Pensée pour aujourd’hui VI

En passant

Certains martyrs des premiers siècles ont été jetés aux lions ; est-ce là l’origine des bouchées à l’arène ?

Publicités

10 réflexions sur “Pensée pour aujourd’hui VI

  1. Et si ta maman avait été jetée aux lions, aurais-tu écrit cette pensée ?

    Réponse d’Ed : Franchement ? je pense que j’en aurais été capable, oui.
    Et je suis loin d’être le seul : il n’y a qu’à voir le martyre de saint Laurent qui, alors qu’il était supplicié sur le gril, aurait lancé à son bourreau : « Tu peux me retourner, je suis cuit à point de ce côté » !!

  2. On vient de me raconter une « anecdote » que ton mauvais esprit va adoooorer, Cher Edmond, bien que je te soupçonne, de déjà la connaître.
    Savais-tu que Jeanne d’Arc aurait dit à ses bourreaux, avant de mourir : « vous ne m’avez pas cru(e), vous m’aurez cuite… »?? Haha haha….

  3. Ce jour on m’a dit pourquoi Napoléon n’avait pas déménagé?
    ………………..
    ……………….

    ……………….

    car il avait un bon apart!

  4. Intéressante, Ed, ta réponse ! Mais Saint Laurent a eu la finesse de faire ce genre d’humour sur lui-même, pas sur les autres ! Ne mélangeons pas tout ! Il ne semble pas qu’un saint ait fait une blague sur le meurtre de Félicité et Perpétue qui venaient d’accoucher, ou sur Jésus sur la croix par exemple. Est-ce donc l’humour qui est au service de l’Evangile, ou se sert-on de l’Evangile pour faire de l’humour à tout prix? Il y a dans ce blog de très beaux grains. L’ivraie va-t-elle tout étouffer ?

    Réponse d’Ed : Alors, pour une plaisanterie que tu n’aimes pas, ça y est, l’ivraie va tout étouffer ? Fichtre ! dans ce cas, je ferais mieux de me taire immédiatement… :-p
    En même temps, je ne veux pas te donner l’impression de me moquer de toi, Théophile, car ce n’est pas le cas. J’entends très sérieusement ce que tu dis. Mais on n’est pas d’accord sur ce coup-là, c’est clair : je pense qu’on peut donner un peu de légèreté (d’autres diront « de simplicité ») à certains sujets graves. Tant qu’on reste respectueux et qu’on ne s’apesantit pas non plus des heures sur le sujet…
    Au-delà de ça, ta question est intéressante. En l’occurrence, ce n’est pas l’Évangile qui est en cause, mais c’est vrai que c’est un point de vigilance. Je sais bien qu’à un moment ou à un autre je déraperai (ou que je l’ai déjà fait) ; c’est inévitable parce que je suis un peu trop humain pour ne pas tomber… Mais est-ce que ça doit me paralyser, ou est-ce qu’il faut que j’avance quand même ? Et puis, zut : tant que le but reste clair dans mon esprit, je ferai aussi attention que je pourrai, et pour le reste… bah, prie pour moi ! ;-)

  5. Comment, qu’ouïs-je ? qu’entends-je ? Qu’apprends-je de la bouche même de Théophile, qu’avec un nom pareil, on ne pourrait soupçonner de mensonge, Sainte Blandine serait éventuellement la mère d’Edmond Prochain ? … mais c’est à se taper le c*l par terre, une histoire pareille …
    Bon, Edmond, c’est pas tout ça, mais c’est pas bientôt fini Larry Golade ? Quand est-ce que tu vas nous pondre un vrai billet, maintenant … parce que là, comme tu le dis si bien, c’est vraiment du « tout venant », hein … !

    Réponse d’Ed : Maiiiiis euuuuh… Chu pas z’une machine, d’abord !

  6. Pour terminer, sache mon cher Ed, que mes propos ne voulaient pas être paralysants. Ca fait déjà quelques mois que je lis ton blog régulièrement. J’y trouve souvent de la fraîcheur et de très belles trouvailles. Et je trouve courageux de proposer ainsi la foi catholique aux internautes. Alors, continue ! ;-)

  7. On se doit de prendre les circonstances et les personnes qui nous entourent au sérieux. L’humour d’Edmond n’est pas déplacé dans ce sens. Et je crois encore plus volontiers qu’en toute circonstance il ne pas se prendre au sérieux et garder le sourire…
    Après tout, la question du martyr était déjà réglée depuis bien longtemps pour ces chrétiens qui ont payé de leur vie leur attachement au Christ. De là à dire qu’ils attendaient ce moment avec impatience pour marquer le coup, je ne pense pas…
    Toujours est-il que ceux qui ont fait de l’humour n’ont pas cherché à se faire remarquer, mais ils l’ont quand même fait ! Alors quid ? Peut-être leur a-t-il « tout simplement » été donné d’édifier leurs bourreaux sans le vouloir ; rien de tel que de louer le Seigneur dans la fournaise, rassurer le bourreau qui tremble avec sa hache. La miséricorde de Dieu va jusqu’à rejoindre ceux qui le persécutent dans les circonstances les plus dramatiques et inspirent des paroles aux suppliciés qu’il n’auraient pas tenus d’eux-mêmes.
    Par ailleurs cette attitude ne se retrouve pas que dans le martyr de sang ; il n’y a pas que dans les circonstances exceptionnelles qu’on peut faire de l’humour à bon escient (je m’adresse à vous là)

    La langue française, la gastronomie et l’esprit saint ont inspiré les « bouchées à l’arène » pour que nous puissions cogiter sur la réalité du martyr et notre vocation de baptisé à l’issu du siècle qui a vu le plus de chrétiens mourir au nom de leur foi… (14 millions sur les 17 que compte l’Eglise en 2000 ans)

    Réveillez-vous !! et merci Edmond

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s