Benoît XVI a 82 ans, et 13% des vélos ont des roues

Médias

Il y a des chiffres indiscutables ; et puis il y a des sondages.

A ma droite (mais n’y vois aucune arrière-pensée politique), le pape Benoît XVI fête aujourd’hui ses 82 ans. Et dimanche, il fêtera aussi ses 4 ans de pontificat. C’est l’occasion de chanter un petit « Joyeux anniversaire Saint-Père » du plus bel effet. Et comme nous ne sommes pas des malotrus, on évitera soigneusement d’aller le faire devant les locaux d’Act-up ou sous la fenêtre de Pierre Bergé. Ils seraient capables de le prendre pour une provocation…

Est-ce que toi aussi tu te demandes quelle bougie il peut bien être en train de souffler ?

Est-ce que toi aussi tu as remarqué qu'il manquait 81 bougies sur ce gâteau ? (Bon, en même temps, ça date de l'an dernier.)

A ma gauche (mais surtout, surtout, n’y vois aucun sous-entendu concernant l’habileté des folliculaires concernés), on a appris que 13% des catholiques croient en la résurrection. Pour une fois, ce n’est pas Le Monde qui sort ce genre d’info, mais Pèlerin. Même que ça a inspiré à François Miclo une petite brève toute désopilante et – comme à son habitude – fort bien inspirée.

Alors, on pourrait entrer dans un débat sur le thème de l’éloignement progressif des cathos par rapport à l’Eglise, une très belle façon de ressortir des couplets prémachés (au XXIe siècle, le cerveau humain a des dents atrophiées, c’est pas d’sa faute) sur l’opposition de la « base » et de la « hiérarchie ». Sauf qu’en fait, ce débat-là, il est tout moisi. Ami polémiste ou « catholique critique » (une expression à la mode, mais que je n’ai toujours pas comprise), passe ton chemin : si 13% des catholiques seulement croient à la résurrection, ça veut dire que 87% des catholiques ne sont pas chrétiens. C’est pas moi qui le dis, c’est « juste » la définition du mot : « Le fondement de la religion chrétienne est la foi en la résurrection de Jésus-Christ ».

Le problème n’est même pas [de se demander si] ce sondage [pourrait être] malhonnête, c’est juste qu’il prend les choses à l’envers. C’est la foi (ou non) dans la résurrection du Christ qui définit (ou non) qu’une personne est chrétienne, et a fortiori catholique. 100% des gens qui croient en la résurrection de Jésus sont chrétiens. Ou alors, je ne sais pas ce qu’ils font… C’est tout.

Si on va par là, on aura tôt fait d’apprendre que 13% des vélos ont des roues, que 13% des boulangers font du pain, que 13% des pianistes sont musiciens, que 13% des océans contiennent de l’eau, que 13% des menteurs ne disent pas la vérité, que 13% des chocolats de Pâques sont faits à base de cacao… Bref : on n’a pas fini d’en apprendre !

Publicités

38 réflexions sur “Benoît XVI a 82 ans, et 13% des vélos ont des roues

  1. Ed ! tu la sors d’ou ta photo avec Georges W Bush en arrière plan ???

    Sinon serait-il possible de disposer de statistiques sur l’état de croyance de notre clergé ? tant qu’à faire autant tout mettre sur la table au moins nous saurons à quoi nous en tenir !

    Autre question : « 13% des catholiques croient en la résurection et 57% des « pratiquants réguliers » y croient » Je me demande comment les autres sont en mesure de professer la foi de l’Eglise à la messe ? Au moment où l’on afirme croire au Christ Ressucité et à l’autre moment où l’on affirme croire en la résurection des corps… ou encore à l’anamnèse où l’on proclame après la consécration que le Christ a souffert, est mort, est réssucité et reviendra dans la gloire !!! que se passe-t-il à ce moment là ? Ils se taisent ou bien ils le disent sans sourciller ???
    Je commence à m’inquiéter… je crois que je vais envoyer ces stats à mon curé et lui réclamer qu’il fasse une mise au point lors de sa prochaine homélie !!!

    Sur ton dernier paragraphe, je ferai attention quand tu prédis : « que 13% des chocolats de Pâques sont faits à base de cacao » je crains que tu ne sois déçu car le pourcentage pourraitêtre moindre !!!! si toutefois on parle bien de cacao véritable et non de cacao chimique…

  2. @Franz:
    L’image: envoyée par Benoît avec une dédicace personnalisée… ;-)

    Concernant le Credo: je connais des gens qui, en effet, se taisent sur les phrases qui les gênent.
    Ça donne:
    Je crois en L’Esprit Saint,
    [ gros blanc ],
    À la communion des saints,
    À la résurrection de la chair,
    À la vie éternelle,
    Amen.

  3. Je suis sidérée…que dis-je atterrée par les chiffres avancés dans l’article de Pelerin …!!!
    J’en tombe de ma chaise!!!
    Je crois bien que je suis trop naïve en fait! Ca me joue des tours!!!
    Bon! Je vais me remonter le moral en souhaitant un bon anniv’ à Benoît XVI!!
    Happy Birthday B.Sixteen!!!
    Bzzzzzzz, Ed!
    A+!

  4. @ Frantz T : C’est marrant, j’étais sûr que quelqu’un viendrait me chercher des noises sur cette histoire de cacao…
    Cela dit, je ne parlais pas du pourcentage en, mais du nombre de chocolats faits à base de. C’est pas non plus tout à fait pareil.

  5. “catholique critique”, connaissais pas. Connais-tu celle là : Catholique libéral? C’est une nouvelle Eglise de chrétiens blessés, en marge du pâpe. Prions pour que ça se casse la gueule et que l’Eglise se montre miséricordieuse.

    « 100% des gens qui croient en la résurrection de Jésus sont chrétiens. », non : il y a aussi des juifs Messianiques… (qui ne sont autres que des chrétiens déguisés pour ne pas s’attirer les foudres de leur communauté. Prions pour leur baptème!)

    Que dit Christian Terras sur cette question? Croit-il en la résurection? ça m’étonnerait, c’est quand même archi intégriste et réactionnaire. Non non non, golias ne peut pas prôner le mariage des prêtres d’un côté, et la résurection de l’autre. Comment peut-on croire que Dieu est assez puissant pour rescuciter les morts? ça reviendrait à dire que Dieu est tout puissant, créateur du ciel et de la terre… Pfff, c’est quend même un peu mégalo et vieillot tout ça. C’est un peu comme la vierge Marie, les saints, l’Eucharistie, tout ça… Autant dire que Dieu est Dieu tant qu’on y est!?

    Allons, encore une raison de plus pour se lever et annoncer la bonne nouvelle de l’Evangile! ça devient urgent là!

    http://www.anuncio.fr

  6. Rien de meilleur que le chocolat noir de toutes façons.

    Tu as oublié « 13% des lecteurs connaissent leur alphabet » et « 13% des lecteurs d’Edmond Prochain rient en lisant son blog ».

  7. @Nitt : Objection !!!
    2000% des lecteurs du blog d’Edmond Prochain sont sous la table en lisant le blog !

    Pour ce qui est de la connaissance de l’aphabet, il faut relativiser… de quel alphabet parle-t-on ?

    @Ed : je ne pouvais pas ne pas parler du cacao !

    @Pierre : attention tu dépasses les bornes des limites en proclamant que Dieu est Dieu !!! cela pourrait offusquer les chastes oreilles de ce monde et ce blog pourrait être classé dans la rubrique méchant intégriste qui sait pas écrire français en prétendant le faire exprès !!!!
    Sinon pour Terras (prions pour qu’il soit terrasser… par l’Amour de Dieu of course) il est en effet un intégriste de l’opposition au pape !

  8. Wep ! Beh c’est pas tout ça mais depuis que j’ai découvert ce blog, je trouve que je me marre souvent toute seule devant mon ordi … Et comme je disais l’aut’ jour … « ça donne la pêche à mon crucifix ! » ça le dépoussière !

    Sinon, le pretre de ma paroisse à fait une homélie sur ce sondage et franchement les résultats sont effrayants … 13% … Seulement 13% des baptisés, 13% de ceux qui se disent chrétiens sont donc sincères dans leur foi et sincères avec Dieu !! Ca fait peur … et ça fait mal à mon crucifix !

    Puisse Dieu les réveiller !

  9. 87% de benêts qui ne savent pas à côté de quoi ils passent…J’ai essayé toutes sortes de choses avant ma conversion…Rien qui arrive à la cheville de la joie pascale, fruit immédiat dans le coeur des chrétiens de la résurrection du Christ.

  10. @ Pierre, au sujet des juifs messianiques : C’est bien ce que je disais !!

    @ Frantz : De toute façon, je pense que je suis déjà classé méchant intégriste depuis longtemps… En plus d’être un mec lourd « ki fé dè fôte quant il écri!!!!!!!!! » Bref, j’ai que des défauts, quoi. Mais je le vis bien.
    Attention toutefois à rester mesurés dans les critiques qu’on peut faire de Golias. Il ne s’agirait pas de tomber dans les mêmes excès qu’eux en prononçant des anathèmes à tout bout de champ.

    @ Pauline et @ Rodolphe : Vous touchez du doigt le cœur du problème. Prions ! (Et évangélisons, certes !)

  11. La critique et le commentaire sont libres dans ce pays et je m’en réjouis. Raison de plus pour ne pas laisser passer, même dans un blog, ce genre d’accusation consistant à prétendre que notre sondage sur la résaurrection serait « malhonnête ». Il se trouve que dans notre pays plus de 60% de la population continue, librement, de se déclarer catholique. Il se trouve également que 13% seulement de ces personnes disent croire à la résurrection des corps. Cela peut sembler consternant à ceux – et j’en suis, comme vous -qui placent la croyance en la résurrection au coeur de la foi chrétienne. Mais en quoi un sondage serait-il coupable de mettre en évidence une telle contradiction ?

  12. Alors c’est que je me suis mal exprimé. Et en relisant ma phrase, effectivement, elle prête sans doute à confusion…
    Ce que j’ai voulu (ou cru) dire, c’est que le sondage n’est certes pas malhonnête, mais qu’il pose le problème à l’envers. Jamais je n’ai voulu dire que le sondage était truqué, ou que-sais-je…

    Mais par souci de clarté, je vais modifier le texte du billet.
    Pour les lecteurs à venir qui ne comprendraient pas, j’avais au départ écrit : « Le problème n’est même pas que ce sondage est malhonnête, c’est juste qu’il prend les choses à l’envers. » (La partie en italique est désormais modifiée.)

    D’autre part, je n’accuse pas le sondage en lui-même. Je me contente de mettre en évidence les incohérences du résultat qui en ressort !

    Cela dit : bienvenue ici ! Je me réjouis pour ma part que certains titres de presse – dont apparemment Pèlerin – assurent le « service après-vente », et ne se contentent pas de publier des articles en se moquant des réactions qu’ils pourraient provoquer. :-)

  13. @ Ed, je te proclame maître incontesté du fair-play.

    @ Franz T, il se trouve que quand on sait lire une langue quelle qu’elle soit, si celle-ci utilise un alphabet quel qu’il soit (et non un système d’idéogrammes à l’instar du chinois ou du japonais – qui le combine avec un double syllabaire, mais passons) on n’a pas nécessairement besoin de préciser.
    Tu lis le russe, tu connais ton alphabet cyrillique. Tu lis le français, tu connais ton alphabet latin.
    Va pas chercher une linguiste là-dessus, c’est le genre de chose qui la démange très vite!
    Ensuite, mes propositions d’assertions avec (et non « à base de », Ed va nous dire que c’est pas pareil)(et il aura raison) 13% reprenaient le principe de l’absurde de l’énumération finale.
    Votre honneur? Qu’en pensez-vous?

  14. 13% de 60% de la population, ca fait 7.8% de catho qui croient en la résurrection. C’est pas trop mal pour moi, vu qu’il n’y aurait que 5 ou 6% de la population « catholique pratiquante » (régulièrement, soit plus de 3 fois par an).
    Ce sondage montre à la fois la force de la tradition et la décatéchéïsation ambiante.

  15. @ tous : à ce train-là – entre les polémiques étouétou – « Catholique » va enfin devenir un « job » à plein temps (au moins pour 13% d’entre-eux). Il y a de quoi faire non ? Moi je trouve ça cool.
    Perso j’étais un peu en mode coocooning même si investi.
    Ces temps nous sont donnés d’être vécu et tant mieux pour notre sanctification, pourvu que nous restions dans Sa Paix et Son Amour.

    @ Jésus « Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix… »

    @ Maman : j’vais avoir besoin de force, une bonne tarte aux pommes me parait tout indiquée (en plus de l’Esprit de Saint)

  16. @Ed:Ben en fait un sondage ne sonde pas les coeurs donc la réalité de la foi, mais il sonde ce que les gens pensent.
    Donc si 13% des gens qui se pensent catholiques croient en la resurrection, le chiffre doit être à peu près exact, avec la loi des grands nombres…Après que dans la réalité catholiques les 87% qui n’y croient pas sont potentiellement des baptisés non-croyants ben ouais.Quand on est baptisé c’est pour la vie donc techniquement il sont membres de l’Eglise… Pas simple tout çà…
    Donc quelle est la bonne formule?
    87% des baptisés ne sont pas chrétiens?
    87% des baptisés ne sont pas croyants?
    87% des catholiques ne sont pas croyants?

  17. Hey, oh, qu’est-ce que c’est que cette histoire ? le camarade monochrome, intégriste ?
    L’intégroïde ici, c’est moâ ! C’est quand même moi qui vais à la messe où les fidèles tournent le dos au prêtres :hehe:

    Mouhahahahahaha ! (et, pour faire bonne mesure : « yêk-yêk-yêk ! »)

  18. je fais partie des 87%, et me tais intérieurement et en public, sur certains passages du credo (c’est une des raisons pour lesquelles je le préfère en latin!). cela ne m’empêche pas d’aller régulièrement à l’Eglise. si quelque fidéle me dit que je n’y ai pas ma place, j’attendrai que le prêtre prenne la responsabilité de cette invitation à aller voir ailleurs.
    le doute est présent chez une majorité de « catholiques » c’est à dire de personnes qui se considérent comme telles, je ne suis pas surpris p

  19. En en parlant avec une amie, une question s’est imposée à moi…
    Peut-on se déclarer sincèrement chrétien tout en doutant à un moment donné de sa vie?
    Il me semble que les traversées de désert et autres périodes sombres ont été des épreuves vécues par de grands saints…Doit-on pour autant en déduire qu’ils n’étaient plus chrétiens à ce moment là?
    Les choses sont-elles si simples dans le fond…

  20. @ Francis : J’espère qu’aucun fidèle ne te dira jamais que tu n’as pas ta place dans l’Église… ce serait d’une absurdité sans nom. Cela dit, la croyance en la résurrection reste – quoi qu’on en pense – la base même sur laquelle se fonde le christianisme, celle qui le définit dans son essence. Qu’on se sente chrétien sans y croire, je veux bien essayer de le comprendre, mais ne m’en veux pas de m’étonner un peu et de sourire du paradoxe que ça représente malgré tout !
    Ce qui ne m’empêchera pas, loin de là, de te souhaiter la bienvenue ! :-)

    @ 3pom’! : Peux-tu vraiment mettre sur le même plan des doutes temporaires (même s’ils étaient éventuellement réguliers) et une absence de croyance permanente ? Évidemment que les choses ne sont pas si simples, mais il me semble que ce n’est pas ce qu’il croit à un instant T qui définit le chrétien ; plutôt ce sur quoi il fonde sa vie, beaucoup plus largement.
    Sans compter qu’on peut douter, et décider de continuer à croire. En confiance.

  21. Bin justement Ed…

    …Evidemment que je ne mets pas ces deux choses sur le même plan, c’est pourquoi je doute (!) de la radicalité de ce que l’on peut tirer de ce sondage…

    …n’y aurait-il pas (et je veux le croire;-) un certain nombre de ces 87% qui sont simplement en période de doute au moment où on leur pose la question?

    …Je ne sais pas comment les personnes interrogées ont reçu cette question qui leur était posée…et si leurs réponses ne pourraient, pour certains, découler de leurs doutes (+ ou -) temporaires…

    …Peut on affirmer que tous ces sondés ne croient plus définitivement?

    Leurs coeurs ont-ils été sondés, eux?

    Je ne sais pas si je suis claire…hum!

    Et oui! Tu as raison…En confiance…Heureux sommes nous qui avons confiance même dans le noir!

  22. Oui, mais ça ne change pas grand chose, en fait. Les proportions du sondage, même prises avec une énorme marge d’erreur, resteraient très significatives.
    Mais de toute façon, mon but n’était pas d’analyser le fond de la question, hein ! J’épinglais d’abord un paradoxe.

  23. Edmond, merci de ton accueil sur ton blog…
    je t’ai déjà croisé par le blog de koz à partir duquel je suis venu ici.
    Quant à la croyance, la foi,je pense qu’il faut distinguer les deux résurrections : celle du Christ, qui est à la base de la foi chrétienne, mais dont la réalité n’est pas historique, et qui ne change pas , me semble t il grand-chose, au fond du message du Christ, de l’Evangile, et la résurrection des corps, qui me paraît moins importante que la Vie Eternelle.
    Mais je ne sais si ces interrogations ont leur place ici.

  24. Sans entrer trop dans les détails non plus, parce qu’effectivement ce n’est pas forcément le lieu pour ça (et que je n’aurais pas les compétences théologiques suffisantes), pour moi la foi dans la résurrection du Christ et dans la nôtre est strictement la même. La première étant en quelque sorte le signe de la seconde.
    (Et je t’en prie pour l’accueil : sont bienvenus ici tous les gens de bonne volonté qui ne commenceraient pas par m’insulter ! J’ai des critères très larges, comme tu vois !!)

  25. Sur le sujet de la foi, de la croyance et du doute,je me permets de verser au dossier ;-) ce passage d’un livre du P. Serge-Thomas Bonino,op, « Je vis dans la foi au fils de Dieu », paru aux éditions Parole et Silence.

    « Le doute doit donc être très soigneusement distingué des difficultés d’ordre intellectuel ou des tentations contre la foi, avec lesquelles trop souvent on le confond. Il faut, en effet, se rappeler que la foi est une adhésion de l’intelligence commandée par la volonté, sous l’action de la grâce.Par conséquent, pour qu’il y ait doute au sens fort,il ne suffit pas que l’intelligence vacille, encore faut-il que la volonté défaille. Il faut qu’il y ait une décision délibérée de suspendre son assentiment, de cesser de faire confiance.(…)
    Par exemple, l’Eglise enseigne que Jésus-Christ est substantiellement présent dans l’Eucharistie. Il peut arriver que, face à cette affirmation vraiment inouïe, qui repose sur la seule autorité de Jésus-Christ, mon intelligence, qui n’est absolument plus soutenue par l’expérience sensible, chancelle, ou même n’arrive pas très bien à concilier ce dogme avec ce qu’elle croît savoir par ailleurs (…)Mais, à condition que je persiste à VOULOIR croire, ces difficultés ne font pas un doute; elles ne remettent pas en question mon adhésion profonde à la Parole de Dieu. »

  26. aie, le dogme de « la présence réelle » dans l’eucharistie, c’est un autre aspect difficile, heureusement que l’on peut être chrétien, mais peu catholique en y voyant la « présence symbolique »…

  27. @Francis: J’ai une petite question qui ne se veut pas polémique, juste de la curiosité: à partir de quel critère détermines-tu la vraisemblance de tel ou tel dogme?
    Formulé autrement: à partir du moment où tu remets en question par exemple la résurrection des corps, comment peux-tu faire confiance aux témoignages concernant la résurrection de Jésus?

    Question complémentaire: quand tu dis que ne croies pas en la présence réelle (ou un autre dogme, d’ailleurs), est-ce un refus d’y croire ou une absence de foi malgré un désir d’y adhérer?

  28. à Poussah…je ne me pose pas la question de la présence réelle…cela m’importe, finalement, peu. Si je me pose la question, j’y réponds rationnellement en pensant que l’hostie est un symbole de la présence du Christ, que la communion est un mouvement vers une bénédiction individuelle, je ne vois pas pourquoi il en serait autrement: ce n’est pas parole d’Evangile …

  29. @Francis: OK. J’en reviens donc à ma première question: l’évangile et la foi en la résurrection du Christ n’existeraient pas sans l’Église (tout du moins sans l’Église primitive, qui a propagé la bonne nouvelle et assemblé la Bible telle que nous la connaissons). Comment distingues-tu ce qui, dans le témoignage et l’enseignement de l’Église est bon à prendre de ce qui n’est que secondaire?
    :-)

  30. wikipedia me dit que le transsubstantiation date du concile de latran(1215),on peut comprendre les paroles du Christ au moment de la Céne de maniére symbolique, celui-ci s’exprimait en effet beaucoup par paraboles et images…
    à poussah…je pratique le « relativisme » si décrié, je prends la responsabilité personnelle de ce que je retiens dans l’enseignement, la doctrine de l’Eglise et me réfère à la Bible, aux Evangiles, tout en sachant qu’ils ont aussi été écrits par des hommes faillibles…
    concernant la résurrection, je ne trouve pas ce point crucial: à partir du moment où on croit à la vie éternelle, les modalités…nous verrons le moment venu.
    je me considère comme chrétien d’abord, catholique par la naissance…
    Avec la résurrection du Christ, qui est un thème majeur des Evangiles
    j’y crois, bien entendu, mais…si elle n’avait pas eu lieu, les messages du Christ en seraient ils différents?…
    et j’arrête d’étaler mes convictions, la fois perso devant tous sur ce blogue…

  31. @ Francis : Tu auras compris, j’espère, que je te taquinais dans mon dernier commentaire…
    J’entends bien que tu puisses prendre les paroles du Christ de façon symbolique ; pour ma part, ce n’est pas le cas, et tu le sais. Là-dessus, effectivement, on ne va pas pouvoir argumenter des heures sans tourner en rond ! :-p Donc ta décision de nous en tenir là me paraît sage. Si tous les commentateurs pouvaient être aussi posés et respectueux que toi, ce serait rudement chouette. :-)

    @ Poussah : Sans te commander, on peu dire que tu n’agresseras plus Francis à partir de maintenant ? ;-) On referme le chapitre, on se fait tous un gros bisou et on recommence à faire des vannes sur tout et n’importe quoi. Ok ?

    Après tout, c’est bien beau tout ça, mais ça ne résoudra pas LA grande question qui anime l’univers : Chocapic ou Rice-Krispies ? (Et je préviens tout de même que le premier qui répond « Rice-Krispies » sera brûlé sur le champ. La tolérance a ses limites !)

  32. à edmond prochain, merci de ton accueil et de tes paroles sensees
    je continuerai à lire avec plaisir ton blogue!

  33. Je vous demande pardon si mes propos paraissaient agressifs, ce n’était pas du tout intentionnel, juste une curiosité sur la façon de Francis de vivre sa foi! :-)

    Faut que je réfrène ma curiosité moi. Par exemple je ressens une grande curiosité envers ce paquet de Rice-Krispies, mais une petite voix me dit que je ne devrais pas…

    Fait chaud, vous trouvez pas ? ;-)

  34. Ce billet, et le blog dans son ensemble, sont vraiment très intéressants, écrits avec finesse et intelligence, ainsi qu’un sens de l’humour indéniable.
    Concernant ce billet, sur le fond, c’est tout à fait exact que la question de l’appartenance à la religion Catholique pourrait (devrait ?) être prise dans l’autre sens, mais cela montre la complexité du sentiment religieux : chacun se sent tout à fait libre d’appartenir à une religion, tout en « faisant son marché » parmi les croyances officielles, en choisissant celles qui lui plaisent.
    La discussion qui suit me paraît aller dans ce sens. En tant qu’ex-croyant, je reconnais là ce qui m’a poussé à abandonner complètement la foi : L’absence totale d’éléments vérifiables découle sur la possibilité pour chacun de considérer vrai ce qui l’intéresse, d’une façon totalement arbitraire, sauf à s’en remettre à une autorité quelconque pour décider à sa place de ce qui est vrai ou non.
    On voit la difficulté d’un débat entre Catholiques (« Là-dessus, effectivement, on ne va pas pouvoir argumenter des heures sans tourner en rond ! », dit l’un fort justement), alors on imagine la difficulté d’un tel débat entre croyants de différentes religions !
    Pardon de m’être immiscé dans ce débat de qualité, mais ces questions sont au coeur de mes propres réflexions, et j’avoue avoir été moi-même stupéfait de découvrir, il y a déjà quelque temps, que 13% seulement des Catholiques croyaient en la résurrection.

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s