les harceler avec ça ! En continuant à diffuser un truc sans prendre la peine de faire des vérifications minimales – et au demeurant très simples – vous nous faites tous passer pour des guignols. Merci.

Et tant que j’y suis, un autre point : j’apprécierais assez grandement à titre personnel que tous ceux qui ont su trouver le temps d’écrire à leur député pour lui mettre la pression avant le vote sachent en trouver encore un petit peu pour réécrire à leur députer et le remercier. Histoire que les catholiques ne soient pas seulement ceux qui râlent, mais aussi ceux qui savent faire preuve de reconnaissance quand ils ont été entendus.

Dernier point, mais peut-être le plus important de ce billet à mes yeux. Je me suis permis, dans un récent article, de citer les étranges absences de Jean-Marc Nesme en commission ou dans l’hémicycle. Ce que j’ai dit, je n’en retire pas une virgule : la question de la cohérence que je soulevais me paraît toujours valable. Il n’en demeure pas moins que mon but n’a jamais été de le montrer du doigt pour le condamner. Aujourd’hui, de même que j’invite à remercier les députés, je constate que M. Nesme a répondu à l’appel du vote des articles de la loi, hier et avant hier. Je tiens donc à le signaler, et à le remercier pour sa présence et son action.

Tant que j’y suis, je salue également Xavier Breton, dont je sais qu’il a accompli un travail de fourmi qui aura fini par porter du fruit. Même si ce fruit restera "mince, frustrant, sans doute infime et dérisoire" aux yeux de certains. Merci à lui, et merci à tous les parlementaires – chrétiens ou pas – qui se sont battus pour faire entendre leurs convictions.

D’une cigale (blogueuse) à quelques fourmis (politiques) : merci !

Theme: Rubric. Get a free blog at WordPress.com

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 140 autres abonnés

%d bloggers like this: