Pourquoi tout n’est pas perdu pour le canard

Mais dites...

On me parle souvent du canard. Pas toi ? Je suis sûr que si, au moins de temps en temps.

Et attention, hein ! Quand je dis « le canard », je ne parle pas de celui-là :

foie-gras

Mais plutôt de lui :

canard1

Voilà, soyons clairs. Ce canard, donc, on m’en parle souvent avec une voix geignante et pleurnicharde (non, non : pas que des filles) pour me dire des trucs du genre :

« Ouais, tu comprends, j’me sens tellement pauvre, tu vois… J’me sens tellement petit et faible et fragile et pas beau… Allô maman bobo. Et puis, j’ai l’impression que je sens rien, tu vois… Je sais ce qu’il faudrait que je fasse, mais je retombe toujours dans les mêmes erreurs… Bouhouhouhouhou… Et pourtant, je sais que Dieu veut mon bonheur, hein ! Je le sais, tu vois, mais je n’arrive pas à saisir tout ce qu’il fait pour moi… Snif ! Je suis trop imperméable à son amour, tu vois… La grâce me glisse dessus comme l’eau sur les plumes d’un canard.« 

Bon. Nous y voilà. (Au canard.) Même que je pense qu’en chemin tu t’es reconnu : c’est toi qui fais rien qu’à pas arrêter de me rebattre les oreilles avec le canard. Alors, je te préviens tout de suite : tu t’arrêtes direct, sinon je t’en colle une direct aussi !

Et les grâces du baptême, t’en fais quoi ? hein ?!

Au lieu de te morfondre bêtement (en plus, c’est d’un conventionnel, mon pauvre ami… t’imagines même pas à quel point tout le monde fait ça !), tu te relèves une bonne foi(s) pour toutes et tu le regardes vraiment, cet abruti de canard.

Oui, t’as bien lu, tu le regardes :

canard2

T’as compris maintenant ou il faut que je te fasse un dessin ? … D’accord, je t’explique. Ce fameux canard que blablabla l’eau coule sur ses plumes et que blablabla c’est pour ça qu’il est pas touché par la grâce, ce canard-là tu l’as vu ? Nan ? Mais il a les pieds dans l’eau, (virgule,) bougre d’âne !!

Coin coin !

[Photos de Poussah - merci à lui.]
Publicités

8 réflexions sur “Pourquoi tout n’est pas perdu pour le canard

  1. Edmond, le Seigneur t’a donné un vrai charisme de bon sens et de pertinence.
    Merci pour tes articles qui éclairent ma pérégrinations sur le net.
    Fraternellement

  2. Cher Edmond,

    « Si le Bon Dieu le permet, je ne me plains pas » (Ste Thérèse), mais si je rencontre un canard comme toi et moi qui me dit que tout va bien, qu’il sait qu’il vit une expérience mystique, qu’il sait qu’il est dans un état de grâce permanent je te le dis.

    « Avançons ! Avançons ! »

    Fraternellement

  3. Ah ben on se retrouve bec dans l’eau ! (enfin je suis plutôt du type âne moi, bigrement ;-D

  4. Excellent ! c’est frais et…vrai. Alleluia ! J’espère ne plus regarder mes plumes, mais mes pattes maintenant !! ^^

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s