Pensées

Humeur(s)

Aujourd’hui, une question d’une amie sur le point de passer un examen :

« Tu penseras à moi, hein ? »

Bon, comme je ne suis pas (encore ?!) la dernière des raclures, j’ai bien entendu répondu « Oui », et je compte vraiment le faire. Sauf que je vais le faire à ma façon, i.e. en priant. Justement, cette petite nuance de rien du tout a été l’élément déclencheur d’une longue réflexion… (Parce qu’en fait, je ne t’ai peut-être pas prévenu, mais je monologue beaucoup en silence et en moi-même, à la façon de J.D. dans Scrubs.)

Alors voilà : j’ai commencé à me demander quel intérêt il y avait à demander aux gens de simplement « penser » à nous dans les moments un peu diffciles… Sentir qu’on est soutenu par ses proches, d’accord. Mais quel besoin de donner un jour et une heure pour ça ? C’est vrai, quoi : en soi, penser, ça sert à rien… (à part à prouver qu’on est, certes – merci à ton esprit cartésien pour cette précision utile et très à propos ! Pfff !)

Est-ce que « Pense à moi » n’est pas, dans une société laïque, une façon de demander ce qu’on aurait autrefois formulé : « Prie pour moi » ? Sans que ce soit totalement conscient, bien sûr, mais par simple glissement des usages. Une sorte d’appel à l’aide spirituel, en somme. Qu’il nous faudrait donc saisir en répondant : « Je vais faire mieux, je vais prier… » C’est vrai que le faire, c’est bien, mais le dire et le faire, c’est peut-être encore mieux.

Je n’affirme pas, je me pose juste la question. Faut voir.

Publicités

5 réflexions sur “Pensées

  1. Dans la phrase « Pense à moi », il faut aussi voir une référence (bien cachée mais présente) à la magnifique chanson de Francis Lalanne (Pense à moi comme je t’aime et tu me délivreras tu briseras l’anathème qui me tient loin de tes bras…) Du grand Francis !
    Non plus sérieusement, cher frère et néanmoins ami, merci pour ce billet, et promis, la prochaine fois, je ne penserai pas, je prierai !

  2. Non… Je rêve ?!!
    Tu arrives à mettre la tête de J.D. dans un blog catho pseudo-chacha ?!
    Tu es indéniablement très fort.
    (Et je t’imagine trèèès bien faire ta tête de J.D…. :-p )

  3. Comme mamzelle Prochain, immédiate référence à Francis Lalanne (je suis pas le seul à être cultivé, ça rassure)
    et puis à la rédaction du traditionnel faire part de mariage : on met: par la prière? de vous unir par la pensée? d’intention ? (Edmond, je ne sais pas si tu es marié mais je te vois bien célibataire consacré). Y a des mariage qui ont été annulés pour moins que ça…
    Dans un troisième temps (cherche pas l’aufebung, il est tard je suis vraiment crevé) je me dis que la prière, je la demanderai pour un truc vraiment vraiment grave, genre l’hôpital, pas avant. Mais sait-on jamais, peut-être qu’un jour moi aussi je serai chacha et (excuse mon franc parler) un peu cucul et impudique
    Mais si je te dis de penser à moi, je t’interdis pas de prier pour moi, j’en ai bien besoin
    UP ;)
    Lulu

  4. Ah, Charlotte ! C’est dans ces moments-là que je reconnais bien ma sœurette… Figure-toi que je l’avais aussi en tête, cette magnifique chanson ! Mais bon, j’avais un peu de mal à l’intégrer au billet et j’ai eu peur qu’on me prenne pour encore plus cucul et impudique (…!) que je ne le suis vraiment !

    Cher(e) Lulu, tu m’apportes une lumière (ah ! ah !) que j’avais honteusement négligée. Je suis bien d’accord avec toi : il doit y avoir une large part d' »échelle » dans le choix du verbe « penser ». Pour un croyant, je crois que ça reste plus ou mois la même chose (avec une nuance d’intensité, disons), mais tu dois avoir raison sur le fond.
    Et pour mon état de vie… va savoir ! ;-)

    Last but not least, Gaston : tu sais à quel point je peux être J.D.-like…!

  5. Eh bien moi, quand on me dit . « pense à moi », je prie tout de suite Jésus de s’occuper de lui, puisque je sais que plus tard je n’y penserais plus ! Comme ça je tiens parole ! De même, lorsque j’ai un rdv, j’envoie mon ange gardien préparer la rencontre avec ceux que je rencontrerai, comme le faisait couramment le pape Jean 23. Et ça change tout car on n’est plus seul. Mais il ne faut pas oublier de remercier après…

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s