Le déclin du catholicisme… Ah ? Et ?

News

C’était le sujet de ces derniers jours. Le Monde a dégainé un sondage révélant (pour qui n’aurait pas déjà remarqué) que les catholiques français avaient tendance à se faire un peu vieux. Surprise s’il en est, tu le reconnaîtras aussi facilement que moi : il y a pourtant tellement de jeunes dans les églises qu’on compte les vieux sur les doigts d’une main. Et je précise que ceci est ironique, parce qu’il semble que certains ne comprennent pas toujours…

Bref. Donc, oui : les cathos vieillissent et ne se renouvellent pas tellement. D’un point de vue quantitatif, tout au moins. On pourra regretter que de telles études ne s’intéressent pas à la question qualitative – car en fin de compte le sujet pourrait bien être là : le nombre de catholiques adhérant à leur foi par conviction et non par tradition baisse-t-il tant ? Si le renouvellement n’est pas optimal sur le plan générationnel, n’est-il pas encourageant en matière d’énergie et de conviction ? Comme je viens de voir quelques milliers de jeunes réunis à Paray-le-Monial pour un Forum vivant et joyeux, tu me permettras d’avoir un très léger a priori sur la réponse ; d’autant que d’autres rassemblements de jeunes auront marqué l’été, à commencer par un pèlerinage en Terre Sainte, ou encore le festival Anuncio.

Il ne s’agit pas de nier que le catholicisme est en déclin (en France !), mais plutôt d’en appeler à une véritable analyse. Une analyse qui manque toujours autant sur le sujet.

Et surtout, surtout, par pitié et au risque de faire encore une fois le pinailleur de service : qu’on arrête de nous infliger des accroches de sujets à peu près aussi cliché que stupides. Du genre de celle qu’on pouvait découvrir hier sur France Info :

L’affluence dans les églises pour le 15 août ne doit pas masquer la réalité : le catholicisme est en déclin en France.

A l'antenne comme sur le site, l'accroche est la même.

A l'antenne comme sur le site, l'accroche est la même.

Pourquoi ce « ne doit pas masquer la réalité » ? Qui a dit le contraire ? Est-ce que cette affluence est une opération de com’ « cache-misère » de la part de l’Eglise ? C’est le genre de petits morceaux de phrase que j’ai du mal à comprendre. Sauf à les interpréter négativement.

Plutôt que de laisser entendre un peu trop de plaisir dans cette ombre au tableau après une affluence qui a dû les surprendre le 15 août, et s’ils avaient posé les données du problème dans l’autre sens ? Et si on se demandait, une fois, pourquoi une religion aussi moribonde et vieillissante arrive encore à mobiliser autour de fêtes plus tellement comprises par la majorité de la population ? Je classe volontairement « hors catégorie » Noël ou Pâques, qui peuvent objectivement bénéficier d’un effet « tradition familiale »… mais l’Assomption ?! Pourquoi aller gâcher une grasse mâtinée de vacances ? Est-ce que ça ne révèle pas quelque chose du catholicisme en France, quelque chose d’un tout petit peu plus profond qu’une simple curiosité culturelle heureusement contrebalancée par des statistiques laïcisantes ?

Je ne sais pas, hein ! je pose juste la question. Comme je suis en vacances, j’ai le temps de m’interroger sur des trucs comme ça…

L’affluence dans les églises pour le 15 août ne doit pas masquer la réalité : le catholicisme est en déclin en France.
Publicités

21 réflexions sur “Le déclin du catholicisme… Ah ? Et ?

  1. (note que va bien falloir que je le change définitivement ce pseudo pasque j’vais pas l’modifier à chaque fois que je squate chez toi… rahhhh j’déteste galérer comme ça avec un logiciel)

    à part ça, j’ai pas mal prié pour « Paray » d’où j’étais à Toulouse pas mal d’écho nous sont revenue car plusieurs personnes présentes sont apssé à la communauté et franchement je crois que tu a raison de nous faire nous interroger sur ces études qui ne montre pas à quel point s’enracine la foi des « jeunes » (et des moins jeunes aussi) même si on croit que l’on ne les voit pas assez mais accepte t’on au moins de les voir dans nos entourages, nos amis, nos connaissances… accepte t’on vraiment de reconnaître et être de ces témoins vivants???

    là est aussi une question (c’est bien connue avec la route de la « foi » et des « vocations » c’est toujours mieux quand elle passe chez les autres plutôt que pas passer du tout ^^) sans doute aussi à se poser.

    bonne fin de vacances alors ;-)

  2. j’ai aussi un peu l’impression que de comptabiliser ceux qui vont à la messe tous les dimanches est un moyen pour obtenir les statistiques les plus pessimistes. il est difficile de mobiliser les jeunes de manière hebdomadaire, car ils ont des week-ends chargés, parfois pas au même endroit, ils changent souvent de ville, et les paroisses ne correspondent plus aux zones scolaires, les jeunes étant par essence très grégaires. Par contre, les temps forts (marches-pélés, retraites, JMJ, forums, fêtes liturgiques importantes, camps, sessions, processions, adoration, groupes de prière etc) se mettent à attirer des tas de gens. Mais ça ne compte pas comme des messes. C’est une nouvelle façon de pratiquer sa religion, plus proche de ce que vivent les gens, avec des horaires et des rythmes plus actuels, comme autrefois où on achetait son pain chaque jour alors qu’aujourd’hui, on le congèle. Il faudrait que les chrétiens fassent eux-mêmes des sondages en recherchant l’évolution de la pratique.

    ensuite, confondre FN et MPF, c’est vraiment malhonnête! c’est instrumentaliser les adhérents d’un parti 100% chrétien pour augmenter les statistiques du FN, où il y a plus d’ex-communistes que de chrétiens! C’est comme si on utilisait les votes EE pour montrer que les jeunes sont communistes!

  3. Et la population française, dans son ensemble, n’est-elle pas… vieillissante??

    Allons voir dans les rangs des assos, pour voir s’il n’y a pas que des vieux…

    Ou dans les journalistes du Monde!

    Ou dans la classe politique.

    Aujourd’hui, le principal souci de l’Eglise me semble plutôtêtre le manque de prêtres. ça va poser des questions très grave à court terme.

  4. Je suis tout à fait d’accord avec ton analyse. On oublie souvent la « qualité » des convictions. Il y a encore quelques années, les gens pratiquaient finalement comme des moutons de Panurge, parce que « c’était comme ça ma p’tite dame ». Maintenant quand on pose la question aux gens, l’on se rend compte qu’effectivement leur foi est pleinement vécu, choisie etc… C’est du profond, pas de la surface.
    D’un autre côté, peut-être aussi que ce genre d’article montre que l’Eglise aussi fonctionne « A l’ancienne ». je m’explique: une fois un prêtre a fait remarqué à mon groupe de jeunes pros, que oui, bon, hein, les JMJ et autres rassemblement c’était bien mais que finalement ce n’étaient que des moments de « surchauffe » et que ma p’tite dame, l’essentiel est d’aller à la messe tous les dimanches. Il serait bon que l’Eglise propose de plus en plus des rythmes qui s’adaptent à notre vie contemporaine. Exemple de ND de Pentecôté à la Défense qui est certainement la seule église a ne pas être ouverte le dimanche…et pour cause, elle est ouverte le reste de la semaine, aux moments où elle répond le plus aux attentes spirituelles des travailleurs de La Défense.

  5. Peut-être que France Info s’inquiète de cette baisse quantitative de la fréquentation des églises et appelle nos concitoyens à se poser, à se rendre disponible pour accueillir le message de l’Evangile ? Non, je déconne, avec les mouvements frénétiques du CAC, on a mieux à faire … Au fond, ce que je ne peux comprendre, c’est l’hostilité croissante. « Pauvres enfants, c’est monstrueux de leur faire çà » : discours adressé par des passants, sur le parvis, à mes 2 accolytes (entendez par là mes fils ainés, servants d’autel). Que ce soit eux qui aient demandé le baptême,puis se soient proposés au service de l’autel n’était probablement pas envisageable. Difficile au quotidien de dire « tu sais, je suis catholique », en réponse à une plaisanterie anticléricale ou à un discours plus agressif ; Difficile mais nécessaire.

  6. OP-TI-MISME, si en France on peut constater ce déclin, il n’en est pas de même en Afrique, ou en Amérique centrale, aussi nous voyons dans nos paroisses venir petit à petit ces prêtres plein de talents. Rappelons le l’Église est U-NI-VER-SELLE.

    Quand à la sécularisation de la population française c’est un fait. Mais pour cela l’Église doit-elle se rabaisser pour plaire ? Je ne le pense pas, le message doit être adapté, les coutumes aussi(voir Vatican II) mais le fond doit toujours être aussi exigeant. Nous sommes tous appelés à la sainteté, c’est difficile, mais avec l’aide de Jésus tout est possible.

    Bref optimiste je le reste.

  7. Et puis, s’ils étaient tellement sûrs que le catholicisme soit moribond, ils ne gaspilleraient pas une page pour en convaincre les gens. La seule attention qu’ils portent à l’Eglise, même si c’est en négatif, est déjà un aveu de son importance!

  8. Ah, Edmond, les grands esprits se rencontrent ! ;) Quand j’ai entendu cette « info » à la radio, je me suis dit « Je parie qu’au moins un de mes blogueurs préférés va faire un billet parlant de rapport qualité / quantité… ». Je me demandais qui de toi ou de Koz allait dégainer le premier. Mais Koz étant dans les couches, tu avais une longueur d’avance :D

    Bref, on se fiche des sondages, surtout quand ils servent à remplir une actualité moribonde pour cause de vacances généralisées… Mais au fait, vous aviez invité les journalistes à Paray ?

    Et puis, n’oublions pas le principal : c’est Dieu qu’on sert, peu importe la manière…

  9. @ Do : Cela dit, la baisse de la pratique dominicale est, en soi, un élément intéressant à prendre en compte. Que les jeunes pratiquent autrement, ça permet certes de relativiser un peu, mais compte tenu de l’importance de l’eucharistie dans la vie chrétienne (catholique ! pas taper, Tigreek !), ça me préoccupe aussi.

    @ Chafouin : J’adore ton argument (d’une délicieuse mauvaise foi revancharde avec un fond de vérité) sur les rangs des journalistes du Monde !! :-D Il faudrait vraiment leur envoyer, pour se marrer un peu…

    @ Tellou : En ville, l’Église peut proposer d’autres rythmes, et elle le fait. En campagne… c’est un autre genre de problème.

    @ Bernard : Cf. l’article que j’ai également cité. L’article du Monde est vraiment très spécifique à la situation française…

    @ Tigreek : Heureux de ne pas t’avoir déçu, sur ce coup-là ! ;-)

  10. En même temps, tant mieux pour nous s’ils croient que l’Eglise est moribonde. Notre Seigneur est en train de lever une p***** d’armée, dans le secret comme Il sait faire, Il l’entraîne, un peu comme les apôtres.
    C’est vrai, tout ça me fait penser à la Palestine du temps du Christ. On est sous domination de l’athéisme et de l’individualisme. On se réjouit que le Christ soit mort. Sauf que quand on a cru les Apôtres dispersés, ils ont reçu l’Esprit et leurs contemporains du monde entier ont en prit plein la gueule.

    Quand l’Eglise de France va vivre pleinement la mission, quand le Seigneur aura ordonné la chute de Jéricho, nous catho, pas moribonds mais bien vivants, serviteurs du Ressucité, rigoleront à gorge déployée.

    Faut pas s’inquiéter…C’est la guerre, on a vaincu et on connaît les « trucs » de Dieu pour ça: la Croix et le silence

  11. Bon Edmond et tes vacances? Sauf si t’as le wifi dans ton jardin, déconnecte car sinon comment tu vas prendre le bon air? Ou alors tu t’autorise que des petites doses de net car crois en ma propre expérience faut déconnecter physiquement et mentalement sinon pas de repos! :-)

  12. @ Darlingcreole : Mouais… D’au autre côté – j’dis ça, j’dis rien – on n’est pas là pour mettre sa race au monde mais pour bâtir la civilisation de l’amour. Non ?

    @ Blogblog : C’est pas moi, j’ai un alibi : j’étais au cinéma !

  13. D’accord avec toi et notamment sur le fait que c’est bon, les gars, le catho n’est pas aveugle (même s’il est présumé stupide) : il a remarqué qu’il y avait des cheveux blancs en pagaille. Alors, ce « ne doit pas masquer la réalité« , bah, ça ne masque en tout cas pas que le journaliste s’en serait voulu de donner une image positive (et conforme aux faits de cette actualité-là).

  14. Sans vouloir jouer les paranos de service, on ne peut pas dire que les médias en France et les journalistes aient un amour immodéré pour la religion.

  15. Peut-être bientôt la fête de l’annonciation comme première fête islamo-chrétienne! Déclin de la catholicité en France, mais bientôt, peut-être, grand boom de l’islamo-protestanto-orthodoxo-judéo-catholicité? trop bien!

  16. A mon avis, on essaye d’aller dans la même direction, mais sans doute pas par les mêmes chemins :)

    L’énergie de certaines manifestations ne doit pas cacher qu’un certains nombres de gros dossiers sont sur la table et que personne ne souhaite aujourd’hui les ouvrir : problème sur l’accueil des demandes, à savoir que nous avons beaucoup de mal à sortir de nos discours construit pour un monde chrétien, ce qui ne correspond plus du tout à la réalité et gros soucis sur l’expression de la foi qui pour des raisons d’habitudes, et sans doute aussi un peu de pouvoir reste de la compétence des clercs, ce qui empêche d’avoir une église plus symphonique.

  17. Ce que j’aime bien avec toi, Marc, c’est que tu sais revenir aux sujets qui fâchent, mais tu les abordes froidement, sans prendre la polémique comme angle d’attaque. Et je partage ton avis : les manifestations publiques, les rassemblement de jeunes, témoignent de la vitalité de l’Église, sans doute, mais témoignent encore plus de l’énergie qu’elle pourrait avoir si tous ces jeunes faisaient corps !

  18. :)
    Ce que j’aime avec toi c’est ton côté positif Edmond et ta pirouette m’amuse bien, même si je garde en tête que les gros dossiers sont devant nous et qu’ils sont bien explosif.

    Bon allez je file chez moi, faut que je recommence un peu à blogguer aussi ;)

  19. Mais que les catholiques se rassurent. Et j’en suis… Ils sont bien en parti responsable de la désaffection à leur sujet, d’une frange importante de la société. Que les catholiques sont repliés sur eux-mêmes avec leurs manifestations bien à eux, jeunes compris. Parlent un langage que peu comprenne. Non pas pris la mesure du monde qui nous entoure. Que beaucoup viennent de milieu socio-culturel aisé et qu’à ce jeu, une fraction importance c’est opéré avec la société, la classe populaire et les banlieues, qu’on le veuille ou pas.L’aile gauche du catholicisme, naguère les prêtres ouvriers, ont disparu avec la fin du monde industriel, voir laminés par une église plutôt conservatrice. Ce qui veux dire que les classes populaires, n’ont pas reçu de culture religieuse comme naguère. Mai 68 a fait sortir, pas loin de mille prêtres, lancés dans l’aventure humanitaire, déçus par une église arc-boutée à ces principes idéologiques de méfiances permanentes. Et l’éclatement de la société, doublé par une laïcité de combat, porté par l’éducation nationale où le religieux n’est pas enseigné, a fragilisé grandement le catholicisme, en une multiplication de chapelles humaines où chacun à joué sa petite musique croyant changer les choses, en vain… Ensuite, une forme de catholicisme n’a cessé de parler d’interdits dans une société qui venait à peine de sortir de 2 guerres mondiales, de 2 barbaries manifestes que sont le nazisme et le communisme, et n’a jamais pris la mesure de l’aspiration des peuples à plus d’émancipation, de liberté de conscience, surtout pour les femmes, en nombre dans l’église, face aux institutions, ce qu’est devenu aussi le catholicisme en Occident. Ensuite, comme le disait St Thérèse de Lisieux, relisez vos classiques, elle se sentait plus proche des athées car toujours en questionnement et lui demandant un travaille sur elle-même, qu’avec des catholiques dont elle désespérait de la suffisance. Ce que j’ai souvent constaté sur le terrain. Que la déchristianisation de la société Française est bien avancé et qu’il serait grand temps que la jeunesse catholique ne fasse pas les mêmes erreurs que ses pères. Il y a quelque chose qui ne passe plus entre le catholicisme et la société. Une façon de parler avec une suffisance qui date du moyen-âge et de faire passer l’évangile comme allant de soi, sans prendre conscience, des adeptes qu’ont générés à la pelle le capitalisme et sa technologie, le virtuel et la société de consommation et de l’autre côté, la raison pure poétique et militant avec comme modèle, Voltaire bien sûr, mais aussi Rimbaud, Camus, Sartre, Beauvoir, Foucaud, Barthes, Levy -Strauss etc. Bernanos, Ricoeur, Derrida et Guidon n’ayant pu que rivaliser que partiellement, pour apporter un peu de Divin dans toute cette frénésie idéologique et romanesque. C’est d’abord dans les esprits, à l’école, chez les maitre à penser, que la Déchristianisation à eu lieu dans la jeunesse, qui devenu parent, sont restés eux-mêmes. Dans une sorte de doute didactique… Les relais manquants, la suite était prévisible. Alors que le petit d’entre vous soit le dernier et peut-être, on pourra commencer à produire des fruits.

  20. Alors de deux choses l’une : c’est parfois déprimant quand on est jeunes de ne voir que des cheveux grisonnants à l’église… on aimerait parfois voir d’autres visages jeunes, et se dire que l’Eglise n’est pas vieille…
    et là, on va à Paray, à Taizé, aux JMJ, et on est bien rassuré : des jeunes, il y en a, qui ont une foi bien là, bien vivante, prêts à témoigner…
    moi je ne me fais pas de souci, le renouveau de l’église catholique est bien là !

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s