Prière de l’incrédule

De rien

Pas grand chose. J’étais dans le métro, et je regardais les personnes qui m’entouraient ; je voyais leurs visages occupés, leurs regards fixés par ces écouteurs qui les rassurent, les jeux de leurs mains pour passer le temps, leurs moues en coin, leurs chaussures trainantes, leurs pans de chemises qui dépassent… Et je me demandais : si par hasard, soudain, parmi eux, ceux qui ne croient pas se mettaient à parler à Dieu, que diraient-ils ?

Ils ne croient pas. Ou ils croient qu’ils ne croient pas. Ou ils ne veulent pas croire qu’ils pourraient croire. Ou… Que diraient-ils ?

J’en ai vu tellement, d’amis, de vagues connaissances, d’inconnus croisés au hasard à la providence, rejeter de toute leur force une foi qu’ils estiment venir du dehors d’eux-mêmes. Sans doute ont-ils raison de le faire, d’ailleurs : la foi ne vient probablement pas du dehors. Ou plutôt : bien sûr qu’elle est un don qui nous est fait, mais il me semble qu’elle ne peut germer qu’à l’intérieur. La foi serait alors toujours à accueillir du dedans de nous-même.

Si, donc, ils parlaient à cette petite étincelle en-dedans ; que lui diraient-ils ?

Peut-être ça ; peut-être pas. Peut-être que le cœur dépasse parfois les phrases que l’esprit compose.

Si tu existes, ce dont je doute,

Abandonne toute attente de me voir,

Un jour, me tourner vers toi.

Vis ta vie, et laisse-moi vivre la mienne

En acceptant que je ne veuille pas de toi.

Mon chemin, je le trouverai sans ton aide.

Ou peut-être que je ne le trouverai pas, d’ailleurs.

In fine, ça ne regarde que moi.

Peut-être diraient-ils cela ; peut-être pas. Comme il existe des mystères divins, il y a des mystères humains. Mais je me prends à oser espérer que, s’ils avaient des paroles de rejet, puisque le cœur dépasse parfois les phrases que l’esprit compose, ce puissent être celles-là.

Publicités

28 réflexions sur “Prière de l’incrédule

  1. Bien vu! Ca m’a fait penser à Alain Auderset (l’auteur des BD : « Idées Reçues ») dans le principe…

  2. Au début, j’ai eu la flemme de lire la prière en entier, j’ai commencé par la prière cachée, ça va plus vite. ;-) Ce n’est qu’après que j’ai compris…

    Sinon très beau, surtout très vrai.

  3. Il y a presque 3 ans, j’écrivais : l’athéisme n’est pas un manque de Dieu. C’est l’absence de Dieu, de religion et de nécessité d’en avoir une. L’athéisme n’est pas une recherche de Dieu puisque, pour l’athée, Dieu n’existe pas. (article en lien sur mon pseudo)
    Depuis je n’ai pas changé d’opinion sur ce point, bien au contraire…
    Votre poème est beau, votre article aussi, mais l’hypothèse de base est fausse, à mon avis.

  4. c’est même dommage que ça reste juste ici:
    ce serait vraiment bien de la diffuser sur une petite image.
    Ou alors dans une Eglise, avec ce bel intitulé: « prière de l’incrédule »,
    ça changerait du classique « Seigneur, je ne sais pas prier, mais… »

    je laisse à tes commentateurs le soin de trouver des idées pour le recto…

  5. Faudrait penser à mettre une solution des jeux (retournez l’écran de votre ordinateur) pour éviter les commentaires trop précipités…

  6. @ Raph : Sauf que ce n’est pas une hypothèse, mais une espérance ! ;-)
    Bien sûr que l’athée n’est pas en recherche de Dieu, et qu’il n’en exprime pas un « manque ». Mais c’est tout le sens de cette petite idée de prière : et si le désir profond qu’exprime l’être – peu importe comment il se manifeste – était juste un désir de Dieu qui n’a pas été reconnu comme tel ? Pour le croyant que je suis, vous accepterez j’espère l’idée que je préfère cette idée à celle d’un rejet exclusif et radical… C’est simplement ma façon d’espérer partager ce qui me fait vivre !
    Merci pour votre commentaire, quoi qu’il en soit ! :-)

    @ Do : Pas sûr qu’une diffusion soit une si bonne idée que ça… Ou alors, il faudrait s’assurer que l’explication ne peut pas être manquée !! Parce que sinon, ça va quand même faire drôle à pas mal de gens de lire ça sur une image trouvée dans une église… :-p

  7. Oui, c’est vrai que ça ne parle qu’après.
    ça peut même agacer un athée
    si on essaye de lui montrer qu’il est en recherche.
    Mais c’est dommage.
    Il nous reste, à nous, de penser à lire ces deux mots,
    dans les paroles qui nous paraissent si désespérantes.

  8. @ Do : Mais diffuse qui veut… Ca m’arrive souvent de « repiquer » des textes sur des blogs et de les imprimer ou de les envoyer pour les offrir.

    A Pâques on a organisé une vente de chocolats pour financer nos actions avec, en prime, une prière imprimée sur un carton taille carte de visite. C’était pas grand chose mais prenait qui voulait. Que l’on ai acheté ou pas c’était cadeau. Elles sont toujours en libre service au lycée… et on ne sait pas qui les prend, mais le paquet diminue ! ^^

    @ Edmond : en grossissant beaucoup les 1ères lettres voire en les mettant en rouge, elles pourraient assez se démarquer du reste pour que ça mette la puce à l’oreille, non ? Ce serait même plutôt ça qui s’imposerait en 1er.

  9. Ça sent très fort l’influence d’Auderset et de ses (excellentes) BD « Idées reçues ». Me trompé-je ?
    En tous cas ce serait bien dans le style.

  10. @ Ebsm : Les athées auraient eu raison. Bravo.
    (En même temps, en fait, ils ne le sauraient jamais…)

    Quant aux références à Auderset, elles sont involontaires. Je ne me suis pas encore assez plongé dans son travail… même si je connais un peu (de loin).

  11. D’y croire… croire à quoi ? A l’inexistence de Dieu ? C’est un peu tordu, non ? Croire en l’existence de quelque chose (ou de quelqu’un), soit, mais croire en l’inexistence de quelque chose (ou de quelqu’un), c’est un peu marcher sur la tête, non ?

  12. c’est ce que je dis, croire que dieu existe !!!
    oui effectivement c’est trop tordu çà,je me suis mal exprimé

  13. Alors d’accord ;)
    Non seulement je prends le risque, mais j’y plonge à coeur perdu ! Le pari de Pascal, c’est bien gentil, mais ça n’est pas encore la foi : je ne crois pas en Dieu simplement parce que, à tout prendre, j’y gagne de toute manière, mais d’abord parce que lui nous aime le premier, et que je veux l’aimer moi-même de tout mon coeur en retour… et cela même si mon coeur, parfois, est bien faible et pécheur. Je me tourne alors vers ce Dieu qui nous aime tellement qu’il nous demande de l’aimer en nous donnant les moyens pour ! C’est pas fou, ça ? :)

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s