Vocations 2.0 : dire Oui 25 fois par seconde

Effets de buzz

Demain 3 mai : dimanche du Bon Pasteur. Et accessoirement, Journée mondiale de prière pour les vocations. Pour une fois que ce n’est pas une journée à la con, autant essayer d’en profiter et se mettre au boulot : des prêtres, on en veut ? On en aura ; mais seulement si on les veut vraiment. Alors prions. Ouais, comme je te le dis.

Ça, c’est fait.

Comme il ne t’aura pas échappé (parce que je ne sous-estime jamais mon gentil lecteur – oui, oui, c’est de toi que je parle) que j’aime bien parler de ce qu’on trouve sur le ouèbe comme initiatives marrantes ou sympa, je me suis dit que pour le coup, avec une Journée pareille, ça vaudrait peut-être la peine de faire un p’tit billet consacré à la communication en vidéo sur les vocations dans l’Église. T’es en train de le lire, ce billet. Et tu te dis aussi que la phrase précédente était plutôt inutile. Maintenant, tu penses que je suis vraiment trop bête de l’avoir précisé, et comme tu constates que moi aussi je le constate, tu souris parce que j’ai écrit trois fois « constate » à la suite (même que tu vérifies et il y en a bien trois dans la phrase). Voilà. Tu te demandes quand je vais reprendre le cours de mon billet et tu vas bientôt être soulagé parce que j’annonce : c’est maintenant. Ouf. (Trop con, cet Edmond.)

Car oui, la vocation sacerdotale s'affiche aussi en vidéo !

Car oui, les vocations s'affichent aussi en vidéo !

Il y a un an à peine, j’aurais noté la communication des vocations sur internet d’un piteux : « Peut mieux faire ». Un an plus tard – maintenant, donc – je constate qu’on a mieux fait. Et je m’en réjouis.

D’abord, il y a eu l’énorme buzz de la Prêtres Academy, lancée par le diocèse de Besançon. On peut penser ce qu’on veut du bon goût de l’entreprise (pour ma part, je n’ai pas trop de problème avec le mauvais goût, pour peu qu’il soit assumé) ; il faut bien admettre que les effets ont été impressionnants : les vidéos ont été vues en un an près de 400.000 fois ! Un enthousiasme médiatique assez efficace. La Prêtres Academy avait même fait l’ouverture du Journal de 13h sur TF1, après avoir été repérée par l’émission LCI est à vous.

Pour mémoire, ça donnait ça :

C’était kitsch, ça oui, mais beaucoup de gens l’ont vu, et certainement un certain nombre hors de la « citadelle ». Et rappeler qu’un prêtre est d’abord un homme comme les autres, c’était une idée intelligente. Les défauts de cette expérience, on les aura assez pointés (faible mise en perspective de l’Eucharistie, notamment), mais zut ! Pouvoir parler de la foi et du sacerdoce de façon décomplexée, et pour une fois sans trop passer pour des constipés, ça vaut bien quelques faiblesses… non ?

Aujourd’hui, il semble bien que le diocèse de Paris ait envie de renouveler l’exploit, puisqu’il communique depuis quelques jours sur le lancement demain d’une mini-série de vidéos baptisée (c’est le cas de le dire) : Into the One (« En plein cœur »). Pour le moment, on ne sait pas si ce sera bien ou pas, mais une chose est sûre : j’ai quand même sacrément hâte de voir ce qu’on nous aura pondu. Si c’est réussi, on en reparle. Mais rien que la volonté de faire quelque chose est déjà un grand pas en avant.

Parmi les autres initiatives notables ayant trait à la vocation, il y a eu celle des Légionnaires du Christ dont je t’avais déjà parlé une fois. Réussie visuellement, internationale, efficace. Le choix de l’accroche « Why not ? » et l’idée d’enchaîner de beaux visages de prêtres jeunes et souriants qui donnent chacun une bonne raison de répondre Oui à l’appel, c’était très bien vu. Je l’ai dit et je le répèterai encore longtemps : en terme de communication sur internet, ils ont pris une sacrée longueur d’avance.

(Je n’ai pas trouvé pris la peine de chercher trop longtemps une vidéo à intégrer dans cet article, mais pour mémoire, tu peux toujours la voir sur cette page.)

Je note enfin d’autres frémissements (mais certaines initiatives m’échappent certainement) intéressants, sur un mode plus modeste certainement mais pas inintéressant dans la volonté de sortir des chemins habituels… A voir notamment, cette vidéo du séminaire de Caen :

Et une autre, de la Communauté de l’Emmanuel, réalisée spécialement pour ce dimanche 3 mai. C’est clairement un appel aux dons, certes, mais la vidéo a le mérite de ne pas se focaliser du tout sur cet aspect financier et de plutôt appeler à la prière pour soutenir les vocations. Un choix pas idiot, dans la mesure où il me semble que l’un n’empêche pas l’autre. En plus, la musique est jolie et le montage bien fichu :

Bon. Et je m’aperçois en poussant les recherches que ce site a lui aussi consacré un billet au sujet de la communication sur les vocations… C’est un peu rageant, parce qu’il me casse un peu ma conclusion, du coup : j’allais dire, comme lui, qu’avec la proclamation de l’année du Prêtre par le pape, les choses pourraient bien bouger encore plus. Maintenant, j’hésite… ah bah non, d’ailleurs : je l’ai fait quand même !

Publicités

25 réflexions sur “Vocations 2.0 : dire Oui 25 fois par seconde

  1. Yeah, number one! Enfin, sauf si quelqu’un m’a prise de vitesse le temps que je regarde toutes les vidéos et tout…
    La « jolie musique » c’est « Ô prends mon âme » qui doit venir du même endroit que la vidéo.
    Super beau ce chant. Top moumoute en chorale et à 4 voix.

    Comme le disait un prêtre entendu pendant mes wacances (vacations en anglais, suite à ton précédent billet, je dis que c’est un signe!!!) « priez et faites prier vos enfants, leur prière est mieux entendue par Dieu, demandez des prêtres, demandez de saints prêtres »!
    Bon, ch’uis pas encore équipée de l’outil n°2 (n°1, la prière, n°2, les enfants, enfin, faut suivre un peu) mais le reste est dans mes cordes.

    Et puis accessoirement, on pourrait prier aussi pour ceux qui le sont déjà, qui nous montrent le chemin jour après jour et donnent tout pour nous et le Christ, à chaque instant. Non?

  2. Merci de ce bon repérage et les vidéos fonctionnent ! (même avec IE, serait-ce du au téléchargmt d’IE 8? )
    ALLELUIA !
    Mais pour rester à l’égal de ma réputation (râleuse je suis râleuse je reste) quand on prie pour les vocations pourquoi le limiter à la vocation sacerdotale ou religieuse car il me semble que l’on peut en parler pour chacun.
    Chaque la mission de chaque baptisé est d’être prêtre prohète et roi me semble-t-il…

  3. que rajouter de plus??? rien! tu as tout dit (ou presque ;-) ) Merci de nous rappeler tout ça ;-) et continuons au delà de la journée (ou même année ) de prier pour les vocations (de ceux à venir mais comme le dit justement nitt de ceux présents là et bien là, parce que c’est aussi grâce et avec eux que les vocations à venir pourront s’épanouir!

    encore bravo!!!

  4. @ Anne : Fidèle à ta réputation de râleuse, tu négliges juste un détail… Je publie ce billet à l’occasion de la Journée de prière pour les vocations sacerdotales, elle-même placée là parce que c’est demain le dimanche (dit) du Bon Pasteur (rapport à l’évangile du jour). Donc, ben… c’est un peu normal que je n’aborde que cet angle ! ;-)
    Mais en vrai, et hors de ce contexte, je suis d’accord avec toi.

    @ Nitt & B-attitude : Pareil, je suis d’accord. David, si tu nous lis : on prie pour toi ! Pas que, mais aussi. :-)

  5. Pour la musique, certains diront que c’est aussi celle de l’hymne d’Israël ( à quelques notes près) si je ne me trompe pas.
    Vrai qu’elle est superbe cette musique. Et les variations qui en sont faites sur cette vidéo sont pas mal du tout du tout.
    Pour ce qui est de faire prier les enfants pour les prêtres, un prêtre en a fait un de ses buts. Il s’agit du Père Thévenin qui publie différentes revues (selon l’âge des enfants). Il y a « Petit Berger », « 5 pains, 2 poissons », « Vianney », et « Mission Thérésienne ». Le dernier est pour les adultes.

  6. Tiens, chez toi aussi ça carbure à « Petit berger » et tutti quanti… :-p

    A propos de l’hymne israélien, anecdote marrante : y’a deux ans de cela, un de mes amis fait avec tout sa famille et d’autres gens un voyage/pélé en terre sainte, à Noël. Avec un guide très sympa d’ailleurs. Ils visitent un peu tout et spécialement Jérusalem. Quand on marche, on chante, et quand on chante en pélé c’est pas des chants à boire, ça ressemble plutôt à une rediffusion des CD de l’Emmanuel ou autres chansonnettes cathos.
    Et blam, en plein milieu du quartier palestinien, dans la casbah, un ignorant des coutumes locales entonne soudain « oh prends mon âme… » (et les autres pèlerins renchérissent de tout leur cœur). Gloups, grosse panique du guide, tiens, pourquoi tous ces gens en keffieh nous regardent-il avec cet air hostile, on n’a rien fait de mal, si ???
    Enfin, finalement le guide les a fait taire illico presto en leur expliquant pourquoi – et a évité l’incident. Mais bon, rien à dire, chanter c’est dangereux pour la santé !

    (La morale de la morale de la morale de cette histoire, c’est que la sœur de mon pote a épousé le guide :-D )

  7. J’aime beaucoup la morale de la morale etc de l’histoire !!!
    Chez nous, on était plutôt abonné à Vianney mais surtout aux récollections deux fois par an à Solesmes (que de souvenirs…)

  8. Bonnes initiatives. Et très intéressant aussi de mettre en avant le quotidien de nos prêtres comme dans la « prêtres academy ». C’est une partie de leur vie que l’on connaît finalement peu. Et pour un jeune qui se pose la question d’une vocation sacerdotale, cela peut lui permettre de se baser sur des exemples concrets.
    Par contre j’ai vu le premier épisode de « Into the One » et je reste sur ma faim:
    -10s: Sympa l’intro
    -30s: Toujours sympa l’intro… mais un peu longue…
    -1 min: Ah c’était pas l’intro ?

  9. @ Miss Pomme : Et après, tu m’envoies des mails pour me dire que tu n’écriras plus de commentaires parce que tu n’as rien d’intéressant à dire… :-p

    @ Mayeul : La conclusion de la morale de la morale de la morale de ton histoire, si j’ai bien compris, c’est que c’était une histoire catho, en fait ?!

    @ Juhi : Même réaction devant Into the One… Du coup, j’hésite à en refaire un billet. Peut-être qu’il faudrait que j’attende la prochaine vidéo, pour voir si elle change mon opinion ?

  10. Merci, Edmond, de nous rappeler combien il est important de prier pour les vocations sacerdotales et d’avoir pris le temps ;) de repérer les initiatives sur la blogosphère catho.

    Merci de prier pour les pôôôôôv prêtres !

    « Le Sacerdoce, c’est l’amour du Coeur de Jésus. »

  11. Oui, évidemment que Into the One ne va pas être un gros buzz, évidemment que dans l’absolu il n’y a rien d’extraordinaire, mais en par rapport à ce qui se fait d’habitude, c’est un pas de géant !!!

    Désolé d’avoir cassé ta conclusion ;)

  12. @ L’abbé Cann’ : T’inquiète donc pas, je ne prie pour les pôôôv’ prêtres que de façon intéressée… en espérant qu’ils prieront pour moi en retour !
    (Attention : de l’ironie et un message se sont cachés dans ce commentaire !)

    @ Marc : Oui, c’est vrai. D’ailleurs, je l’ai dit dans le billet : « rien que la volonté de faire quelque chose est déjà un grand pas en avant ».
    Mais je m’interroge sur la stratégie adoptée. Je me demande si cette vidéo n’aurait pas plus d’impact lancée sur internet sans aucune annonce… Là, il y a eu une tentative de faire monter le buzz avant, avec le risque de décevoir au lancement. Ce qui est finalement le cas. J’avais eu la même impression un peu amère avec 11octobre.fr : beaucoup de bruit pour annoncer un truc qui se révèle pas tout à fait à la hauteur des attentes. C’est un choix du diocèse de Paris, mais pour cette nouvelle campagne je crois que c’est une erreur.
    Si j’avais reçu cette vidéo « par surprise », j’aurais été plus indulgent et j’aurais beaucoup plus eu envie de la faire tourner. Là, j’ai le vague sentiment qu’on m’a sur-vendu un truc… et j’aime pas ça ! ;-)

  13. @Edmond : je crois en effet que ce commentaire est le seul sérieux que j’ai déjà déposé sur ce blog… Apparemment, tu ne m’en veux pas trop…

  14. Je corrige, j’ai oublié après Edmond, une virgule nécessaire à la compréhension de ma phrase! :-)

  15. @Blogblog : ben oui on est pas complètement d’accord, faut voir aussi d’où on part :)

    Pour le débat chez Moati, no problémo :)

  16. Ouais, en même temps, Blogblog, des gens pas d’accord avec moi comme ça, j’en veux bien tous les jours ! Parce que je trouve quand même nos points de vue assez proche, malgré des interprétations sensiblement différentes…

    Et tout (ou presque) tient dans cette phrase de Marc : « faut voir aussi d’où on part » !!

  17. @ Anne et Edmond : certes, l’évangile d’hier parlait du Bon Pasteur, alors la facilité va à la prière pour la vocation de prêtre… Mais comme Anne, je pense que chacun a sa vocation, son appel… Et contrairement à ce que l’on peut penser, l’appel au sacerdoce et à la vie consacrée n’est pas forcément le plus difficile à vivre ! Bien sûr qu’il nous faut des guides, des pasteurs, des vocations sacerdotale,s séculières ou régulières.

    Cependant, parfois il est bien difficile de concilier vie de travail, familiale, avec la prière et le coeur à coeur avec Dieu auquel on peut aspirer. Etre au service des autres, c’est aussi fonder une famille, écouter chacun, depuis sa moitié qui rentre du boulot sur les rotules et n’en peut plus de son chef qui lui met toute la pression du monde, jusqu’au petit dernier qui a de la fièvre parce qu’une méchante angine est venue se loger là au moindre coup de froid, en passant par l’aînée qui voudrait bien inviter sa copine le week end prochain. Alors on pare au plus pressé, on organise, et je pense qu’une vocation, c’est aussi de trouver un moment chaque jour pour remettre tout ce beau monde à Dieu…

    Que Dieu vous guide tous sur le chemin qui est le vôtre ! Chacun sa vocation, pas de jaloux ;)

  18. Mais justement, Tigreek : pourquoi « la facilité » ? Ce dimanche nous était offert pour prier plus spécifiquement pour les vocations ; d’autres fêtes nous sont offertes pour prier pour d’autres vocations, mettre l’accent sur l’une ou l’autre… Pourquoi à tout prix chercher à mettre l’appel sacerdotal ou consacré entre parenthèses, à le noyer au milieu des autres appels ? Au contraire, saisissons cette chance ! Il n’y a aucune hiérarchie de mise là-dedans !

    Veux-tu que je te dise, même ? Chaque jour, je prie pour que se forment des familles unies et heureuses. Voilà ma prière de chaque matin et de chaque soir, mon intention première. Et je demande ensuite qu’à l’intérieur de ces foyers puissent éclore des vocations particulières. Que chacun puisse répondre à la sienne.
    Chez moi, il n’y a pas de jaloux, parce qu’il n’y a pas à en avoir.

    Cette façon de vouloir rappeler qu’il n’y a pas qu’une vocation, alors même que personne ne l’a dit, le jour où l’Église nous demande de prier plus spécifiquement pour celle-ci, ça me fait de la peine… J’en suis attristé, parce que j’y vois justement une mise en concurrence, même inconsciente, des différentes vocations entre elles.
    Alors que toutes se complètent… pourvu qu’elles le fassent dans l’unité !

    Du coup, désolé, mais je le réaffirme : Prions pour les prêtres ! Pas que, mais déjà. ;-)

  19. Dis donc, pour quelqu’un qui prend les choses avec humour d’habitude, tu réagis bien vivement ! ;o)

    Ne t’en offusque pas, ça doit être mon côté protestant, de ne pas vouloir laisser le prêtre sur son piédestal. Non, pas de mise en concurrence de ma part, peut-être une frustration et un besoin de dire qu’on ne doit pas laisser toute la charge du peuple de Dieu aux seuls prêtres ? Mais je m’éloigne du sujet…

    Loin de moi l’idée de semer la zizanie. Oui, prions pour les prêtres ^^

  20. Waw.
    Je suis bien d’accord avec toi Ed, et je crois que je vais prier aussi pour que des familles unies se forment.

    Déjà si celles qui sont formées pouvaient ne pas partir en lambeaux ce serait cool, et ça aiderait certainement les vocations sacerdotales et religieuses… Dont nous avons un besoin urgent!
    (Non, je ne ferai pas un résumé du sermon de dimanche, même si encore une fois le curé a mis dans le mille!)

  21. @ Tigreek : Mouais, réaction vive… tu repasseras, pour ça ! ;-)
    Je voulais juste te dire de faire attention à ne pas trop hiérarchiser les vocations, ou à ne pas trop penser que l’Église le fait (cf. le dernier billet de ton blogue). Pour ma part, je ne place plus le prêtre sur un piédestal depuis bien longtemps ! C’est un danger qui guette les catholiques, certes, mais il m’a semblé que ta réaction un peu trop… « inverse » (?) à mes yeux n’était pas bien meilleure.
    Voilà voilà.

    @ Nitt : Oui, tout à fait d’accord ! Les familles déjà existantes ont tout autant besoin de prière !

    [mode grognon] Mais si à chaque fois que je dis un truc y’a deux ou trois pinaillators qui viennent me dire de pas oublier tel ou tel, on n’est pas arrivés ! :-p [/mode grognon]

  22. Euh, c’est moi que tu traites de pinaillator parce que je parle des familles existantes???
    [mode gnognon] Mais c’est à se taper la tête contre les murs, chaque fois qu’on essaie de renchérir on se prend des volées de bois vert! [/mode grognon]
    Eh, moi aussi ch’ais faire!
    Bon je vais pas en faire des tartines, y a un endroit plus approprié pour ça.

  23. La crise des vocations pose un défi très grave à l’église.
    Mais il est une solution donjt on ne parle jamais….

    Dans la paroisse parisienne que je fréquente, plus de trente vocations sacerdotales et religieuses sont nées au cours des vingt dernières années.
    Quelle est l’explication de ce phénomène ?
    Cette communauté (Sainte Eugène Sainte Cécile à Paris) est biritualiste: les offices y sont célébrés dans forme ordinaire (messe de Paul VI) et dans la forme extraordinaire (messe tridentine).
    Quasiment toutes les vocations sont nées parmi les fidèles de la forme extraordinaire.

    Alors une question se pose ?

    S’il existe une possibilité que la messe traditionnelle soit favorable aux vocations, pourquoi la plupart des évêques de France se révèlent-ils en pratique si hostiles à une application réelle et généreuse du motu proprio du 7 juillet 2007 ?
    Pourquoi des fidèles attachés à la tradition liturgique sont-ils encore contraints à une véritable course d’obstacles s’ils veulent mettre fin à la discrimination dont ils sont l’objet en tout illégalité ?
    Pourquoi enfin tous les médias catholiques sont-ils si peu charitables à l’égard de leurs frères traditionnalistes, en leur réservant un silence total, ou bien encore des innuendos plus ou moins subtils ?

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s