Au fait : je te tutoie

Blogue

Je te tutoie parce que c’est plus facile comme ça. Parce que, honnêtement, le vouvoiement genre « vous êtes nombreux à me lire », alors que je sais bien que déjà si tu es un à me lire je peux m’estimer heureux… bah, non merci. Ou alors je pourrais faire un vous de politesse, mais ce serait bête si tu as moins de 17 ans. Et si tu as plus de 30 ans (l’âge de la sénilité – t’as vu, je te respecte), on n’a qu’à dire qu’à partir du moment où tu lis mon blogue tu entres dans un rapport de confidence avec moi, donc on se tutoie direct, c’est plus simple, ok ?

Donc bref, tout ça pour dire que je te tutoie et c’est comme ça.

Merci de ta compréhension.

Publicités

13 réflexions sur “Au fait : je te tutoie

  1. On a toujours pas résolu ce problème : on dit « merci pour ta compréhension » et « merci de m’avoir compris » ou on met un « de » que ce soit un verbe ou un nom après…?

  2. Ouh… une petite remarque pointue pour me faire douter ! Tu me mets au défi, là ?
    Alors, voici un petit rappel de la règle, qui est plutôt une convention d’ailleurs :

    – MERCI DE + substantif abstrait (« merci de ton attention ») ;
    – MERCI POUR + substantif concret (« merci pour les fleurs »).
    C’est pas absolument figé, mais l’usage a (apparemment) plus ou moins consacré cette distinction-là.

    Et si c’est un verbe à l’infinitif, bah tu écris obligatoirement « MERCI DE ».

    Merci de ton attention ! ;-)

  3. Je ne te permets pas.
    Mais vu que t’as commencé, et que les cathos sont bouchés (Cf. la praice bien-pensante en ce moment), bah on va dire que t’as le droit de continuer. Sinon ça va être trop dur pour toi de changer tes habitudes et tout.

  4. bon bin voilà c’est chose dite! ;-)

    Maintenant ça va être dur pour TOI de TE débarrasser de moi, quand j’aime je le partage (parfois en envahissant le dit sujet de partage d’un flot de commentaires ) (hein nitt ;-) )
    En Union De Prière

  5. Yayon, je t’ai reconnue!

    Attention Ed, attention, quand elle débarque celle-là (et qu’en plus elle me fait des coucous qui m’obligent à répondre) c’est que le déluge n’est pas loin.

    Ceci dit le petit cercle de blogo envahi par la demoiselle est encore en vie, donc, y a de l’espoir.

  6. bouhhh je peux même plus squater incognito (ceci dit pour le faire faudrai déjà que j’enlève mon blog mdr)

    coucou nitt (pour info Ed on a tendance à squater en masse toutes les 2 alors bon courage t’es pas sorti de la berge ;-) )

    Mais en tout cas je suis ravi de venir ici je suis déjà tellement fan (mais ça je crois que je te l’a déjà dit! )

  7. « Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »

    […]

    Gentilment…

    [Note d’Ed : Il y avait à la place des crochets un texte interminable de Jean Raspail, posté par un inconnu, sur la question du tutoiement et du vouvoiement, que j’invite tout lecteur intéressé à retrouver en cliquant ici (par exemple). Pour ma part, je dirai simplement que certaines leçons de politesses n’ont pas grand sens quand on se contente de recopier in extenso (et sans chercher à le reformuler avec ses propres mots) un texte extrêmement long, le tout sans même se donner la peine de dire bonjour. Mais que voulez-vous : je n’ai aucun sens de l’humour, voilà tout !]

  8. ouf, je tournais toujours autour du pot pour ni tutoyer ni vouvoyer;
    bon, peu à peu je finis par retenir des trucs:
    -pas plus long que le « post » (j’ai fait des progrès);
    -on peut dire tu (moi, personnellement, en ce qui me concerne, je me nounoie, mais bon ,tant pis)
    -pas de sujets pourris (en passant, c’est pas le sujet qui est pourri: il est délicat, glissant, c’est nous qui risquons de dire des trucs pourris). (en fait, je le dis ici, en apparté: je suis très vieille et je sais pas faire un blogue, alors je fais comme le coucou, je scouatte les blogs des autres pour faire ma propagande pourrie.)(dès que je sais faire, je fais un blogue avec tous les trucs pourris, que même sur internet on n’a pas le droit d’en parler mais que ça m’énerve.) (ou je me soigne, je sais pas).

    ah oui, j’oubliais ce que je voulais dire: en fait, on devrait pas -ce me semble- écrire « bah » parce que ça vient de « eh bien » puis c’est devenu grâce à gaston « bin », et déjà que « un » on le dit « in » partout maintenant, il faudrait pô que « in » on le dise « a », sinon, on n’a plus qu’à écrire comme les zébreux, avec que des consomnes et aucune voyelle puisque c’est partout la même; et après ça fait une langue que plus personne comprend!
    déjà qu’il y en a plein qui, par lyrisme, chantent avec pas de consomnes et en transformant les « i » en « u » et les « a » en « o » et les « in » en « an », c’est super, on dirait du yaourt vocal, et personne chante tellement on se sent bête…

    enfin, je dis ça…

  9. Enfin ,tu aurais dû nous demander notre avis !
    Mais sinon les petits trucs qui font genre » j’écris à l’oral comme si je me sentais gêné », je trouve que ça fausse le ton d’honnêteté que tu aurais voulu faire ressortir.
    Mais comme ton blogue semble cool, je vais voir et je reviens.
    Mais ça veut dire quoi errèssèsse ?

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s