Progressiste !

Bédés

Bon dimanche ! Désolé pour la semaine dernière, mais l’absence de bédé a été totalement indépendante de ma volonté. Il se trouve juste que le site StripGenerator, que j’utilise pour les réaliser, était en maintenance, donc inaccessible… J’ai essayé jusqu’au bout de la faire, et puis ensuite j’ai dû m’absenter. Voilàvoilà.

En tout cas, cette semaine, ça marche ; et les lectures du jour, c’est par là

Bédé réalisée grâce à StripGenerator (et un peu Ma Pomme, aussi).
Publicités

9 réflexions sur “Progressiste !

  1. mdr :D
    C’est vrai que je me demande toujours comment Il fait pour « passer et milieu d’eux et aller Son chemin »…
    Pas très réactifs, les lapidateurs ! (ça se dit, ça ?)

  2. Notre jeune vicaire tentait une explication, en évoquant celui qui porte la dernière main, pour pousser, comme celui qui lance la première pierre. Pousser en groupe, c’est une chose, porter la dernière main, c’en est une autre. L’interprétation qu’il avance, c’est que le Christ a pu poser sur chacun un regard d’amour, qui fait qu’aucun n’a pu faire ce geste fatal. [En même temps, il y était pas. Mais pourquoi pas ?]

    Sinon, pas mal la bédé du dimanche, j’ai bien rigolé.

  3. Dans la Solution 3 de l’Article 1 de la Question 45 de la Troisième Partie de sa Somme Théologique, saint Thomas d’Aquin attribue la question qui nous occupe au fait que le Christ a alors manifesté l’une des quatre propriétés des corps glorieux : l’impassibilité (incapacité de ressentir la douleur), comme Il manifesta la clarté lors de la Transfiguration, l’agilité lorsqu’Il marcha sur les eaux et la subtilité (soumission totale du corps à l’âme qui donne au corps les propriétés de l’esprit et lui permet de passer à travers les objets solides) comme lorsqu’Il est sorti du sein intact de la Vierge Marie (ou lorsqu’Il est passé à travers le linceul et les portes du Cénacle après Sa Résurrection). Je pense que ce que le Docteur Angélique veut dire c’est que faisant alors preuve d’impassibilité (au sens de : ne ressentant pas la douleur), Il a pu passer à travers une foule qui essayait de le pousser du haut du rocher vu qu’Il ne ressentait pas leurs coups (et était plus grand et robuste que la plupart d’entre eux comme le montre le Saint Suaire).

    Ca a l’air vachement compliqué comme ça, mais il faut lire la Somme Théologique. Pas d’une traite (8 fois la Bible quand même), mais dès qu’on se pose une question hyper précise comme celle ci on est à peu près sûr d’y trouver la réponse, vu que saint Thomas répond à toutes les questions imaginables, plus d’autres que personne d’autres que lui n’avaient jamais imaginé.

    Lien : http://bibliotheque.editionsducerf.fr/ (voir l’article dont je parle se trouve dans le Tome IV)

  4. QUelle marrade, cette BD!

    Juste après la messe, je suis allé acheter un bon poulet au marché : il y avait foule, j’ai essayer de marcher « au milieu d’eux », comme Jésus, mais ça n’a pas fonctionné… Tu m’expliqueras le truc, edmond?

  5. @ koz : il a trop regardé « les Gendarmes à st Tropez », votre jeune vicaire… Un Jésus un peu Peace and love tout de même !
    @ Jean : Le corps glorieux était-il alors impassible ou subtil ? je vois mal comment le même corps aurait souffert la Passion (une Passion impassible ?)
    Sans donner dans la » multiplication des pains » version ‘Les Inconnus’, on peut peut-être établir un lien entre le passage de Jésus dans la foule et le passage de Moïse dans la mer rouge, les témoins de la scène étant bouche bée, transis de la crainte de Dieu, tels les poissons de la mer rouge regardant passer les Hébreux
    Ce qui ferait incontestablement de Jésus un prophète résolument tradi, du moins selon la « tradition » hollywoodienne de Cecil B Demil !

  6. @ Boris : Oui, alors je n’ai aucune qualification en théologie mais de la façon dont je comprends ce que j’ai lu : Jésus, vrai homme et vrai Dieu, né dans une vraie chair identique à la nôtre était évidemment dans sa vie terrestre « en général » passible (besoin de manger et de boire, mal aux pieds après une journée de marche à travers la Judée, et évidemment souffrant la Passion), pas agile (Il est descendu dans le Jourdain pour recevoir le baptême de Jean), pas subtile (Il a été cloué sur une croix) et pas de clarté (sinon les disciples auraient eu besoin de lunettes de soleil). Il n’a acquis les propriétés d’un corps glorieux qu’après Sa Résurrection. MAIS en prévision de cet évènement, et pour manifester sa divinité dans les moments opportuns et à ceux qu’Il avait choisi, Il manifesta l’une ou l’autre de ces propriétés.

    Finalement on en revient au fait que Jésus est Dieu mais que pour nous les hommes et pour notre salut, Il s’est anéanti lui-même librement. Au moment de la Passion, Il aurait pu appeler 12 légions d’anges pour qu’ils massacrent tous les gardes du Temple et les soldats romains de Judée. Ou les tuer tous par une seule pensée. Ou se transporter à Rome au milieu du Forum. Ou transformer les clous en bulles de savon et les fouets en eau fraîche. Ou tout simplement ne pas s’incarner puisque cela n’avait aucun intérêt pour Lui. C’est uniquement pour nous qu’Il naît, qu’Il souffre et meurt.

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s