Le baptême est un droit : que fait la Halde ?

Humeur(s)

Y’a des fois, vraiment, on s’demande… On nous dit qu’il y a de moins en moins de catholiques (la preuve : ils sont de plus en plus nombreux dans le monde), et l’Église refuse de recruter à peu de frais de nouveaux adhérents. Un scandale, mon bon môssieur ! D’ailleurs, j’en parlais hier avec mon coiffeur et il me disait : « Oui, c’est toi qui as raison ! » C’est dire.

Il y a quelques mois, en Loire-Atlantique, un prêtre refusait de baptiser un enfant. Et pour un motif des plus futiles : les parents ne voulaient pas inscrire leur fille au catéchisme. Bah mince alors ! Voilà des gens qui respectent la liberté de l’un de leurs enfants (elle ne veut pas aller au catéchisme, c’est son droit) d’un côté, mais veulent quand même imposer le baptême à l’autre. Il paraît qu’une cohérence s’est cachée dans la proposition précédente ; si tu la trouves, merci de me prévenir…

Mais le plus terrible dans cette histoire, c’est qu’elle se répète. Et cette fois, les raisons sont beaucoup plus graves. Juge un peu : un prêtre canadien ose refuser de célébrer un baptême hors de l’église !

Je sais, toi aussi tu es choqué ; même que tu demandes comme moi de quoi il se mêle, le curé ! C’est vrai quoi sans blague à la fin, les parents c’est eux qui payent alors ils ont le droit de faire ce qu’ils veulent ! Y’en a marre que l’Eglise impose des trucs tout le temps.

C’est pas parce que les prêtres n’ont pas (encore) le statut des intermittents du spectacle qu’ils peuvent tout se permettre. Zut !

bapteme-enfant

Le faire-part devait ressembler à ça.

Bon, ce que l’article ne dit pas, c’est qu’au départ, les parents voulaient que ça se passe au McDo. Ils demandaient quand même pas la lune ! Et puis ils préféraient aussi que ce soit un rabbin qui célèbre, mais là encore ce curé intégriste a refusé. C’est comme pour leur idée de faire ça à la bière bénite : rejetée d’un revers de main, sans aucune explication. Et histoire que le tableau soit complet : le prêtre a catégoriquement exclu de remplacer les formules du rituel traditionnel par « Que la Force soit avec toi » (ce qui était pourtant beaucoup plus compréhensible, quand même). Bref, le gars, c’est un facho, quoi !

Le plus drôle de l’histoire, malgré tout, ça reste cette déclaration du père (celui de l’enfant, pas le curé) :

« On dit qu’il y a de moins en moins de paroissiens et de croyants, mais l’Église refuse encore de s’adapter au monde d’aujourd’hui. Quand je vois notre prêtre décliner une demande aussi simple et agréable que la nôtre et ce, au risque de perdre un nouveau membre de la famille de Dieu, je remets en question mon attachement à certaines valeurs de la religion catholique. »

Qu’il se rassure : si son attachement tient juste à la possibilité ou non de faire célébrer un baptème à l’intérieur ou à l’extérieur d’une église, c’est certainement une bonne chose qu’il le remette en question. Juste pour voir s’il ne faudrait pas creuser un peu. Par exemple.

Publicités

54 réflexions sur “Le baptême est un droit : que fait la Halde ?

  1. Bah voilà c’est ce que je dis, je n’ai pas ton talent… :) Allez, bonne aprèm, je retourne bosser!

  2. moi j’aime bien le dessin (l’article aussi hein bien sûr ;-) lol ) et surtout il me fait réfléchir sur la réelle raison d’un baptème pour un BB. Personnellement (et cela n’engage que moi) je trouve que le fait que ce soit une « protection », une « suite dans la foi des parents », une démarche spirituelle sincère et réellement dans la foi, comme une habitude… bref moi je me demande si attendre un peu qu’il (ou elle) soit en age de donner son avis (voir prendre la décision de le demander) n’est pas malgré tout une bonne chose. Mais je sais que cela fait débat dans l’église et je pense que ce n’est pas l’objet du sujet mais bon moi ça m’interroge quand même :-$

    Ceci dit hein les gens ils prennent facilement tout ce qu’ils trouvent pour taper sur l’église en général :-$ merci Ed de remettre les choses au clair ;-)

    @ plush la compagnie! lol ^^

  3. Aaah ha ha, tu as vraiment l’art et la manière d’expédier les écarts de « cathos moyens » toi !
    Dommage qu’on en arrive là tout de même. Nous autres francophones n’avons vraiment pas le don d’obéissance (la vraie, celle qui suppose de choisir la Volonté Divine plus que la nôtre), c’est triste.

    Et il est très, très bon le dessin du faire-part.

  4. b-attitude, les parents font ce cadeau de la Foi à leurs enfants, et ils choisissent pour lui comme ils choisiront aussi l’école ou la couleur de la poussette et l’image du faire-part…et comme aussi ils imposent un prénom à l’enfant.
    Plus tard l’enfant décidera de choisir si il confirme sa foi et il recevra alors le sacrement de confirmation qui est le prolongement du baptême.
    Merci à tous , et spécialement à Edmond, de votre foi, saine et vivifiante. Vos remarques sont limpides et si agréable à lire, bravo et merci, vous me faites du bien!

  5. @ marie=> je sais bien mais bon parfois je me dis que plutôt que de banaliser un truc aussi important que le baptême bin en redonner le sens profond serai pas mal mais bon c’est pour chaque sacrement la même chose j’ai choisi de faire ma confirmation adulte car pas prête à l’age demandé et je suis ravi d’avoir été contre la volonté des prêtres qui voulaient et qui déploraient ouvertement que je la fasse pas maintenant car ça faisait baisser le quotas des confirmations… donc oui on voit de tout et parfois on jette vite la pierre trop facilement sur les gens (surtout quand ils pensent et font différement) . Mais ceci dit je dis ça mais si un jour j’ai la grâce d’avoir des enfants ma foi fait que je les ferai baptisé le plus tôt possible mais je pense que l’on gagne à réfléchir au pourquoi du comment par rapport à notre vie de Chrétien et pas juste parce que ça se fait, que ça permet de faire la fête , que c’est comme ça dans la famille car on est KTO et on se fait baptisé point!… bref la polémique étant vaste et que chacun est là avec son histoire je vais pas en rajouter. ceux qui me connaissent savent à quoi je fais allusion et savent aussi ce que je veux dire même si je l’exprime très mal!!!! :-$

    je suis d’accord avec ce que tu écris j’ai juste dû mal m’exprimer :-$ et ce que tu as écris m’éclaire d’autant plus que parfois j’ai à répondre à des parents sur ce genre d’intérogation.
    MErci pour ta réponse en fait on dit pareil mais différement ;-)

  6. Tu écris +vite que ton ombre ou au moins que mes capacités de lecture( tes méls se succèdent…), ta bonne intervioue de R.N.D.t’as donné un coup de sang ?
    Mais tjrs réactions bien saines de ta part; merci cela fait du bien par où ça passe !!
    Frat. in Xo

  7. bon je vais couper court aux interrogations de tous je suis POUR le baptême BB juste le dessin qu’Ed a mis sur son billet me semblant effectivement très juste. On ne DOIT pas jouer avec ce sacrement!

    Voilà parce que là ça prend un tour bizarre et je sais que mes pavés vont être indigeste d’autant qu’ils n’expriment que très mal ce que je pense et ressent.

    merci encore ED pour ce billet qui porte à réfléchir et surtout qui dit avec humour certaines vérités que tout le monde ne diraient pas aussi justement.

  8. mdr, ce billet, jme suis bien marrée, merci Ed
    Et vive le baptême des BB, plus ils sont baptisés petits plus ils profitent de la grâce d’être enfant de Dieu…
    Gloire à Dieu!

  9. Merci pour ta conclusion, qui m’ôte le commentaire de la bouche (si j’puis dire). J’avoue, moi, ne pas m’être marré du tout en lisant l’article que tu cites. Ca m’horripile. Mais tu as bien raison de le traiter comme ça.

  10. La manière de la raconter m’aurait beaucoup fait rire, mais l’histoire me fait pleurer (je ne suis pas en colère comme Koz : je me sens vraiment très triste).
    C’est triste, triste. Et il compterait sûrement parmi les catholiques « pratiquants » que les médias mentionnent lorsqu’ils parlent de démission pontificale…

  11. Excellent ce billet :)
    @maman Croco et b-attitude : pour le baptême des enfants, le gros problème c’est que ce sont les vissiscitudes de l’histoire qui font qu’encore aujourd’hui on baptise les bébés, mais théologiquement, l’un et l’autre se défendent très bien.

    Bon après au delà du débat, faut pas s’en faire, pour des raisons démographiques tout va bientôt bouger.

  12. Merci Ed ! Enorme ton billet… j’avais entendu cette histoire…
    Heureusement que notre clergé veille (enfin une partie !)

    Je rejoins Koz dans ce qu’il dit, cela me fait pleurer de lire des prises de positions pareilles et je ne t’etonnerai pas en te disant que je suis 1000% d’accord avec ta conclusion !

    Que Dieu nous garde !

  13. Pour le baptême des BB, j’étais contre, jusqu’à la mort d’une enfant non baptisée (j’étais athée, avant)! Je ne sais pas quelle est la différence, mais maintenant, je préfèrerais qu’elle ait été baptisée, dans la foi en la parole de Jésus: Quand on est vraiment sûr de l’amour du Père pour nous, on ne peut pas laisser son enfant hors de la famille de Dieu.

    De toutes façons, on n’attend pas que les enfants aient 18 ans pour leur faire choisir leur langue maternelle, ni la couleur de leur biberon, sinon ils arriveraient à 18 ans un peu limités!
    Plus simplement, un enfant privé de musique avant sa majorité a des chances d’avoir une oreille moins experte qu’un autre, faute d’entrainement.
    Pour la relation à Dieu, ce n’est pas différent, et on voit aujourd’hui la misère spirituelle de tous ces gens qu’on a voulu « laisser libres » et qui n’ont jamais rien su de leur religion: Quelle misère spirituelle!
    Et puis, c’est quand même curieux, ces parents qui font faire à leur rejeton judo+piscine+violon dès 3-4 ans (histoire vraie) pour être sûrs qu’il sera meilleur, et qui prétendent qu’en religion, il choisira à l’âge adulte…

    Le choix du « rien » est un choix comme un autre, ce n’est pas une liberté donnée à l’enfant.

  14. désolée pour la répétition: à force de copier coller décoller …

  15. De toutes façons, avec ce Pape intégriste qui est même contre le mariage homosexuel des femmes-prêtres,
    que peut-on attendre de l’Eglise, cette institution secrète qui a perverti le message de Jésus pour dissimuler les enfants illégitimes qu’il a conçus avec Marie-Madeleine de Proust (encore une bourgeoise)!

  16. Ouf, j’en étais arrivée à la même conclusion aussi en lisant la remarque du père, que c’était le moment où jamais pour lui de se poser les bonnes questions ;o)
    C’est vrai, il y a de la mission en perspective dans ce beau et grand pays aux racines profondément (mais profondément, hein ?) chrétiennes. Et même si tout semble pourri en surface (et pas seulement à cause des changements climatiques), je peux vous assurer qu’il y a quand même des petites pousses pleines d’espérance dans l’Eglise du Québec !… Prions pour elle(s) aussi.

  17. oh le bel article à commentaires… ça va pleuvoir encore.

    le grand jeu dans la préparation au baptême, dans l’accueil des familles, est souvent de discerner avec bonté dans les demandes mal formulées ce qui s’y dit déjà d’une certaine foi en Dieu, un désir de joie, là, en l’occurrence. Le mettre en valeur, proposer des solutions pour y faire droit.

    Parce que même si on est bien d’accord que « ouh c’est mal d’être une famille comme ça », combien de familles catho ne s’organisent pas des baptêmes de « compète » avec un prêtre aimé, sans ces baptêmes communautaires qui sont beaux sur le principe et difficiles à vivre parfois. je sais ce que c’est, je suis souvent au milieu (le mec en blanc qui rame, vous savez)
    alors rendre un baptême beau dans une chapelle resserrée, proposer des gestes adaptés, partager un dynamisme… bref ne pas être fatigué quand la famille arrive, désactiver les sous entendus… c’est plus qu’un métier, ça doit être un sacerdoce!

    on en a vu rater la course pour un mauvais départ dans les starting blocks. C’est moins vrai sur le marathon qu’est la vie chrétienne, mais tout le monde ne le sait pas au départ.

    (ah et puis les baptêmes rudes, ça arrive vraiment: http://bit.ly/aiZU3)

  18. C’est un baptême républicain les gens là qu’ils veulent! Qu’ils aillent donc à la mairie voir si Christ s’y trouve…
    Puis quoi, l’accueil du baptisé se fait à la porte de l’Eglise. Z’ont qu’à trouver une paroisse avec pignon sur le Macdo pour y faire leur petite fête poétique après!
    …J’ai p’t’être le curé qu’il leurs faut…Mon n°2 a été baptisé in extrémis parce que ma clairvoyance de maman m’a fait diriger la jolie tête de mon enfant sous l’eau bénite déversée d’une main tremblante d’un prêtre puant la bière qui chantait à tue tête « ma petite est comme l’eau »…ça arrive…

  19. Marrant ton billet … J’ai réussi à faire baptiser une de mes filles en dehors de l’église, moi, pourtant, même si l’ensemble du contexte a été difficile à faire accepter par notre clergé du 78 proche Versailles pas très habitué à être bousculé dans ses saintes habitudes … La marraine était catholique, baptisée, tout le toutim, et le parrain était juif, pratiquant, et ne pouvait donc pénétrer dans une église. Je sais, tu me diras « mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? » … et tu n’auras pas tort … Mais nous étions dans les clous qui veulent que l’un au moins des parrains soit catholique, et nous demandions en fait que le baptème ait lieu à la sortie de l’église, dans la mesure où le baptistère s’y trouvait lui-même (petite église de campagne dans un tout petit village) … Le prêtre a commencé par nous dire que la baptème ne serait pas possible tout court, à cause du parrain juif … L’intervention musclée, textes à l’appui, de l’aumônier aux armées l’a ramené à la raison … Il nous a ensuite dit qu’il ne voulait pas choquer ses paroissiens, et que donc il refusait que le baptème ait lieu dans ces conditions … Il fallait bien trouver une solution … On a fini par s’accorder sur la cave du presbytère, dont une partie avait été transformée en petite chapelle pour les prêtres résidants, donc lieu consacré.
    Le couloir menant à ce lieu servant aussi d’entrepôt de l’ensemble des vieux tableaux, bibelots ébréchés, statues à réparer, on avait l’impression de se trouver dans l’antre d’un broc, mais surtout, il y avait tout plein d’images saintes que notre parrain ne pouvait théoriquement pas croiser … les mêmes que dans l’église, quoi … Le prêtre a aimablement proposé de recouvrir le tout de draps, ce qu’il a fait. Restait une fresque dans la salle servant de chapelle: il suffisait que le parrain se tienne majoritairement dans le couloir pour qu’il ne la croise pas, et que le prêtre s’avance avec l’enfant et la marraine jusqu’à la porte au moment du baptème proprement dit … Tout cela fut fait. Et nous avons vécu sans doute la plus intime et la plus fervente cérémonie de baptème de nos quatre enfants ce jour-là, même si elle eut lieu à la sauvette, dans le secret de la paroisse, et dans une cave. Je préciserai d’ailleurs qu’à part le prêtre (et encore … !), le seul de cette assemblée qui ait détenu chez lui et LU l’intégralité du fameux CEC (Catéchisme de l’Eglise Catholique) dont tu parles dans le billet précédent, était le parrain juif … et que c’est lui qui se révèle plus attaché à l’éducation religieuse de sa filleule … Nous savons, nous, pourquoi nous avons fait le choix de ce parrain-là, pour symbolique qu’il soit …

  20. C’est la folie furieuse ici ! Calmez-vous, les gens : vous m’avez pas habitué à un tel afflux de commentaires (longs, de surcroît). Bon, alors, en bref parce que je n’ai pas que ça à faire :

    A tous ceux qui pensent que j’expédie les écarts des « cathos moyens » : Je veux surtout essayer de prendre avec humour une situation qui m’attriste dans le fond, mais je n’ai pas cherché à jeter la pierre à ces personnes. Qu’elles ne comprennent pas le sens du baptême est une chose, mais ce n’est pas forcément de leur faute (peut-être même avons-nous une part de responsabilité quand, comme le souligne David, les « bons cathos » se font eux-mêmes des cérémonies un peu sur-mesure avec leur propre prêtre, etc.).

    Le véritable problème, dans tout ça, c’est qu’on finisse par saisir la presse pour dénoncer quelque chose d’aussi futile (en soi), sans même comprendre qu’il y a un sens réel au refus qui a été posé. Et quand bien même : l’Église est dans son droit ! Choisir le baptême pour son enfant suppose un minimum d’adhésion, sinon le sacrement n’en est plus vraiment un, et n’a en tout cas pas grand sens…

    Mais je ne pensais pas déclencher une telle discussion sur le baptême !
    (Merci à tous pour vos petites anecdotes, au passage. J’ai pas le temps de tout commenter, mais j’ai tout lu avec attention.)

  21. @ anonyme: On peut tout à fait proposer à un enfant le parcours catéchétique sans qu’il ait été baptisé bébé mais en attendant qu’il ait l’age de décider. Ainsi, il aura tous les moyens à sa disposition. En fait, les deux positions (baptiser l’enfant bébé ou attendre qu’il soit assez grand pour décider) ont des arguments en leur faveur. Le tout, pour les parents, est d’y avoir réfléchi et d’être prêts à assumer leur choix (à mon avis !)
    Un peu énervante cette histoire. Il faudrait peut-être rappeler à certains que le baptême est l’entrée dans la grande famille de l’Eglise et non une « une cérémonie intime et agréable ».

  22. @Juhi : sauf si l’enfant meurt avant d’avoir pu choisir autre chose: alors, on a fait pour lui le choix de ne pas le faire baptiser, ce qui, si on est croyant, est un choix contraire à nos convictions, donc pas logique; et on l’a imposé à un enfant. Je reconnais la sincérité de l’avis contraire, mais je ne vois pas en quoi l’enfant serait plus libre si ses parents font un choix ou l’autre. Il peut toujours devenir athée à 18 ans!

  23. Bien d’accord sur les baptêmes de « compét' »! Même si j’aimerais aussi vivre les sacrements le mieux possible, j’ai un mal fou à digérer le baptême du petit neveu de notre vicaire épiscopal dimanche dernier, qui a complètement éclipsé la Trinité. Accueil, homélie, intentions… tout était centré sur le baptême. Quand on pense que l’Annonciation s’efface devant une messe de dimanche ordinaire! (…Et que mon fils a été baptisé avec 4 autres bambins un samedi après-midi, loin de toute messe, pour pas gêner les paroissiens… Le baptême est valide, mais dans les difficultés de son adolescence, je ne peux pas m’empêcher de me demander si cette Eucharistie n’a pas manqué… Aaaarrrggg!aktedefoi!aktedefoi!)
    Mais le sacrement administratif de confort est tout aussi calamiteux (un mariage à divorce incorporé, par exemple, qui va condamner 2 personnes à la solitude ou à être privées des sacrements: quelle horreur!)

    Il faut vraiment revenir à l’Evangile: « faites ce qu’ils disent, pas ce qu’ils font », car c’est dur d’accepter que les gens d’Eglise, qui vous exhortent au bien, ne sont pas automatiquement exempts de tout défaut.
    Je préfère de plus en plus les prêtres qui avertissent les gens, mais qui accueillent leurs demandes charitablement, même si parfois, la charité peut être de dire non. En tout cas, c’est un rude métier.
    non, c’est vrai, c’est pas un métier, c’est vraiment un sacerdoce.

  24. « quand les “bons cathos” se font eux-mêmes des cérémonies un peu sur-mesure avec leur propre prêtre »

    Où est le problème? Un sacrement doit-il forcément être partagé avec toute la communauté paroissiale pour avoir du sens?

  25. @anonyme: oui, c’est pourquoi cette décision n’est pas simple et je préfère moi aussi que les enfants soient baptisés bébés. Ils profitent ainsi de la vie que peut leurs donner ce sacrement. Mais il ne faut pas oublier que la demande de baptême d’un bébé doit s’accompagner d’un engagement à une éducation chrétienne, aussi si la famille n’est pas prête à assumer cela, mieux vaut attendre que l’enfant soit assez grand pour décider. (C’est ce qui a été d’ailleurs proposé à la famille de Loire-Atlantique).

    Enfin, il existe pour les enfants morts avant d’être baptisés le baptême de désir. Par contre je ne sais pas s’il est valable dans le cas où on a voulu laisser le choix à l’enfant.

  26. @ l’Inestimable Chafouin : Je ne suis pas sûr qu’il y ait un problème, si ce n’est que ce genre de petits accommodements bien compréhensibles (ben oui, quand on a un frère prêtre, c’est assez naturel d’avoir envie qu’il célèbre) peuvent peut-être donner l’impression qu’un baptême, ça se « customise » un peu comme on veut. Et soyons clairs : on parle bien d’excès potentiels venant de « bons cathos ». Pas juste de la volonté d’avoir un beau baptême.

  27. @ Chafouin : le baptême est le sacrement de l’accueil dans la communauté ecclésiale. C’est pour cela qu’il est de préférence donné dans l’église paroissiale, dans le prolongement de la messe dominicale, plutôt que dans la chapelle privée du château… C’est différent d’un mariage où la célébration ne regroupe que les amis et la famille, et pas le dimanche.

  28. @lechafouin
    En même temps, le baptême est l’entrée dans la communauté de l’Eglise, qui peut être représentée par la paroisse… Sans vouloir juger le comportement des uns ou des autres, je trouve toujours très beau la présentation des futurs baptisés à la fin de la messe paroissiale.

  29. Mea culpa, tu as raison Ed, « cathos moyens » c’est pas un bon terme. Pas facile de trouver les mots justes quand on est très pressé sur le net, malgré la qualité de ce qu’on y lit.

    Si tu aimes les anecdotes, je pourrais parler d’un cousin que ses parents n’arrivaient pas à faire baptiser. J’ignore pourquoi au juste, j’étais bébé à ce moment-là, je me rappelle donc pas très bien ! Mais visiblement les prêtres auxquels se sont adressés mon oncle et sa femme ont tous refusé, alors que cette famille avait une grande foi. Finalement c’est un ami pasteur qui leur a dit « si vous voulez, je vous le baptise moi, notre baptême est valide chez vous. »
    Et c’est ce qui s’est passé. Un catholique français accueilli par des protestants américains…

    (Tu remarqueras que pour une fois je fais bref.)

  30. Hum, je vois qu’il y a une forme de caricature, là, à parler de la chapelle du chateau…

    je crois juste qu’il y a des cathos privilégiés qui ont des prêtres dans leur famille, voilà tout.

    Pour reprendre l’idée du frère prêtre, comme c’est mon cas, je dirais que forcément, je vais avoir envie que celui-ci baptise mes enfants (quand j’en aurai, bien sûr) Cela signifie donc que c’est lui qui va venir dans ma paroisse ou dans toute autre église de notre choix. et donc qu’on fera ça en-dehors du cadre paroissial.

    Certes, pour répondre à juhi, je trouve le symbole de l’accueil par la communauté très beau, mais pas forcément indispensable. Je préfère réunir un nombre restreint de proches, qui chantent et qui sont motivés, plutôt que des paroissiens qui ne se sentent pas concernés ou qui pensent à leur poulet dans le four qui va crâmer si la plaisanterie dure trop longtemps ;)

    Mais c’est une question de choix, je suis très heureux que d’autres en décicent autrement. le tout, c’est de ne pas croire que le baptême est à la carte et que l’eglise doit tout accepter.

    Juste un dernier mot : parfois tout est aussi questiond e sensibilité : si vous demandez à votre frère de venri célébrer le baptême dans votre paroisse, vous risquez aussi de froisser le curé… Et là c’est du vécu.

  31. ouaaaahh *_* quelle avalanche de commentaires !!!! (note à moi même « tu ferais mieux de te taire parceque bon hein t’es mal placée pour parler t’en donne aussi de la lecture » mdr )

    ceci dit je rejouterai juste à nitt que son histoire et belle vraiment comme quoi il y a vraiment du bon en toute chose! Après tout hein le principal c’est que LUI là haut il sache… le reste ne nous appartient pas, on sème, on entretient du mieux possible (et parfois c’est pô facile) et on lâche prise parce que l’on ne peux pas tout gérer.

    J’aime particulièrement aussi ta phrase David (et tu sais sans doute de quoi tu parles ^^ hihihi ) sur le fait que être prêtre c’est pas un métier mais un sacerdoce! ;-) tout est dans la nuance (parfois subtile pour certain mais nuance quand même)

    Bref j’arrête de polluer avec mes com’ et merci encore de nous permettre ce débat (on sème mais on maîtrise pas tout même dans ses billets hein ED??? lol )

  32. @ Chafouin : je caricature, mais pas tant que ça, vu les témoignages de prêtres que j’ai eu. Et je comprend tout à fait que l’on veuille demander à son frère ou un ami prêtre de baptiser son enfant. Le tout est dans la manière de faire et de respecter la paroisse qui accueille. (parce qu’il y en a aussi qui arrivent avec leurs gros sabots et qui n’hésitent pas à faire comprendre au curé de la jolie église de campagne que ce qu’on veut, c’est l’église bucolique, pas le curé bouseux qui va avec. Sisi, ça existe! Mais je ne généralise pas, et encore une fois, je comprends que l’on fasse appel à un prêtre particulièrement proche pour célébrer un sacrement qui est aussi un événement familial et amical. D’ailleurs, j’imagine que quand je me marierai, je ferai cela dans la paroisse de mes parents, au trou du c** de la France, mais que, habitant Paris, je demanderai à mon père spi -parisien aussi-, de nous préparer au mariage, voir de recevoir nos consentements. J’essaierai juste d’user de diplomatie pour ne pas froisser le curé de mes parents, prêtre fort estimable au demeurant!)

  33. @Le Chafouin « si vous demandez à votre oncle de venir célébrer le baptême dans votre paroisse, vous risquez aussi de froisser le curé… » et ça aussi c’est du vécu, quand en plus l’oncle est évêque, cela vire vite à l’incident diplomatique….

    @Edmond : eh ouais, toi, comme ça, tu fait un p’tit billet sympa ambiance c’est bientôt l’été, et cela vire au grand débat théologique… Crois-en mon expérience, la prochaine fois, fait un bon gros truc bien sérieux, avec moults références, cela décourage tout le monde :)

  34. c’est tout une question de charité: ne pas blesser le curé pour le frère prêtre, mais ne pas être jaloux du jeune frère prêtre quand on est un curé un peu ancien… ne pas monopoliser la messe du dimanche démesurément (un baptême peut aussi être une joie dans une célébration, si si!) mais accueillir favorablement les demandes venant des paroissiens qui ne font pas partie de l’intelligentsia ecclésiale; Et puis peut-être homogénéiser un peu le tout pour que ça ne fasse pas de scandales inutiles;
    exemple dans ma famille: la première communion a été refusée à un enfant de 10 ans qui va de lui même au KT depuis 2 ans mais que ses parents (athées et professions médicales donc travaillant des dimanches) n’amènent à la messe qu’une fois par mois, alors que dans la paroisse voisine, des enfants font leur communion en n’ayant jamais mis les pieds à la messe. Et impossible de changer de paroisse, le curé d’à côté ne veut pas vexer son confrère. conclusion, l’enfant et ses parents ont une super image de l’Eglise!
    Il faut vraiment veiller à la vérité, mais avec charité.

  35. N’empêche, le mariage civil, c’est un peu le mariage naturel;
    mais le baptême républicain, quand même, ça fait froid dans le dos: ton enfant devient « enfant du Président de la République », ou « enfant du Maire »! Et l’Esprit de la République descend sur lui… brrr

  36. Quoi de plus choquant si l’Eglise et ses ministres imposent des trucs que nous ne comprenons pas toujours. La société nous impose un tas de choses auquel nous ne croyons pas du tout. Pourquoi chanter l’hymne national? pourquoi respectons-nous le drapeau? Pourquoi ne votons-nous pas à dix ans? Pourquoi imposer l’école à tous les enfants? pourquoi un service militaire obligatoire jusqu’à un passé récent? etc. Chaque génération a ses croyances qu’elle croit bonnes et les imposent aux générations futures. Vivre ensemble suppose des protocoles et des procédures. Dans la gestion financière des entreprises, nous exigeons de plus en plus des manuels de procédures. Rien de grave, selon moi bien sûr, si un prêtre ou l’Eglise, impose des procédures pour accéder à certaines choses. Autrement, rejetons toutes les procédures sociales et nous en récolterons le résultat : l’anarchie.
    http://conseilsgratuits.wordpress.com/
    Jean

  37. Enorme ce blog ! A vous lire tous et Ed en premier, on sent viiiiivre une Eglise grande famille d’hommes qui sondent un mystère immense et pourtant à notre portée, depuis longtemps, nous sommes aimés, attendus par un Dieu humble et doux qui se met à notre portée (hé oui Il descend des fois très bas …). Beaucoup de nos contemporains ne saisissent pas la portéee de tout cela, faut bien dire que y a pas grand monde qui relaie le massage de l’Eglise. Nous avons donc tous beaucoup à faire autour de nous. Merci de tout ces beaux échanges. L’Eglise est bien vivante et marche vers son Dieu en tapotant sur des claviers c’est pas banal …

    En union de prières !

  38. Je voulais dire le message de l’Eglise, il est vraiment tard, je file me pieuter !

  39. On lit beaucoup de choses par ici… Comme je l’ai dit chez le Chafouin, même si on peut comprendre qu’il « ne faut pas dépasser les bornes », peut-être que la demande a priori farfelue avait des raisons un poil plus légitimes ?

    En particulier, je rejoins David sur son commentaire (n°22).

    Et j’en profite pour remercier tous les prêtres et les équipes de préparation au baptême, qui sont capables de recevoir chaque famille, avec ses attentes, de les écouter et de transmettre les valeurs du sacrement…

  40. Bonjour,
    J’aime beaucoup votre manière d’écrire, juste assez ironique pour nous faire sourire et nous interpeller, et pas trop pour ne pas devenir pénible et cynique.
    Bravo pour tous vos billets!

  41. c’est déjà fini? et comment comptes-tu concurrencer Koz avec à peine 49 commentaires? Allez Edmond. Un article sur la communion, sur la confirmation à 14 ans, sur l’ordination des femmes homosexuelles. Hardi, quoi!

  42. La bonne surprise, c’est une revenante pour le 50e commentaire ! Salut Micha, ça faisait longtemps ! :-)

    J’en déduis que tu n’as rien fait de ce goût-là ? Dommage… penses-y la prochaine fois !

  43. Bah oui, j’ai entendu l’autre jour à la radio que ce billet sur le Baptême, était THE place to be du moment ! lol

  44. Ben mince alors, je deviens folle, où est ce que j’ai entendu que ce billet avait un gros succès niveau commentaire ???

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s