Les jeunes, c’est plus ce que j’étais

Humeur(s)

L’Abbelge pourra en témoigner : on a discuté hier de ce moment où les premiers signes extérieurs de vieillesse nous tombent dessus. J’ai bien dit « extérieurs » : c’est à dire quand quelqu’un vient nous signifier concrètement qu’on a passé un stade en terme d’âge, alors même qu’on a encore le sentiment d’être bien jeune. Ça se manifeste généralement par un petit merdeux quelqu’un de plus jeune que toi qui t’appelle soudain Monsieur (ou Madame, si tu fais partie de l’autre moitié de l’humanité).Très mauvais moment à passer ; mais le plus dur est peut-être que ce n’est souvent que le début d’une longue série d’humiliations du même type.

Autrement, il y a donc aussi les signes « intérieurs » de vieillesse. Eux, ce sont plutôt toutes ces réflexions ©VieuxCon qu’on se met un jour à sortir sans s’en rendre compte : à un enfant, « Je t’ai connu petit comme ça » ; à un ancien camarade de classe, « T’as pas changé » ; en regardant des photos, « C’est fou ce que j’étais maigre à l’époque »… Et puis l’inévitable, l’inénarrable, l’inégalable : « Nous, on était pas comme ça ! »

Ose me dire que cette expression ne t’est jamais venue à l’esprit à la vue d’un groupe de collégiens ou de lycéens.

En ce qui me concerne, j’avoue que ça m’est arrivé plus souvent qu’à mon tour. Voire encore un peu plus souvent que ça, d’ailleurs. Il m’arrive assez régulièrement de regarder ces petits cons adultes en devenir en pensant qu’à leur âge, on était plus sages, plus disciplinés, plus respectueux des aînés, etc. Bien entendu, j’ai raison de le penser puisque c’était vrai. CQFD (Ce qu’il fallait déblatérer). Eh bien je jure solennellement devant ma tasse de café ici présente que je ne le ferai plus !

A cause de lui (enfin, d'un gars qui lui ressemble).

Traumatisme du matin, dans le métro : nous sommes serrés les uns contre les autres, et je me trouve juste à côté d’un petit minet de seconde en train de faire son cinéma devant deux filles de la même classe… Il se la joue tellement que c’en est risible. La rame s’arrête à une station, les gens se fraient un chemin vers la sortie, et voilà qu’un homme d’une trentaine d’années accroche un peu le sac du Don Juan à peine pubère. Lequel se retourne et lance un classieux : « Vas-y mais fais gaffe quoi bordel ! » (Je n’ai pas mis de ponctuation parce que je ne savais pas où la placer.) Moment typique où je serais normalement tenté de conjuguer dans mon petto le verbe « demontemps »… sauf que j’ai alors assisté à un dialogue surréaliste (à mes yeux).

L’incident a visiblement inspiré le blondinet qui, tout en verve et en verlan (pourtant, ce n’était pas un jeune musulman), s’est lancé dans une longue plainte contre « les p’tits sixième » qui ne savent pas respecter leurs aînés des classes supérieures. Le tout illustré d’exemples précis pour arriver à cette effrayante conclusion : « A leur âge, nous, on était pas comme ça ! »

Alors, deux possibilités : 1. soit les jeunes sont de pire en pire chaque année et il va falloir se planquer parce que ça va rapidement devenir dangereux, 2. soit on dit tous un jour des trucs comme ça et on ferait mieux de se taire.

Tu fais ce que tu veux ; personnellement, dans le doute, je crois que je vais me taire.

Publicités

22 réflexions sur “Les jeunes, c’est plus ce que j’étais

  1. Et comme chaque année il y a un peu plus de jeunes vu qu’on devient chaque année un peu plus vieux…

  2. « Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. » Aristote, mort en 322 av JC ;-)

  3. Pourquoi les escaliers sont-ils tellement plus longs et les marches tellement plus hautes aujourd’hui que naguère ?

  4. C’est vrai que le « madame » à la boulangerie, ça donne un coup de vieux. Mais entre ça et le « vous êtes la petite stagiaire? » au boulot, mouaif, des fois, je sais pas… :-p
    (tempête de neige chez nous !)

  5. « C’est ben vrai, çâ!!!… comme disait la mère Denis (de mon temps… à la télé!)
    Pour moi, j’ai commencé à me rendre compte que j’étais vieux quand une personne (adulte, je précise) s’est levée pour me laisser sa place dans le bus… Ce jour-là, je me suis senti humilié… J’aurais presque insulté la brave dame qui gentiment avait fait ce geste de gentillesse!

  6. Je ne me rends pas compte, mais je crois que c’est parce que j’ai été un vieux con depuis mon plus jeune âge…

  7. (suite du 8)

    Autre signe de vieillesse: les fautes de français que j’ai laissé passer dans le précédent commentaire! Manquent en effet les  »  » conclusifs de la citation « C’est ben vrai, çâ! »… et puis cette horrible répétition : « … qui ‘gentiment’ avait fait ce geste de ‘gentillesse’  » !!! Ayez pitié des « vieux cons »!

  8. Vous avez raison de vous exprimer ainsi Monsieur Prochain.Qui plus est,vous avez utiliser les mots idoines pour qualifier ces personnes dans la fleur de l’age.
    (Pour les jeunes lecteurs du Blog : « ouai ta grave raison Ed !!! »)
    De mon temps, on avait du respect pour nos anciens et on pouvait écouter tranquilement dans le métropolitain avec nos walkman, nos K7 des frères Martineau ou de Daniel Facerias.
    (Pour les jeunes lecteurs du Blog : « à la préhistoire, on était cool avec nos vieux!!!respect!!,tu vois !!!!!dans le tro-mé on écoutait sans se faire emmer… nos mp3 de glorious et CarmenZ avec no ipod…je te jure c’est la vérité vrai!!! »)

  9. @FX : c’est où qu’on apprend à parler bilingue comme ça?

    ce qui est terrible, c’est dans ma classe de maternelle: tous les ans, on trouve qu’ils sont de pire en pire, et qu’on ne les supporte plus (sauf cette année, où ils sont super). Alors si ça a commencé avec Aristote, c’est pas possible: de pire en pire comme ça pendant autant d’années, on serait déjà redevenus des singes verts, ou des T-Rex! donc ça doit être autre chose, genre que quand on devient vieux, on supporte plus le bruit, le changement, qu’on a la vue qui baisse et les oreilles qui discriminent plus, qu’on interprète de travers des codes qu’on ne connaît pas, un truc comme ça.

    .. ou alors, ça a été de pire en pire de Aristote à Jésus, puis de mieux en mieux de Jésus à Freud (ou Marx, ou Nietszxwche, ou Jules Ferry ou Boutros Boutros Ghali, je sais pas), puis re de pire en pire depuis.
    (si quelqu’un a fait des recherches, est-ce, par exemple, que Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus aurait dit « pff! ces novices, nous on n’était pas comme ça! » ?)
    C’est un peu christianocentrique, mais je n’exclue pas que certaines formes d’éducation soient plus tournées vers le respect que d’autres.

    Au fait, est-ce que les jeunes disent aussi « pff, ces vieux, nous, quand on sera vieux, on sera pas comme ça! » ? au moins, on serait quitte!

  10. Do : Oui, bien sûr ! D’ailleurs, c’est dans la guerre des boutons : à la fin, Lebrac dit à l’Aztec : « tu crois que quand on sera grands, on sera aussi bêtes qu’eux? » (et pourquoi crois-tu que Peter Pan refuse de grandir ?) Le thème « les adultes (les vieux, au choix) sont tous bêtes, ce sont les enfants qui sauveront le monde » se retrouve partout dans la littérature, et en particulier dans la littérature, enfantine, pour adolescents voire dans toute la littérature (les romans scouts sont pas mal dans le genre, mais on trouve ça partout).

    Edmond : tout ce billet pour déduire que tu te tais, chapeau !

  11. @Do : Soeur Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Face n’a sans doute jamais dit cela… elle est sortie du noviciat pour y rentrer aussitôt (ou presque) comme maîtresse des novices (sans le titre, d’ailleurs). Et elle en est ressortie presque aussi vite pour entrer à la cour où les plus petits sont les plus grands… et elle est grande, la « petite » Thérèse !
    Maintenant, je crois qu’elle sera la première à dire qu’elle l’a certainement pensé. Une fois. Peut-être deux. Et puis qu’elle s’est jurée qu’elle ne le ferait jamais plus. Il est possible qu’en plus, elle y soit arrivée.
    Héroïcité des vertus :)

  12. En ce qui me concerne, dans une telle configuration j’ai plutôt tendance à conjuguer dans mon petto le verbe « démonter »…

    C’est sans doute la différence d’âge.

  13. cela dit, il y a aussi quantité de situations où un jeune (voire très jeune) me surprend par sa maturité et son sérieux, avec des réflexions que je n’aurais pas été capable d’avoir à son âge, alors, finalement il ne faut peut-être pas généraliser le négatif avant d’avoir fait l’état des lieux du positif aussi. (@Vianney pour Ste Thérèse, je plaisantais, bien sûr! en choisissant cet exemple tout à fait « au hasard » pour démontrer ce que je disais!)

  14. @ FX que de merveilleux souvenirs avec ce tube des JMJ de Compostelle, des frères Martineau :  » Jeanne, Jeanne, pucelle d’Orléans, Jeanne, Jeanne sur ton grand cheval blanc… »

  15. @Claire : faut pas exagérer non plus : mes première JMJ étaient Paris en 97 (il y a + de 12 ans): ça me rassure : je suis pas si vieux que ça !!!

    @Pour les + jeunes :Mais on ne peut pas critiquer les Martineau ou facerias : c’est eux les premiers à avoir été là, c’est pas les glorious !! S’il n’y avait pas eu Martineau, il n’y aurait pas eu des groupes comme CarmenZ aujourd’hui. C’est eux qui animé les rassemblement d’aumonerie. Il n’y avait pas à l’époque festival de Paques à Chartres, Batir sur le roc…k à laval ou holywins.
    Quand je raconte ça, j’ai l’impression d’etre un prof d’histoire racontant le moyen age

  16. Tiens, je viens de voir le premier restaurant jeune de ma ville:
    il est pas encore ouvert, mais sur le store, il est écrit
    « Restaurant de pâtes à emporter …ou pas ».
    bon, s’ils font des pâtes, les jeunes, alors ça va.

  17. Ben l’avantage d’avoir toujours été une vieille c**** poussiéreuse, c’est que je ne serai jamais dépaysée ! :D
    Bon, en même temps, vu mon âge inversement proportionnel à celui de mes idées, j’ai de la marge. ^^

  18. Je crois que le cri du coeur d’une de mes petites élèves m’a vexée :
    « _ Maîtresse, vous avez quel âge ?
    _ On ne demande pas l’âge d’une femme.
    _ Mais vous êtes pas une femme, vous ! »

    Gnn ? Je suis quoi, alors ? Un pingouin à couettes ? Candy au pays des tableaux noir ? Groumph.

  19. Excellent article qui me renvoie à du vécu tout frais (mais si, mais si, attention maintenant je tape).
    remarque moi on m’appelle madame depuis que j’ai 16 ans. Mais quand ce sont des plus jeunes que moi, tout pareil, je passe un moment difficile.

    T’as jamais lu ce discours de Saint Augustin sur les jeunes ? Saint Augustin, tu le sais mieux que moi c’est paaas tout à fait récent, eh ben il a réussi à écrire un texte qu’on jurerait écrit hier, par un trentenaire un peu énervé, contre tous ces p’tits jeunes insupportables qui ne respectent plus rien (sauf que bien évidemment, à la fin c’est d’une portée théologique magnifique). Le prêtre qui nous avait fait découvrir ça s’était bien gardé de nous dire qui était l’auteur avant la fin, l’effet de surprise était par conséquent très réussi.

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s