Le pasteur et son tripot

Rabat-joie

Depuis une étiquette gracieusement offerte par un hebdomadaire familial catholique, je sais bien que certains se contentent de voir en moi un rigolo de service. Sauf que, regarde bien, dans la colonne à droite (l’amusant avec internet, c’est que c’est l’un des rares lieux où la droite de celui qui montre est la même que celle de celui qui se fait montrer – remarque pertinente s’il en est) il y a une catégorie qui s’appelle « Rabat-joie » ; où j’assume donc le fait d’être occasionnellement un râleur fini. Comme ça va être le cas dans la suite de ce billet. Même pas honte.

Petit désaccord – cordial – entre sacristains en fin de semaine, sur une info un peu étonnante : un prêtre américain de 28 ans qui a gagné 100.000 dollars pour sa paroisse en jouant au poker. L’info est reprise un peu partout dans la presse, et on comprend les journalistes : l’histoire du père Andrew Trapp a quand même quelque chose de savoureux… C’est toujours l’occasion de montrer qu’on est en verve par quelques calembours du plus bel effet. (Il n’y a qu’à voir le titre de ce billet pour se rendre compte que je ne vaux guère mieux que les autres !) Du côté des grenouilles de bénitier sonneuses de cloches, JBM en a fait un billet sur Anuncioblog, apparemment Armagilius partage son avis (cherche pas où – c’est en interne ou sur faycebouc que je l’ai vu). Aujourd’hui, voilà qu’Emmanuel Pic aborde brièvement la question à son tour ; et je dois dire qu’il m’enlève les mots de la bouche, je suis assez d’accord avec son point de vue.

poker

Alors, bon. Certes, on nous dit que tous les gains iront à un projet de sa paroisse, que son évêque lui a donné sa bénédiction, que même s’il avait perdu ça aurait été une occasion de voir un prêtre à la télévision. Certes, on nous cite aussi le CEC pour nous expliquer que le poker est cascher :

« Les jeux de hasard ou les paris ne sont pas en eux-mêmes contraires à la justice. »

Mouais… Sans que je sois profondément outré par la démarche (qui m’amuse malgré tout par son culot), je ne suis pas convaincu par l’argument. Je le trouve même d’assez mauvaise foi : un pari entre amis, un jeu de hasard à l’occasion ne sont pas mauvais tant qu’ils restent des occasion de se rencontrer et d’échanger, me semble-t-il. C’est en ce sens que je comprends le Catéchisme. Mais peut-on en dire autant de jeux « massifs », tels que le Loto ? Dans ce cas-là, chacun peut jouer dans son coin et quelques rares gagnants touchent des sommes démesurées, alors qu’à l’autre bout de la chaîne certains vont prendre sur leur nécessaire, comme un impôt prélevé pour avoir le droit de rêver que l’argent leur offrira des lendemains meilleurs… En tant que chrétien, je n’ai jamais pu me faire à l’idée de jouer ; c’est contraire à ce que ma conscience me souffle. Quitte à être effectivement un rabat-joie.

Dans le cas du poker, je ne trouve pas ça beaucoup mieux. On présente l’affaire comme une belle aventure, mais elle s’appuie malgré tout sur un jeu d’intimidation qui peut devenir une réelle addiction chez certains joueurs. Une partie entre amis, avec des mises symboliques, ne peut évidemment pas être mauvaise (elle peut même être franchement marrante). Mais à ce niveau, quand le but est d’écraser l’autre pour récolter la plus grosse somme possible, est-ce encore le cas ?

Je répète : il n’y a pas de condamnation dans mon propos. Je m’interroge simplement.

Qu’aurait-on dit si ce jeune et sympathique prêtre avait perdu l’argent de sa paroisse dans le tournoi de poker ? C’est pourtant le revers possible de son succès…

andrew-trapp-pretre-poker

Dernier point : là où je ne suis pas du tout d’accord avec JBM (mais alors, vraiment pas du tout !), c’est quand il présente l’affaire comme une initiative d’évangélisation. Certes, c’est le thème de son blogue, mais je m’insurge ! Evidemment que la présence d’un prêtre dans ce tournoi diffusé à la télévision est une occasion de voir l’Eglise différemment, avec un beau visage jeune, moderne et dynamique… Mais bof. Voilà le plus pur concentré de mon avis : Bof ! A ce titre-là, autant imaginer qu’un prêtre aille ouvrir un bar et serve de l’alcool pour toucher un public peu habitué aux églises et montrer que l’Eglise et le clergé sont faits d’hommes ordinaires ! Je pousse un peu (et encore : j’aurais pu aller plus loin dans la caricature), mais cette idée me fait réfléchir.

Pas sûr que toutes les occasions soient bonnes d’évangéliser, que toutes les attitudes soient acceptables pour annoncer la Parole de Dieu. Mais là, ce n’est que mon point de vue, évidemment…

[Edit : Après certains commentaires, dont celui du Père Andrew ci-dessous, j’ai consacré un second billet au sujet. A lire avant de réagir, éventuellement !]

Advertisements

17 réflexions sur “Le pasteur et son tripot

  1. Dans cette initiative, je saluerais l’ingéniosité (dans le sens d’inventivité, de liberté d’esprit), je ne crois pas que ce soit « mal », s’il a pris soin de demander la bénédiction de son évêque en plus.
    Et si je trouve légitime de souligner l’exemple négatif, est-ce que le mauvais usage que certains font du jeu doit empêcher les autres d’en faire un bon usage? On peut tout autant y voir un exemple de détachement face au gain…. Est-ce que le prêtre va mettre de l’eau dans le calice pour ne pas tenter les alcooliques repentis?

    Paul nous dit « je me suis fait sans-loi avec les sans-loi … pour en sauver à tout prix quelques uns ». Et Jésus nous vante un serviteur qui ruse pour s’attirer les bonnes grâces de son entourage, en disant que nous ne sommes pas assez inventifs.

    Chez nous, c’est deux prêtres qui faisaient de la musculation qui ont été vilipendés après un article dans un journal local (par des femmes qui faisaient de l’astrologie, d’ailleurs!): comme si c’était un sport de pécheurs. si certains font ça pour se montrer, eux pas! l’un des deux est parti fidei donum en Côte d’Ivoire, je ne crois pas qu’il était superficiel.

  2. l’exemple de la muscu (qui ne me concerne absolument pas) ne semble pas relever de ce que dénonce Edmond, Do.
    que chaque prêtre utilise ses dons et capacités au service de l’Evangile me parait opportun, que mes talents d’investisseur me poussent à monter une ‘roulette 60% de velours, mais sur le plan des emmerdements, 36 fois la mise » me paraît moins opportun.

    sur ce cas précis, il me semble que le « prix » est décerné par la chaîne de télé, non?

  3. mais mon commentaire ne répond pas à la question plus pbmatique du rapport au jeu, ou à l’argent qui pourrait en découler, à l’addiction (manquerait plus que des prêtres aient twitter, on gagne pas de sous, mais on s’addictionne à fond:)

  4. en fait, je supporte pas quand on dit quelque chose de négatif sur un prêtre; c’est maladif! (j’ai déjà dû le dire quelque part: c’est comme Idéfix quand on déracine les arbres). Alors, j’en conviens, ça peut altérer mon jugement…avec en plus que c’est des américains, donc objectivement pas des gens comme nous, mon jugement se réduit à pas grand chose.

    Cela dit, il y a un prêtre qui avait ouvert à Pigalle le « bistrot du curé », qui était une très bonne initiative, et un autre qui va en boîte de nuit pour rester là, avec son habit (je ne sais plus si c’est un habit religieux ou un col romain -enfin, avec le reste du costume!-) et les gens viennent lui parler, et il évangélise. Comme ça c’est bien, et que ce truc de Poker y ressemble un peu, je trouve plutôt ça bien, par analogie. Mais je reconnais que c’est plus glissant.

  5. La différence, peut-être, c’est que le prêtre qui va en boîte pour évangéliser, il évangélise… il ne se déhanche pas sur la piste avant d’enchaîner les slows…

    Enfin bon, à part ça, je crois que j’ai eu à peu près la même réaction qu’Edmond sur ce coup-là : il a demandé la bénédiction de son évêque (ok, c’est un bon début), mais franchement : bof. Je ne vois pas où est l’annonce du message évangélique là-dedans. Sans doute l’inverse, peut-être, puisque même ceux qui ont déjà reçu un bout du message fond des yeux ronds.

  6. Tout à fait d’accord avec toi Edmond. Ca m’a rappelé une intercession du bréviaire qui termine par ces mots : Rends-nous sensible aux besoins de nos frères : que notre charité se fasse inventive. Et comme c’est drôle, elle est précédée de celle ci : Devant les pièges de l’argent et de l’orgueil, dessille nos yeux et guide nos pas…

  7. Il ne me semble pas avoir lu nulle part que le prêtre ait misé l’argent de la paroisse.. ce qui pour le coup eût rendu l’acte immoral. Il peut avoir été invité ou sponsorisé pour le tournoi par un mécène, ou simplement pour le coup de pub pour l’organisateur ; il peut s’être qualifié à partir de tournois officiels etc..

  8. AncillaDomini : « Je ne vois pas où est l’annonce du message évangélique là-dedans. »

    Pour moi, tout ce qui montre -tout en respectant la morale et un certain ordre des priorités- que l’Eglise n’est pas la vieille coincée que la société voit est déjà une forme d’évangélisation.

  9. Oui, Paul, mais non. Pour qu’un acte soit bon, il faut évidemment que la fin (c’est-à-dire le but recherché, pas la fin par opposition au début) soit bonne, mais aussi que les moyens soient bons, et que les circonstances soient bonnes. Ce sont les sources de la moralité d’un acte humain. Si si. J’aime les gros mots.

    Autrement dit, la fin – montrer que l’Eglise n’est pas la vieille coincée tralala, ce qui n’est pas la mission de l’Eglise, qui est d’annoncer le Christ : convenons que c’est une fin intermédiaire, un moyen de faciliter l’annonce du Christ, mais en fait j’en doute…
    La fin, disais-je donc avant de digresser mais pas tout à fait, la fin ne justifie pas les moyens, contrairement à ce que dit, faussement, le proverbe, qui n’a sans doute jamais fait de théologie morale ^^

  10. en relisant ton billet après celui de Zabou, je m’inquiète du caractère péremptoire que nous pourrions être tentés de donner à nos commentaires sur le P. Truc. Ce serait dommage de lire ici ce qu’on entend dans les repas de « post-messe » quand le bon ton bien pensant se sent le droit de dénoncer telle ou telle activité pastorale, voire telle personne au vu de son initiative. Si vous n’avez jamais vu un curé descendu en flamme par une table en forme, c’est que vous y voyez trop d’anges passer.

    avec l’initiative des prêtres de Lyon, on sait maintenant qu’ils « gagnent » 900€ par mois, ce dont on peut soutenir que c’est pas rien, mais pas tout non plus. qu’ils choisissent de se vider les poches de 1/12e de cette somme peut être une question pour les « autres », qu’un diocèse en fasse non pas une initiative personnelle mais une réflexion commune, c’est aussi intéressant, qu’on ne sache pas où ça va me plaît tout autant. Ce ne sont pas des héros en faisant ça, beaucoup le font, mais ils font savoir à ceux qui en douteraient encore que les prêtres donnent d’eux mêmes pour leurs frères! Toutes les autres réserves me vont aussi, mais tout de même.

    pour le père truc machin, outreatlantique… je me méfie de notre « bon droit » et de notre « bonne conscience », je me méfie de notre capacité à arguer sur une base d’articles de journaux tous de 2e main(vous croyez que tous nos petits journalistes sont allés l’interroger pour bien comprendre son projet?), sur la finesse de son argumentation. Si je suis 100% dans mon bon droit, je peux flinguer à peu près tout ce qui se fait dans l’Eglise depuis toujours (un François d’Assise à poil devant l’évêque en serait pour son grade, on peut même lui coller un commandement sur le rapport aux parents sur le dos, ça le vêtira)

    questions donc:
    – dans quel cadre va-t-il gagner 100 000 $? une émission? ça ne s’est pas déjà vu? (moi je sais que des prêtres en France ont restauré des trucs avec de l’argent gagné à la télé)
    – j’aime bien Kant et sa maxime de morale, mais est-ce que CHACUN de mes actes peut être élevé en maxime universelle?
    – allez vous me mettre au pilori parce que j’ai dit un gros mot dans une homélie? (c’est pas bien les gros mots, ça rentre bien souvent dans les listes de péchés pour enfants)

    avec un commentaire comme ça. 1. Ed va me trouver gonflé, 2.va se dire que je fais ma vieille, 3. va commencer à se psoer des questions sur ses relations avec les prêtres de Normandie ou de Belgique quand ils le taquinent sans ménagement 4. je vais me prendre plein de réactions du genre: ok, pas de jugement, n’empêche que c’est pas bien et c’est Ed qui a raison.

    au n°4, je réponds par avance que oui, je n’ai pas plus raison qu’Ed, (ou Emmanuel Pic qui dit la même chose), j’accepte par avance qu’on me donne tort. J’espère simplement réactiver, comme Ed et ses précautions très justes dans son article, le fusible de la charité!

  11. @ Do : Ton réflexe de défense n’est pas mauvais en soi. Reconnais tout de même que je ne dis pas QUE du négatif sur ce prêtre… au contraire ! Je m’interroge simplement sur la réelle pertinence de sa démarche, compte tenu de ces enjeux potentiels.
    Tes exemples de la muscu et du « Bistro du Curé » ne correspondent pas à cela. David a bien répondu pour le premier (j’ai aussi connu des prêtres qui en faisaient, discrètement – ça m’amusait), pour le second exemple il me semble que ce n’était pas du même ordre que ce que j’évoque : ce bistro était clairement évangélisateur et – pour autant que je me souvienne – ne servait pas d’alcools forts, ou alors en très petites quantités.

    @ Paul : Sur la mise ou non de l’argent de la paroisse, il semble que tu aies raison… S’il y a eu une mise, elle devait être totalement symbolique. C’est un point que j’aurais dû prendre le temps de vérifier, et je ne l’ai pas fait ; c’est donc une erreur de ma part. Cela dit, ce n’était pas non plus le cœur de mon propos (ça n’occupe qu’une malheureuse phrase). Je m’interrogeais bien plus encore sur la pertinence de l’ensemble.

    Pour info, je souscris (comme souvent) au dernier commentaire de David – qui d’ailleurs est très chiant d’avoir aussi souvent raison !
    Sur les prêtres de Lyon, j’ai moins d’avis même si je ne trouve pas forcément que c’était une bonne idée ; sur cette histoire de poker, je préfère effectivement qu’on fasse attention à ce qu’on en dit.

  12. Salut, je suis le pretre americain dont vous parlez, Father Andrew. Je parle francais; j’y suis alle plusieurs fois au lycee comme etudiant d’echange. (Vous pouvez voir sur mon website, http://www.SaintFactory.com que j’ai traduit les premieres deux reflections en francais.) J’aime beaucoup votre pays et votre langue.

    Je pense que vous avez malcompris: c’etait completement gratuit, l’emission. Ce n’est pas un tournoi de poker, c’est un « gameshow » (comment traduire?) comme « Jeopardy » sur la television. Je n’ai rien paye, ni moi ni ma paroisse, et j’ai pris du temps de vacances pour y participer. Donc ce n’est meme pas un exemple de faire des paries. J’aime bien joue avec mes amis pour nous amuser, et avec ma famille, et j’ai vu cette opportunite d’etre dans l’emission de tele.

    Toutes les personnes de notre paroisse sont vraiment heureux de tout l’affair. Ils disent, par exemple, « Mon fils s’est eloigne de l’eglise, il pense qu’on peut pas etre joyeux et etre chretien. Mais il adore jouer poker avec ses amis! Je vais etre sur qu’il voie l’emission! » De mon avis, les jeunes ici n’ont presque jamais vu des pretre jeunes, la plupart sont vieux… peut-etre c’est une opportunite qu’ils peuvent voir que j’ai des amis normals (un jeune couple de mon age m’a acompagne dans l’emission), que je peux m’amuser et faire des blagues, et que je peux avoir des passe-temps tout en servant le Seigneur comme pretre.

    Si vous voulez voir l’emission, vous pouvez voir en anglais ici:
    http://www.pokerstars.tv/movies/7VR/million-dollar-challenge-episode-1.html

    Merci pour votres prieres!
    Father Andrew Trapp

  13. Père Andrew, bravo pour votre français !

    Je comptais dire à Edmond que j’étais globalement d’accord avec lui, mais son raisonnement (à mes yeux juste) était malheureusement pour lui basé sur des informations erronées…

    Le plus grand risque à mes yeux devient celui de s’enorgueillir de sa victoire, ou même de s’approprier le mérite du gain. Parce que d’une certaine façon la paroisse devient débitrice du prêtre, ou du moins certains pourraient le voir ainsi, y compris le pasteur lui-même…

  14. Sans doute que mon avis a bien peu de valeur, étant une « toute petite chrétienne » connaissant peu la Bible, allant très peu à la messe etc, etc…mais bon… (1) je voulais quand même te dire Edmond, que je suis tout à fait de ton avis. Il y a, sans aucun doute, d’autres moyens d’annoncer la Bonne Nouvelle.

    Imaginons, nous sommes assez loin dans le futur…quelqu’un me dit « tu vois cette homme là, il est prêtre…[grand sourire de ma part…génial, y encore des prêtres !] …et tu sais…il est aussi trader [et là je ne souris déjà plus] il gagne un max d’argent ! Mais bon…bien sûr, l’argent, il en verse une bonne partie pour les pauvres ! »

    Est-ce que Jésus a aidé les gens en leur donnant de l’argent ? Je ne crois pas, il a plutôt « donné » de sa personne.

    J’avouerais même, que voir de l’argent dans une église (quêtes et autres) me gène énormément.

    (1) : Je connais quand même le message principal et j’essaie de le mettre en application, je précise…:)

  15. oups…je n’avais pas lu tous les coms précédents, en particulier le 12ième…merci pour cette rectification…voilà qui me rassure.

  16. Bon, la prof de français que je suis ne peut s’empêcher de réagir et de vous féliciter, Père Andrew, pour votre très bon français.
    Et bravo pour votre initiative, peut-être que le Vatican devrait vous demander des conseils en communication !

    Ed, je vais aller lire ton autre article sur le sujet avant de rajouter de l’eau dans le moulin à vent…

  17. Ben moi vu le but qui est de gagner de l’argent pour agrandir son Eglise je suis pas choqué!

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s