Parabole de la roue de charrette

Mais dites...

Si j’en crois les statistiques du blogue, t’avais bien aimé la parabole de la centrale à béton. Ça tombe pas trop mal, parce que figure-toi que j’en ai une autre à te raconter. Elle vient aussi de mon père spi (le père Spicace, il s’appelle, et il est Belge même si lui il dit qu’il est Wallon).

Cette fois-ci, il m’a expliqué l’Église avec l’image d’une roue de charrette. Tu remarqueras encore une fois qu’il aime bien choisir des images résolument glamour… Passons.

Commence par regarder attentivement comment c’est fait, une roue de charrette. Au centre, t’as le moyeu ; à la périphérie, la jante ; entre les deux, il y a des rayons. Eux (les rayons), ils relient le moyeu avec la jante, mais en même temps le moyeu et la jante tiennent les rayons. T’enlève un seul élément et il n’y a plus de roue. (Tu suis ? Oh, ça va, fais un effort !)

C’est seulement quand la roue est solide et bien constituée qu’elle peut faire avancer la charrette et laisser une marque sur le chemin.

T’as compris : le moyeu, c’est le Christ ; les rayons, c’est chacun de nous ; la jante, c’est l’assemblée des croyants qui laisse son empreinte sur le monde. Tu peux même entourer tout ça d’un cercle de charité pour que ça tienne mieux…

Et il y a encore mieux ! Tu sais à quel endroit les rayons sont les plus proches les uns des autres ?

… au plus près du centre !

Publicités

11 réflexions sur “Parabole de la roue de charrette

  1. super edmond j’aime bien cette explication qu’on peut réexploiter au cathéchisme pour les petits , et même pour les plus vieux . Soyons le plus près su centre c’est l’essentiel !

  2. et à ne pas oublier en ce moment les pneus neige ! (j’te laisse trouver l’équivalent religieux…)

  3. j’ai moi aussi été accompagné un temps par le Père Spicace. Mais en ce moment, mon père spi c’est le Père Cussion. Avec lui j’apprends à vivre au rythme du Bon Dieu…

  4. Se pose alors (très sérieusement) la question qui divise certains extrémistes de la contemplation et certains extrémistes de l’humanitaire…

    Faut-il s’appliquer à être plus près du centre pour se rapprocher des autres rayons ?
    Ou faut-il se rapprocher des autres rayons pour gagner le centre ?

    Ne riez pas, c’est ridicule (quoique…) mais certains se battent pour ça !

    (Pour ma part, j’ai tendance à me référer à l’Evangile : Luc 10, 38 – 42)

    Réponse d’Ed : Dans l’exemple que je donne, tu noteras qu’une seule des deux options est réalisable. Tu ne peux pas physiquement rapprocher les rayons les uns des autres, donc la seule solution possible est de « glisser » le long d’un rayon vers le centre…

  5. Soit je n’ai pas compris, soit y a quelque chose qui cloche dans ton raisonnement. Je fais partie de l’assemblée des croyants, donc je fais partie de la jante. Mais je suis aussi moi-même (dommage, mais c’est comme ça). Je suis donc aussi un rayon. => peut-on être 2 choses à la fois ?
    Autre pb : comment l’assemblée des croyants se rapproche-t-elle du Christ ? La jante rétrécit ?

    Mais j’aime bien la photo. Ca me rappelle la campagne alors que la tour Eiffel se reflète dans mon miroir…

    Réponse d’Ed : En même temps, l’Église n’est pas vraiment une roue en bois… c’est un peu le principe de la parabole, non ?! ;-)

  6. Alors Jésus dit à ses disciples : « y = ax²+bx+c ». Ils ne comprirent pas car il parlait en parabole.

  7. On a toujours besoin de paraboles, ça fait (un peu)réfléchir, mais on s’en souvient bien après…et je pourrai le raconter à mes enfants l’air de rien…
    Il vont peut-être me croire intelligente! (et en plus un miracle!, youpee)
    j’ai pensé comme Miss Pomme, et je suis sûre qu’on va me le sortir ce soir, j’ouvre les paris.
    Bon une remarque de taille, je suis Belge francophone, bien que née à Bruxelles,et y ayant toujours vécu, je suis de parents archi-wallons.
    mais nous ne voulons pas être Français, Jamais! Il y a une poignée de *** qui le veulent et qui se font remarquer, mais non nous sommes Belges et fier de l’être. Et puis vous vous moqueriez de qui quand y aura plus de belge? Bien sûr il y a des choses super en France, votre humour, surtout certains! et vos évêques! Pour le reste je suis bien chez moi.

  8. Aaah… je me demandais quand un (ou une !) Belge allait se décider à mal prendre mes petites remarques en infobulles ! :-D
    Bon, c’était juste pour rire, en fait. J’aime trop les Belges pour en faire des Français ! Mais ça ne m’empêchera pas de les titiller encore longtemps, je pense…

  9. tant qu’on est Belge pas de problème…
    en tout cas merci des messages qui font du bien et font réfléchir.
    On en parle à table et c’est une façon comme une autre d’avancer sur le chemin de l’Eglise…même en charette et en charriant. L’Eglise n’as pas de frontières!

  10. Bonjour,
    J’ai vraiment du mal avec cette histoire. Il me semble qu’elle est schizophrénique. L’assemblée des croyants sont une seule chose et pourtant différente!
    Et puis laisser des traces n’a pour moi aucune importance.
    Benoit.

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s