Des prêtres, de la vitesse et un article « express »

Effets de buzz

Ah, tiens, je trouvais rigolote l’initiative de la Padre Cup, et je me demandais l’autre jour comment j’allais pouvoir aborder le sujet sans tomber rapidement à cours d’arguments : « C’est sympa », « j’aime bien », « ça m’amuse », « bon, on passe à autre chose ? »… Entre temps, L’Express m’a fourni un article tellement (soupir) qu’il en est complètement LOL. Merci donc à Emilie C. de l’avoir commis, ça va me faire un formidable angle d’attaque. Ben oui, il faut bien que ça serve à quelque chose, comme les magazines people peuvent avantageusement être convertis en emballages pour épluchures de patates.

(Ah, merde saperlipopette, je viens de comparer mon billet à des épluchures… Bon, tant pis : ne perdons pas la face et continuons comme si de rien n’était. Poum poum poum…)

Alors, bon, quand même, parlons du titre, parce qu’ils ont dû être rudement fiers à la rédaction en le trouvant : « Le marketing se prend les pieds dans la soutane ». C’est bien vu : y’a l’idée de l’Église d’avant, des prêtres bien vieillots, et puis aussi de la bonne grosse gamelle avec les dents qui jouent à cache-cache dans les interstices du parquet. Ça fait mal, c’est vendeur : vas-y, coco, on va bien s’marrer ! Et de fait, on se marre. Mais pas tout à fait comme prévu, j’en ai peur.

Dès les premières lignes, la soutane est de nouveau convoquée. Oui, sauf qu’elle est « au vent ». La belle image que voilà ! Ici, camarade lecteur, je vais te demander un (tout) petit effort de visualisation. Tu prends un kart. Euh… normal, le kart. Tu mets dessus un abbé en soutane (tu te démerdes pour le faire entrer dedans), si possible très bien peigné et avec une mine un peu fasciste, ou alors pédophile si tu as du mal à imaginer un fasciste. Tu y es ? Bon. Maintenant, démarre le kart. Il faut que la soutane, elle vole « au vent »… Si, si, fais un effort : je veux qu’elle vole. Et si tu n’y arrives pas, retrousse-la un peu. Faut qu’elle soit « au vent », qu’on te dit ! On y est ? Bien… Normalement, maintenant, notre prêtre est en caleçon sur son kart, avec la soutane retroussée jusqu’au-dessus du nombril. Non seulement il a l’air con, mais je suis même pas sûr que la soutane soit davantage « au vent ». Bon, tant pis !

Avant de nous affliger davantage, je fais une petite parenthèse. Pour parler un peu vraiment de la Padre Cup. En fait, c’est une journée de détente entre prêtres, créée il y a trois ans dans le diocèse de Versailles (ouh… ça sonne pas un peu tradi-pas-fun, ça ?) et élargie cette année à toute la France, voire un peu de Belgique. Au final, ils étaient environ 70 à participer, spontanément, avec au passage un peu de sous reversés à quelques associations. Et tant qu’à être tout plein de jeunes prêtres sympas et souriants, ils se sont arrangés pour que ça se sache dans les médias. Ce qui a plutôt réussi, puisque pas mal de journalistes sont venus et ont vu. Mais pas L’Express, de toute évidence ; faut dire qu’ils devaient avoir mieux à faire, et puis tout ce qui touche aux curés, toussa, ils connaissent, pas besoin de se renseigner davantage.

Tiens, voilà quelques images en vidéo, avec de vrais morceaux de l’Abbé Grosjean (un digne et jeune Sacristain – soit dit en passant) dedans :

Mais assez parlé de choses sympathiques, revenons à du vrai journalisme, de la vraie info, du sérieux et du solide. Ou pas.

A L’Express, on connait le métier. On sait par exemple que quand on veut traiter un sujet correctement, il faut absolument interroger… tiens, mais au fait : le sais-tu ? Non, il ne faut pas interroger les gens concernés, les organisateurs ou les personnes dont on parle ; on s’en tape complètement de ceux-là, c’est à la portée de tout le monde. Quand on est un bon journaliste, on se doit d’aller interviewer un truc qui rime en -iste ou en -logue. Emilie C., notre journaliste, elle a pas eu de bol pour son papier : elle en a pas trouvé. Mais bon, elle a quand même dégotté un « expert » en Suisse, alors va pour l’expert… Et comme c’est un expert, ben il a bien compris le truc, lui :

« Ce type de marketing est contre-productif. [L’Église] veut rendre son image plus moderne et actuelle en changeant la forme plutôt que le fond. Pour parler en termes marketing, on donne un nouveau packaging à un produit ancien. »

Pas con, le mec. Il a remarqué que l’Église avait pas changé le fond de son message (ça se voit que c’est un expert, quand même !).

Et du coup, pour lui, tout ça c’est « une erreur stratégique ». De telles opérations « frisent la manipulation », « prennent presque les gens pour des imbéciles » et « n’apporte[nt] pas de réponse aux besoins de spiritualité du public ». Allez : tirez-vous les gogos, la messe est dite ! La Padre Cup, c’est comme l’album des Prêtres ou la campagne du Denier dans l’Ouest : c’est caca.

Sauf que de toute évidence, notre expert en marketing n’a rien compris au but de l’Eglise, s’il pense qu’elle est là pour répondre à des « besoins de spiritualité » alors qu’elle est faite pour annoncer la Bonne Nouvelle (i.e. que Dieu est amour, que le Christ rachète tout homme et que l’Esprit nous appelle à vivre « par lui, avec lui et en lui », toussa). Les « besoins spirituels », il y a des endroits pour ça. Cible manquée, donc : c’est un peu court, mais tant pis. On se consolera en pensant que ça nous a quand même donné l’occasion de parler un peu de jeunes « padres » bien dans leur col romain. Certes, on n’a pas vraiment vu de soutanes, mais pourquoi s’arrêter à une si petite approximation, hein ?

Au final, je me demande bien ce qu’ils penseront des 24h de prière organisées en marge des 24h du Mans. « Prrt, les cathos c’est tous des gros nuls : les 24h c’est fait pour des bagnoles, pas pour des bondieuseries ! Ouh, les ringards… »

Vivement la Coupe du monde : qu’il y ait enfin un vrai truc pour répondre aux besoins de spiritualité du public, tiens…

Publicités

25 réflexions sur “Des prêtres, de la vitesse et un article « express »

  1. J’aime bien aussi le sous-entendu que c’est « l’Eglise » qui a organisé la Padre Cup. Il faut savoir qu’en langage « L’Express », l’Eglise ça ne veut pas dire le Corps dont le Christ est la tête, ça veut même pas dire moi, toi et nous et chacun de nous, ça veut dire « le Vatican ». C’est à dire 10 vieillards dans les catacombes de Rome qui se réunissent à la lumière des torches avec si possible des cagoules comme dans Les Cigares du Pharaon. Donc la façon dont L’Express imagine la chose, c’est que ces 10 vieillards se sont réunis il y a quelques semaines et ont tenu cette conversation :

    « Bon alors c’est décidé Les Légions du Pape (les fameuses) lanceront leur coup d’état en Bolivie le 4 août. Autre point à l’ordre du jour : la manipulation de masse en France. Numéro 3 vous avez la parole. »

    « Merci Numéro 2. Comme vous le savez nous perdons des parts de marché en France, malgré l’importance du célèbre lobby catholique qui contrôle les médias et la politique. Je propose d’utiliser quelques unes des dizaines des milliards de dollars que nous avons accumulé au cours des siècles pour organiser une opération de manipulation de masse. Des études marketing révèlent qu’une compétition de karting pourraient nous faire gagner des parts de marché. Pour que ça ait l’air crédible il faudrait qu’au moins, disons, 72 prêtres participent. Bien sûr aucun ne va choisir de participer de lui-même, non, va falloir leur ordonner de participer, et les menacer du bûcher. Bien sûr, ils seront tous vieux, aigris et tout ça, donc il faudra leur modifier le visage grâce à notre équipe de chirurgiens esthétiques que nous avons volé à Fantomas. »

    « Très bonne idée, Numéro 3 mais ne craignez-vous pas que des journalistes d’investigation de génie ne voient clair dans notre jeu infâme ? »

    « Qu’ils essaient ! Nous lancerons les Légions du Pape (les fameuses) à leur trousse ! Mouhahahahahahahahaha ! »

    C’est à dire que quand un membre de l’Eglise (en l’espèce 3-4 jeunes prêtres) fait un truc, prend n’importe quelle initiative, ça n’a rien de personnel, c’est forcément sur les ordres du Vatican pour quelque projet diabolique. Logique, vu que tous les catholiques déposent leur cerveau au vestiaire en rentrant dans l’église, pas vrai ?

    PS : merci pour la vidéo qui me permet de revoir un de mes anciens padre…

  2. Voilà. Globalement, tu viens de rajouter les paragraphes que j’avais choisi d’épargner aux lecteurs, sur l’obsession de L’Express pour les légions du pape (les fameuses).

  3. Les « besoins spirituels », il y a des endroits pour ça.

    :))))) Phrase culte, j’adore!!!!

    Bon, j’aime aussi le reste du billet, hein!

  4. Ce qui est drôle sur l’ « expert » si critique, c’est qu’Eric Jaffrain (si c’est bien le même, mais je crois que oui, vu la photo sur son site web) fut un temps organisateur d’un festival intitulé « Amen’Toi », dans le nord francilien (concept repris depuis à Coutances)… dont la forme (musique « jeune » etc.) ressemble pas mal à un lifting d’Eglise !

    Est-il juste mécontent de ne pas avoir eu l’idée ?

  5. J’allais le dire, Incarnare. Et non seulement co-organisateur (côté évangélique, puisqu’il s’agissait d’un festival œcuménique), mais compositeur de certains chants, en tout cas chrétien engagé. Je me rappelle bien avoir répété et joué avec lui. Et d’après la photo, il s’agit sans aucun doute de lui… je suis assez surpris. J’aimerais bien voir la différence entre ce qu’ils ont rapporté de ses paroles et ce qu’il a réellement dit. Ou les coupures savamment orchestrées.

  6. L’Express a réussi un joli coup : ils ont été les premiers à sortir leur article. Pas étonnant puisqu’ils ne se sont pas déplacés et qu’ils n’ont pas non plus jugé utile de contacter les organisateurs. Ils auraient pu le publier il y a 2 semaines !

    Les journalistes qui se sont déplacés ont, eux, pu juger sur place de l’esprit, et ont eu un retour non seulement plus informé (informé tout court) mais du coup plus positif.

    Ce qui est formidable, c’est qu’ils sont manifestement partis avec une idée préconçu : (i) c’est une initiative « de l’Eglise » et (ii) il s’agit de recruter des fidèles. Les deux présupposés sont faux, mais c’est pas grave. Après, pas compliqué d’aller voir un expert machin chose et lui demander si c’est une bonne idée d’organiser un championnat de kart pour remplir les églises. Il vous dira non, et il aura raison.

  7. @ Clémence : Bientôt à l’antenne ? ;-)

    @ Incarnare et Nicolas : Je tombe des nues en vous lisant… et je doute que les propos aient pu être si déformés que ça, parce qu’il y a quand même une accumulation d’expressions, et pas seulement une petite phrase isolée. Ca mériterait presque d’être creusé un peu, cette histoire !

    @ Koz : Mais depuis un peu plus d’un an, on a fini par comprendre que c’était une méthode de travail, à L’Express.fr, de travailler à partir de préjugés sur l’Église, donc on n’est même plus tellement étonnés, à force. Cela dit, les présupposés que tu pointes sont justes.

  8. Failli réveiller la maisonnée cette nuit en découvrant ce billet. Comme Clémence, la phrase culte, magnifique ! D’ailleurs, j’ai mis ton billet en lien sur le blog des nos paroisses (www.upne.ch) où j’ai fait un billet tel que tu le décris dans la première phrase.

  9. Je vote pour que ce billet figure dans la catégorie « the very best of Edmond ».

  10. Je plussoie les compliments ci-dessus. Ce billet a toute sa place dans un florilège de la catégorie ironie. La séquence bonus proposée par jean316 n’est pas mal non plus !

  11. Ils en deviennent pathétiques, à l’Express. J’imagine la conférence de rédaction. « Comment on va pouvoir leur taper dessus, à ces ringards de prêtres? »

    Quand je pense qu’ils ont dû aller chercher jusqu’en Suisse pour trouver un « expert » aussi idiot…

  12. N’en jetez pas trop non plus !
    Comme le dit mon compère Chafouin, ils sont tellement pathétiques parfois que je pourrais pondre un billet de ce genre quasiment toutes les semaines… C’est même pas du jeu tellement c’est facile ! :-p

  13. Allez chiche, un jour je la ressortirai à l’antenne, en citant son auteur…

  14. Je plussoie Gwinfrid (et tous ceux qu’elle plussoie, mais si on commence comme ça on n’a pas fini), et m’inquiète aussi en lisant les commentaires d’Incarnare et Nicolas Proix…

  15. Oh les 24h de la prière ça me rappelle un truc…

    Dans les bédés Michel Vaillant (de Jean Graton, c’est la meilleure bédé de sport automobile), y’en a plusieurs qui se passent au Mans lors des 24h. Eh bien dans certains de ces albums, Michel Vaillant, la star mondiale, « l’idole des jeunes » ^^ profite du petit matin où il ne pilote pas pour… se rendre à la messe, dite en plein air à l’extérieur du circuit ! Yeah !
    D’ailleurs je me souviens plus de la citation exacte mais à ce moment quand il est à genoux il fait une trop belle prière pour les pilotes, genre « Seigneur Jésus bla bla nous qui nous croyons si forts mais qu’une simple erreur de pilotage nous rappelle vite que nous ne sommes rien face à Vous bla bla… » ouiiii trop beau !

    D’ailleurs dans presque tous les albums y’a des ptites références, des crucifix aux murs des chambres, tout ça… en même temps c’est du Graton.

    Donc bref, j’espère que l’Express ne lit pas trop Michel Vaillant, ça leur ferait mal…

  16. « Merci Numéro 2. Comme vous le savez nous perdons des parts de marché en France, malgré l’importance du célèbre lobby catholique qui contrôle les médias et la politique. Je propose d’utiliser quelques unes des dizaines des milliards de dollars que nous avons accumulé au cours des siècles pour organiser une opération de manipulation de masse. Des études marketing révèlent qu’une compétition de karting pourraient nous faire gagner des parts de marché. Pour que ça ait l’air crédible il faudrait qu’au moins, disons, 72 prêtres participent. Bien sûr aucun ne va choisir de participer de lui-même, non, va falloir leur ordonner de participer, et les menacer du bûcher. Bien sûr, ils seront tous vieux, aigris et tout ça, donc il faudra leur modifier le visage grâce à notre équipe de chirurgiens esthétiques que nous avons volé à Fantomas. »
    +1

  17. Nous ils étaient venus à la veillée d’adoration paroissiale, pas l’Express, mais un truc dans ce genre, en local.

    C’était trop genre
    « -On a un cliché à vendre, il faut absolument qu’on le case et on doit mettre dedans « gilet bleu marine », « cheveux longs », « crânes rasés », « à genoux pendant une heure », et « ciboire »: bon, ok, il y a que des mémés, quelques couples de la quarantaine normaux, quelques jeunes avec des rasta ou des étudiants lambdas, comment on fait? »
    « -Allez, on va prendre la fille avec la vieille polaire, là, et puis il y en a une qui a des cheveux longs, un jeune qui a des cheveux passés à la tondeuse à 5 mm, ça ira bien, tant pis pour les 30 autres. Pour le ciboire, on va dire que c’est le machin sur la table, là bas, avec un truc blanc dedans, et pour l’histoire de rester une heure à genoux, on n’a qu’à aller boire un coup et supposer qu’ils sont restés à genoux les 59 autres minutes! Comme ça, on a même pas menti! »

    Mais par contre, la convergence des clichés qu’ils balancent me laisse des doutes sur leur naïveté…
    sur leurs autres articles aussi, d’ailleurs: quand je pense qu’il existe des gens (bon, de moins en moins, quand même) qui payent pour se faire intoxiquer de la sorte, ça fait pitié!

  18. Merci pour cet article….

    Mais bon à critiquer la padre cup, on pourrait le faire un peu intelligemment : par exemple en posant une question : pourquoi mon curé (et les autres), plutôt que d’organiser des championnats de foot oude kart entre eux et de quelifier cela « avoir aussi des activités normales », ne seraient-ils pas de temps en temps inscrits à un championnant de foot amateur dans une équipe de chez eux, ou dans une course du dimanche?
    La réponse c’est « l’emploi du temps…. » mais bon après on s’étonne qu’ils soient épuisés nos prêtres…

    Comme ça il auraient vraiment des activités normales, avec le reste du monde, et ça serait largement aussi efficace pour leur détente… et pour le témoignage de leur vie dans le monde…

    Mais bon à part ça c’est sympa la Padre Cup, même pour l’image (ça a du faire rigoler gentiment, hors de la cathosphère…)

  19. Pour répondre à Delly:
    Je connais de nombreux prêtres qui participent aussi aux activités des assosiations sportives de leur ville ou village.
    Pour ma part, deux jours avant la Padre Cup je participais à un Triathlon municipal. C’est aussi un bon moyen d’évangéliser: quand on découvre que le concurent à côté de soi, c’est le curé du coin, tout d’un coup les langues se délient… C’est assez efficace!!

  20. Tu sais où t’es fort ??? C’est que t’arrive à me faire franchement rire avec un article qui m’avait un peu énervé/attristé tellement il était mauvais.
    Et pour ce qui est de plussoyer, moi pareil.

  21. Bonjour à vous les jeunes :). Je viens de ire vos conversation seulement maintenant en découvrant par hasard ce Blog sympa.
    Et oui Nicolas, c’est bien moi qui a eu la joie de répéter des chants à Amen’toi !
    Et non, la journaliste n’a pas trahie mes propos : l’église a pour but de répondre aux besoins de spiritualité des être humain. Se l’on est convaincu que l’église y répond, c’est déjà une erreur, car seul le Christ peut vraiment y répondre. L’église n’est qu’un emballage, aussi beau soit-il. La Bonne Nouvelle ? Dieu est amour ? : ça ne veut rien dire à personne, SAUF s’il est en recherche.
    L’être humain est en quête de spiritualité, mais pas en quête de l’Eglise. Si elle est en effet ambassadrice d’une Bonne Nouvelle, il n’est toujours certains qu’elle annonce toujours des bonnes nouvelles. Comme toute recherche, la meilleure réponse est celle qui me change, me réconforte et me fait grandir. Ce n’est pas un discours qui change les gens, mais seule la « consommation » (ou plus précisément l’expérience personnelle) d’une idée ou d’une promesse qui convaincra si le « produit » est bon ou pas.

    Si je suis un expert ? Je ne sais pas, mais j’ai quelques 30 ans d’exper’iences en la matière :).

    La question qu’il faut se poser mes chers ami(e)s, est de savoir si l’église à prise la place de Dieu dans la tête des gens. N’est-il pas étonnant que lorsque des gens cherchent Dieu ils vont partout (souvent) sauf dans une église ?
    C’est la raison pour laquelle je pense que de changer une image, se relooker, ne change pas la perception que les gens peuvent avoir de l’église, de la foi, de Dieu.

    Lorsque je parle de mes convictions, elles sont en lien avec mes expériences personnelles, et pas en rapport à une église (Évangélique, Catholique, Protestante, etc…). La quête de spiritualité n’est pas une anecdote pour ceux qui cherchent, et il faudrait que les chrétiens que nous sommes apprenions à les écouter, les comprendre.
    Si mon expérience de rencontre avec Dieu arrive à leur donner envie de faire cette même expérience, je serais heureux seulement si cette celle-ci est vécue par eux comme en effet une Bonne Nouvelle, et pas comme une adhésion à un parti. Raison pour laquelle je parle d’une erreur stratégique.
    Le Christ à très souvent donné des Paraboles qui donnaient envie d’en savoir plus. Faisons-nous autant ? Sommes-nous le Sel de la Terre ou… le Poivre de la Terre ?
    Bien amicalement
    Eric Jaffrain (le vrai !)

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s