La Vie… comment tu dis ?

Humeur(s)

Pom pom pom…

T’as peut-être remarqué, si tu me lis régulièrement (merci), que parfois, comme ça, je me pose des questions un peu tordues. (Juste pour info : à une question de ce type, tu es censé répondre : « Mais nooon », sinon je me vexe. Même si, en vrai, je me vexerai pas. Mais je dis ça parce que ce genre de principe, bah ça peut aussi te servir ailleurs. Dans ta vie de couple, par exemple. Ou dans ta vie de célibataire, si tu ne formes qu’une moitié de couple de façon permanente. Bref : je m’égare…)

Des questions tordues, je disais. Donc voilà : le dernier truc bizarre qui est passé dans ma tête à moi, c’est une profonde, métaphysique et obsédante interrogation relative à l’utilité de l’épithète dans l’expression « vie éternelle« . En gros : à quoi ça sert de préciser « éternelle » ? Hein ?

Toi aussi, suis ma pensée (ou essaye, ce serait déjà cool de ta part) :

  1. En admettant que la « vie éternelle » soit la « vie véritable », à laquelle nous sommes tous appelés,
  2. Considérant que « nous sommes de passage » dans ce qu’on appelle couramment la « vie-tout-court », et qu’on pourrait éventuellement qualifier de « vie humaine » ou « vie terrestre »,
  3. Si cette vie-là n’est pas tout à fait la « vraie », la « définitive », celle à laquelle on est tous appelés,
  4. Et qu’en plus elle est supposée se terminer par la mort (bouh !),
  5. Alors qu’en vrai, la « vie éternelle » est plus forte que la mort (youhou !),
  6. J’en conclus que ce qu’on appelle « vie éternelle » est en fait la « Vie » (avec une majuscule, si tu veux) et que ce qu’on appelle la « vie » est plutôt une « vie terrestre ».

CQFD.

D’où ma question : pourquoi on se sent obligé de rajouter « éternelle » derrière alors que je viens d’exhiber brillamment (si, si) le fait que ça sert à rien ? Mais c’est vrai aussi que cette question, je l’avais déjà posée avant de t’imposer mon petit festival de guillemets en six points. Résultat : ce billet va finir en queue de poisson. Ah, mince…

Remarque, c’est là que se révèle aussi tout ce qui me sépare d’Adam et Eve : contrairement à eux, il me manque une chute !

Publicités

10 réflexions sur “La Vie… comment tu dis ?

  1. À propos de guillemets, et puisque tu abordes le sujet, je m’étonne qu’un journaliste si attentif à la langue comme tu l’es ait employé des guillemets anglais (“ ”) en lieu et place des guillemets français (« ») réglementaires !

    Réponse d’Ed : Gnagnagna…

  2. Ben faut que tu fasses un peu de philo Edmond !

    Il n’y a pas que les hommes qui sont vivants, les animaux et les carottes aussi. Alors si la vie est éternelle toujours… les carottes elles-aussi rescusciteront. Assez drôle et peu probable, certains pensent sérieusement que les animaux rescusciteront (je crois pas que ce soit catholique, mais j’en suis pas sûr).

    Donc moi je trouve que l’expression au contraire dit bien ce à quoi elle se refert, qui n’est pas du domaine de l’expérience commune mais objet d’un acte de foi.

    UdP (nonosbtant un post récent sur la question ;;;;-)))))

  3. pour moiii le priinciipe étèrnelle sais de la fiction de la pur fiction tu te baz sur koii pour savoir que la vit étèrnelle et vrèman vrais tu na aucunne preeuve encor moouin pour resurrection comment peux tu savoiir qu’il y a une vie aprè la mort tu sais moii ausii je me poze cette quèstiion mais pour le moment il y a auconn pèrson qui a sut répondra ma quèstion biisoux parfaiit unconnut

  4. Hmmm hmmm…

    En fait t’es pote avec Kant, sauf qu’au lieu de t’interroger sur un « Projet de paix perpétuelle (et de chépakoi cosmopolite) » toi c’est sur la Vie Éternelle…

  5. Je n’ai pas compris ton raisonnement (enfin si, mais ce n’est pas un vrai raisonnement au sens mathématique du terme !).
    M’est avis que si on rajoute « éternelle » après « la vie », c’est pour avoir un effet de répétition. Comme ça, ça rentre mieux dans le cerveau.

    Ceci dit, je ne sais pas si les carottes ressusciteront mais s’il vous plait mon Dieu, faites que les endives ne viennent pas au Paradis !

    Grumph ! Ce sont toujours les pommes qui ont le mauvais rôle dans les histoires… Que ce soit dans la Genèse ou chez Newton… Y en a marre ! Je vais monter le CDP (Comité de défense des Pommes).

  6. > Emilie Truchot

    Bonne question !

    1. Il y a probablement qu’une seule personne qui puisse te convaincre vraiment c’est Dieu lui-même… dans une demande sincère je t’affirme qu’il répondra je connais plein de personne qui l’on fait.

    2. Autre chose je pourrais/devrais te renvoyer la question, qu’est-ce que tu avances pour dire que la vie après la mort n’existe pas. Tu verras c’est pas si facile à tenir comme position, en effet la plupart des hommes de tous temps ont pensé que c’était le cas.

    -Raymond-

  7. Micro à Benoît XVI :
    « L’expression « vie éternelle » cherche à donner un nom à cette réalité connue inconnue. Il s’agit nécessairement d’une expression insuffisante, qui crée la confusion.
    En effet, « éternel » suscite en nous l’idée de l’interminable, et cela nous fait peur; « vie » nous fait penser à la vie que nous connaissons, que nous aimons et que nous ne voulons pas perdre et qui est cependant, en même temps, plus faite de fatigue que de satisfaction, de sorte que, tandis que d’un côté nous la désirons, de l’autre nous ne la voulons pas.
    Nous pouvons seulement chercher à sortir par la pensée de la temporalité dont nous sommes prisonniers et en quelque sorte prévoir que l’éternité n’est pas une succession continue des jours du calendrier, mais quelque chose comme le moment rempli de satisfaction, dans lequel la totalité nous embrasse et dans lequel nous embrassons la totalité. Il s’agirait du moment de l’immersion dans l’océan de l’amour infini, dans lequel le temps – l’avant et l’après – n’existe plus. Nous pouvons seulement chercher à penser que ce moment est la vie au sens plénier, une immersion toujours nouvelle dans l’immensité de l’être, tandis que nous sommes simplement comblés de joie.
    C’est ainsi que Jésus l’exprime dans Jean: « Je vous reverrai, et votre cœur se réjouira; et votre joie, personne ne vous l’enlèvera » «  »(16, 22) (Encyclique Sauvés dans l’Espérance)

  8. Wahou merci Théophile !

    Et puis en te lisant Edmond j’avais juste envie d’écrire : ouiiiiii, maaaaaaaais, « éternel »….. c’est JUSTE BEAU comme mot, non ??

    Réponse d’Ed : Ouais, mais p’têt que tout ce billet n’avait pas pour but de vraiment fustiger « éternelle », mais juste d’attirer un peu l’attention sur la Vie véritable…
    Quand je parle de Cendrillon aussi, on me prend au pied de la lettre ?! ;-)

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s