L’amour m’attend.

De rien

forrest-gumpNon, je ne suis pas devenu fou ; au contraire, j’ai le sentiment d’avoir trouvé une petite évidence jusqu’ici bien cachée. M’aurait-on menti ? je ne pense pas. Il me semble surtout que nous avons à la place des yeux et de la tête de bien étranges prismes qui dévient trop souvent notre façon de voir et de ressentir les choses. On se plante gentiment, sans que ce soit vraiment de notre faute.

Ainsi d’une étrange inscription aperçue ces jours-ci sur un mur que le tagueur avait dû trouver trop monochrome. Des mots qui pourtant détonnaient des habituels graffitis urbains, tant par leur sujet que par leur absence de faute d’orthographe :

« J’attends l’amour. »

Rien que ça. (J’aime spécialement le point à la fin.) Face une telle espérance, on est tenté de s’incliner et de passer son chemin. C’est plus qu’un cri et qu’un appel ; c’est une chanson ancestrale répétée à tue-tête (et sans doute de plus en plus souvent à notre époque). Nos contemporains attendent l’amour. Impatiemment. Désespérément, parfois. Quel amour attendent-ils ? Eh bien, sans vouloir trop m’avancer, il me semble qu’en général, c’est plutôt « le grand ». Ce qui ne nous avance guère, mais pose un peu plus haut encore le standard requis.

Voilà plus ou moins les idées qui sont passées dans mon esprit à la lecture du tag. Et puis soudain – un éclair ! Les autres peuvent bien faire ce qu’ils veulent, il me semble qu’ils prennent le problème à l’envers. Ou alors, c’est juste que j’ai un goût un peu trop prononcé pour les retournements… mais l’un n’empêche pas l’autre, d’abord !

Je n’attends pas l’amour. Que ce soit dit ! L’amour m’attend.

J’en entends certains me murmurer que ces quatre mots sont assez orgueilleux. Ne vous énervez pas, c’est autre chose que je veux dire. Et je maintiens, avec force : l’amour m’attend. D’autres – qui entrevoient plus vite l’idée – pensent sans doute que je mélange tout, et voudront préciser que ce n’est pas le même. C’est assez juste (quoique). Et alors ? Ce n’est peut-être pas « le grand », mais c’est le vrai, le seul. Un peu comme dans ces expressions aux couleurs passées à force d’être trop répétées : « Il est l’heure d’aimer », « Aime et fais ce que tu veux », « Si je n’ai pas l’amour…« , etc. L’amour m’attend, voilà. Il n’attend que moi pour se manifester en moi (c’est-à-dire autour de moi, à travers moi). L’amour est là : tout près, tout prêt, comme si mon Oui était la seule chose importante à ses yeux. La charité (c’est son nom en version « encodée catho », désolé) brûle d’impatience que je la laisse m’embraser. Sans doute est-ce simplement cela, d’ailleurs : je suis libre pour elle et c’est bien malgré moi que je résiste encore.. L’amour m’attend. Le prochain pas est pour moi ; le prochain pas…

L’amour m’attend. Qu’est-ce que j’attends ?

Publicités

16 réflexions sur “L’amour m’attend.

  1. L’amour t’attend. Patiemment. Fidèlement. Gratuitement. Inconditionnellement.
    N’est-ce pas assez « grand » ?
    Que le pas soit fait… Que le Oui soit dit… Simplement.
    Aussi par la résistante que je suis… Et dans toutes les résistances encore enfouies…
    Merci de me le rappeler encore aujourd’hui ;o)

  2. Très joli.

    C’est vrai quoi, Dieu nous a aimé le premier, qu’est-ce qui nous prend, de le chercher partout en dehors, alors qu’il est déjà dans notre cœur et attends qu’on se penche sur la Vérité ?

  3. Tu n’aimes pas Diana Ross ni Phil Collins ? :p Bon d’accord, je ne dirai pas que tu mélanges tout. :D
    Sérieusement : merci ! Cette vérité n’est pas forcément bien cachée, c’est juste que, comme tu l’expliques, on y applique des prismes déformants… de nous même ou à cause de notre entourage, d’ailleurs…

  4. quelqu’un me disait il y a longtemps que pour saisir ce que la Bible voulait dire avec le mot « père », il ne fallait pas faire appel à notre expérience de fils (indigne ;) ) mais plutôt au père que nous voulions être… en le poussant à l’infini dans la bonté et donc l’exigence aussi(dans la mesure d’une certaine honnêteté et d’un désir de l’autre pour l’autre)… peut être faut-il faire un mouvement identique. ma manière d’aimer vient de la manière dont je suis aimé. amour qui me précède, qui m’enveloppe ET m’appelle.
    toutefois , se laisser aimer n’est sans doute pas si simple non plus!

    l’amour me tend… vers Lui, vers l’autre.

  5. Ste Thérèse de Jésus, que nous fêtons aujourd’hui, n’aurait pas dit mieux …
    P.S. Ne serais-tu pas par hasard, un missionnaire-du-Sacré-Coeur masqué ? Cf. le 27/12/1793 : « Mon divin Coeur est si passionné d’amour pour les hommes, et pour toi en particulier, que ne
    pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité il faut qu’il les répande
    par ton moyen »

  6. @ Anne-Laure : Pardonne mon manque de culture, mais c’est quoi le rapport avec Diana Ross et Phil Collins ?

    @ David : J’aime bien cette idée de lire les choses non pas seulement à la lumière de ce qu’on connaît mais aussi de ce à quoi on aspire .(Oui, pardon, c’est comme ça que je le reformule !)

    @ François : Un missionnaire du Sacré-Cœur masqué ? C’est pas un synonyme de « catholique », ça ?! ;-)

  7. Non faut pas m’en vouloir… :)
    C’est quand même un chouilla plus classe que Jennifer, non ?

  8. Le « Sacré-Coeur masqué »?
    C’est la dernière série de supers-héros?
    C’est encore une trouvaille du forum des jeunes?

    Alors il fait quoi, ce super-héros-là…
    Il pleure sur Jérusalem? Il se livre sans compter? Il guérit un lépreux et il lui demande de ne rien dire à personne? Il pardonne les péchés?

    ouaip; je sais pas de quand il date, le scénariste, mais ça va jamais marcher, son truc. ;)

  9. « L’amour m’attend ». Mais oui, il faut courir aller voir Un Grand Amour m’attend au théâtre: http://www.compagniedestypeslouches.com/spip.php?article20 !

    Bon, ok c’est de la pub. Mais la perche était trop grande dans ce billet par ailleurs plutôt poétique.
    J’attends l’amour, un amour m’attend. Ce ne serait pas le même? Dans l’union avec l’autre, mari ou femme, on communie à Dieu. Cet amour entre deux personnes est un amour qui se partage, qui s’offre. Finalement si, c’est le même, non?

  10. Je pense que l’Amour qui t’attend est le plus Grand, le plus beau, le plus merveilleux et celui qui te comblera le plus. Et cet Amour là il nous attend TOUS.

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s