All you need is laugh

News

C’est une bonne scène de film, et je suis sérieux : une vraie jolie trouvaille de mise en scène. Ça marche bien, c’est tout mignon, filmé comme une carte postale (comme il se doit). Bon, ça sent quand même un peu la fraise tagada, mais ne boudons pas notre plaisir : le couple est beau (et multiculturel, c’est évidemment un plus), Keira Knightley a un sourire rigolo, les regards énamourés du « meilleur pote qui filme » sont excellents pour poser les bases des relations qui lient les personnages, les Beatles ça chie quand même grave la classe quoi qu’on en fasse… Bref : si y’a pas quelques dizaines d’handicapés de l’originalité qui auront essayé de reproduire cette scène à leur propre mariage, je veux bien manger des Rice Krispies au petit-déjeuner pendant toute l’année à venir !

(Ici, je t’invite à interrompre ta lecture pour aller chercher rapidement un paquet de mouchoirs. Tu risques d’en avoir besoin.)

Et maintenant, assumons donc gaiement dans un grand élan de bisounourserie nos penchants coupables pour la guimauve meringuée à la sauce d’eau de rose, telle qu’on nous la livre par kilos quintaux dans de magnifiques comédies romantiques estampillées « à l’anglaise » :

(Snuirfl… Les mouchoirs, tu l’auras compris, c’est ici qu’ils servaient.)

C’est bôôô, non ? En fait, sans rire : je crois qu’ils auraient pris n’importe quoi d’autre, j’aurais détesté, mais les Beatles, je craque. Sont trop forts… Bref !

Eh bien, ça a beau être bien beau (oui, tu as le droit de relire ce début de phrase si tu n’es pas sûr d’avoir compris – de toute façon, tu risques de le relire quand même juste pour savoir de quoi je parlais avant d’ouvrir cette parenthèse !), il n’en demeure pas moins que tu as de moins en moins de chances d’assister à une scène pareille dans une église catholique. Et pas seulement parce que ça doit coûter un bras à organiser…

Mon compère Chafouin en avait déjà vaguement parlé dans un billet de la Sacristie qui a eu l’honneur de créer un certain débat (et quelques accusations idiotes) : le mois dernier, l’archevêque de Melbourne a tenu à rappeler que les hymnes sportifs, les tubes de Sinatra (et Dieu sait que j’aime Sinatra – au moins autant que les Beatles), voire même les chansons de Joe Dassin ou de Nana Mouskouri n’ont pas trop leur place dans une cérémonie de funérailles. Oui, c’est pas cool mais c’est comme ça.

Aujourd’hui, c’est l’évêque de Ratisbonne qui en remet une couche et dit globalement la même chose au sujet des mariages. Alors, tu me diras (si toutefois tu es Alain Minc) que le simple fait que cet évêque soit Allemand le disqualifie probablement pour émettre un avis (en vrac) : 1. sur la pop, 2. sur les mariages, 3. sur la liturgie, 4. sur n’importe quoi, en fait… Et puis, Ratisbonne, quoi, zut ! Cette ville où le pape célèbre pape nazi a prononcé ce funeste discours appelant à la discrimination de tous les gentils musulmans… Franchement, on se demande : depuis cet événement, que peut-il sortir de bon de Ratisbonne ?

Mais revenons au sujet. De quoi qu’on cause, au juste ? L’Église, une fois de plus, rate une occasion en or de se montrer enfin fun et bigarrée et – par la même occasion – de voir revenir une foule innombrable de fidèles débordants d’enthousiasme pour une institution si joyeusement ouverte à tous ses désirs d’originalité panurgesque. C’est vrai quoi, caca boudin ! ce serait tellement plus mieux de se dire oui au son de l’hymne de la Champions League, de Something stupid, de Can you feel the love tonight ou même de Ne me quitte pas ! Non ?

Je savais bien en lisant cet article qu’il ne fallait pas que je mette mon nez dans les commentaires. Je n’ai pas résisté (je suis faible), et je n’ai « pas été déçu, en mal », comme pourraient presque dire les Suisses. On me dira de prendre le parti d’en rire… Oh, rassure-toi : j’en ris. Jaune, mais fort. Une fois de plus, la réalité dépasse l’affliction !

C’est bête, mais rappeler qu’un mariage ou un enterrement n’est pas seulement destiné à être une célébration béate d’un défunt ou d’un couple, c’est un peu le minimum minimorum du bon sens : s’il y a un office religieux, c’est vaguement pour rappeler autre chose. Une espérance, par exemple. Et si l’Église continue de célébrer des sacrements de mariage (sacrement… tiens, tiens !), des baptêmes, des sépultures, alors qu’elle est clairement aujourd’hui en sous-effectifs de ministres ordonnés, c’est peut-être pour une autre raison que « faire du chiffre » en terme de fidèles. Surtout quand on voit ce que ça peut rapporter en fidélité à la messe du dimanche suivant… C’est peut-être simplement que pour les catholiques il existe un sens plus fort, quelque chose que l’Église considère comme très important pour l’être humain. Dans un cas, comme je viens de le dire, un sacrement ; dans l’autre, des rites qui permettent de se dire « à Dieu », dignement.

Ces célébrations sont pour nous, bien sûr, mais ce n’est pas nous qu’elles glorifient.

Pour ça, il y a les diaporamas ringards. Et bonne nouvelle : Power Point n’a encore publié aucune directive contre les chansons d’Andrea Bocelli.

Publicités

26 réflexions sur “All you need is laugh

  1. Deux remarques, de forme et de fond :
    1/ Avec tes commentaires de liens hypertexte on ne lit plus que ça. Enfin presque. Mais change rien surtout ;)

    2/ L’hymne de la Champions League (TM, quand même), c’est du Haendel (un peu massacré). Alors présenté comme ça à madame (enfin presque), ça peut vraiment le faire. Pour la peine, parce que je suis un gros snob, la version de John Eliot Gardiner :
    http://www.deezer.com/listen-815290

  2. Grand moment de solitude au dernier mariage où je suis allée (j’étais témoin, en plus), en entendant « Toi+Moi » (Grégoire, c’est ça ?!?)… Et on était… allez… 4 ? dans l’église à répondre au prêtre ! :-s

  3. Et c’est tiré des 10 commandements, ça devient religieux non ? C’est acceptable dans un mariage à l’église ? lol

    « C’est tellement simple, l’amour
    Tellement possible, l’amour
    A qui l’entend, regarde autour
    A qui le veut vraiment

    C’est tellement rien, d’y croire
    Mais tellement tout, pourtant
    Qu’il vaut la peine, de le vouloir, de le chercher
    Tout le temps

    Chorus 1:
    Ce sera nous, dès demain
    Ce sera nous, le chemin
    Pour que l’amour
    Qu’on saura se donner
    Nous donne l’envie d’aimer « 

  4. Excellent. Le titre du bilet est bien trouvé.
    Est-il traditionnel de jouer la Marseillaise dans une célébration en Angleterre ?

  5. @Marie-Anne : surtout depuis que « Les prêtres » ont repris cette chanson, elle fait quasiment partie du commun maintenant !

  6. @ René de Sévérac : Non. En revanche la version originale d’All you need is love commence par quelques notes de la Marseillaise ! ;-)
    Le clin d’œil est excellent.

  7. Edmond Prochain le Bisounours.. ça sonne pas trop mal. C’est celui avec la croix ou avec l’ordinateur sur le bide ?
    Ah ! avec les Beatles, forcément !

    Question pratique, pour réussir leur célébration religieuse dignement ET avoir une reprise des Beatles avec tous les potes qui sortent de partout , il leur suffisait de chanter pendant le repas de noces… Bon, y aurait peut-être pas eu d’effet de rideau ni d’orgue, mais ça marchait très bien aussi, à mon avis.

  8. Prépa baptême: « on voudrait un refrain de PU sur l’air de « il était un petit navire » ou « alouette, gentille alouette », c’est la fête de nos enfants, leur baptême! »… Lundi soir…

  9. Misère, comme s’il n’existait pas déjà assez de chants d’église complètement païens!

  10. J’espère qu’on ne me demandera jamais de faire chanter ça à une Messe de mariage … je ne sais pas chanter en anglais!

  11. @Edmond, elle dit quoi l’église à propos de ça à un mariage :
    une fois les consentements échangés,MAJ de son profil Facebook via l’iphone. vidéo ici :

  12. Pour Isabelle… (désolée de faire de la pub mais là c’est trop tentant…) je pense qu’un refrain de PU sur « Il était un petit navire » « Meunier tu dors » est trouvable dans « Prières à chanter pour mon bébé » , prières à chanter sur des airs de berceuses et comptines.
    Et en plus c’est très priant ! si si si !
    Après mon point de vue serait plutôt de faire découvrir des chants proprement liturgiques à ceux qui n’y connaissent rien, surtout pour célébrer un sacrement, et de laisser ce genre de refrains pour la prière familiale.
    En fait il faudrait rappeler à ceux qui crient à l’inquisition qu’on est pas là pour célébrer des valeurs (amour, paix, partage, solidarité and co), mais Jésus Christ livré pour nous, et que c’est Lui notre Espérance, qu’Il est l’Amour du Père pour nous, (le Chemin, la Vérité, la Vie….).

    (y avait un autre tube du même genre mais je ne retrouve pas le titre ;-) )

  13. Sauf que le principal problème dans beaucoup de mariages,de baptêmes et de sépultures aujourd’hui, ce n’est pas de gérer le programme des musiciens : c’est d’en trouver !
    Sans parler de certains organistes qui, pour jouer 4 morceaux à un mariage, osent demander une centaine d’euros !!!
    Il y a des jeunes, un peu loin de l’Eglise, qui veulent quand même se marier à l’église parce que pour eux, c’est important. Mais ils n’ont aucune culture religieuse : c’est à la communauté chrétienne de les entourer et de les guider, sinon ils vont sur internet chercher de l’information, et alors là, il y a le meilleur mais surtout le pire !!! Sans compter toutes ces vidéos qui circulent (certaines authentiques, certaines pas), notamment de mariages célébrés dans certaines églises protestantes (cf vidéo du commentaire n°12)… Entendons-nous bien : je n’ai rien contre les protestants, et je suis un fervent « oecuméniste », mais pour les protestants, le mariage n’est pas un sacrement, donc le rituel en est beaucoup plus « souple »… même si chez certains ça devient parfois vraiment n’importe quoi !!!
    Quoi qu’il en soit, on peut toujours prier pour tous ces jeunes qui prennent le chemin du mariage : dans notre société, c’est un beau signe d’espérance et d’engagement dans l’amour.

  14. @ FX : « That’s official on FaceBook, that’s official in my book ! »
    Je la trouve hallucinante, cette vidéo ! Et je trouve que le jeune homme (est-ce un pasteur ?) gère ça de manière impeccable compte tenu des circonstances. Retourner un grand moment de solitude en joke, c’est énorme.

  15. Rectification…
    Le ministre était au courant, c’était la mariée qui ne le savait pas (et qui hallucine d’autant plus, jusqu’au moment où elle demande à son mari le sien pour faire la même chose… il avait prévu le coup en prenant aussi celui de sa femme !).
    Du coup, ce n’est plus énorme, c’est juste consternant.

  16. @ P. David Journault : Bien sûr, mais je disais justement qu’on avait besoin de faire preuve d’un peu de pédagogie en la matière. Et ce ne sont même pas les musiciens qui sont en cause, dans les exemples cités, mais bien une volonté de passer directement un disque ! Si c’est ça, quitte à mettre un CD, autant que ce soit de la vraie musique liturgique… Indépendamment des considérations « techniques » ou d’organisation, le côté revendicatif de certains qui voudraient que l’Eglise se plie à leurs exigences parce que le mariage ou l’enterrement est un « droit » m’agace assez. Ou en tout cas finirait presque par me désespérer.
    Quant aux organistes, je ne sais pas si j’aurais un jugement aussi tranché… Je pense notamment à ceux dont c’est le métier, qui ont donc besoin de facturer leurs services pour vivre ! D’autant qu’une centaine d’euros, quand on pense à ce que les gens seront en parallèle prêts à dépenser pour la réception, les faire-parts, la robe ou l’animation de la soirée, ce n’est pas franchement une demande excessive. (Je sais bien : certains font les choses très simplement et n’ont pas les moyens d’ajouter cela… mais je parle évidemment du budget moyen d’un mariage aujourd’hui, pas des cas particuliers.)

    @ FX et Vianney : Je connaissais cette vidéo. La mariée a bien du mérite de ne pas s’enfuir en courant… c’est tout bonnement pitoyable.

  17. Bon on ne me considère peut-être pas comme une catholique pure et dure (mais bon, je fais partie du club quand même, hein, j’ai ma carte de membre) parce que je ne fais pas partie des assidus de la messe, mais si on me demande mon avis, je trouve que c’est formidable de pouvoir exprimer sa joie dans une église, oui un mariage est un sacrement, mais est-ce que sacrement doit nécessairement rimer avec chiant ? Une église peut être un endroit où on n’est pas obligé d’être des culs-pincés (pardon pour mon vocabulaire) et où on a le droit de rire, où le prêtre peut être un type formidable et accueillant et pas un de ces gars coincés qui considèrenet que prendre une malheureuse photo lors d’un mariage ou d’un baptême est un véritable sacrilège.

    Faut aussi se demander pourquoi les églises se vident, et pourquoi beaucoup de jeunes trouvent que ça ne les concerne pas. Moi la première, sans vouloir choquer personne, je suis pourtant croyante, mais dans les églises, la plupart du temps, qu’est-ce que je m’ennuie !(j’y ai pourtant parfois croisé quelques prêtres épatants d’enthousiasme et de modernité, mais pas là où j’habite…) Il ne s’agit pas de se mettre à chanter ou à prédiquer (pas sure que ce verbe existe) n’importe comment à la manière des américains, mais enfin rien ne dit qu’être catholique signifie être poussiéreux !

    J’aurais adoré que mes amis et ma famille me montrent à quel point ils m’aiment et comme ils s’associe à mon bonheur en organisant un truc pareil à mon mariage (oui je suis moi aussi une handicapée de l’originalité, mais faut croire que mes amis sont pires, ils n’y ont même pas pensé !). Et une église ne devrait pas être fermée à ce genre de célébration. On y vient pour dire à Dieu notre engagement, notre joie, pourquoi est-ce que tout le monde ne pourrait pas se réjouir avec nous ? pourquoi faudrait-il circonscrire les mouvements de coeur à l’extérieur de l’enceinte de l’église ? (pouah pouah, pas de joie ici, quelle horreur !)

    Solennel et recueilli ne signifie pas pompeux, et si on peut dire à un couple (le mien en l’occurence) pendant sa préparation au mariage que l’amour, la fidélité et une bonne dose d’humour sont le ciment nécessaire à la vie d’un foyer, pourquoi on ne pourrait pas aussi le chanter pendant la cérémonie ? hein ? hein ?

  18. Et puis tiens j’en rajoute une couche : après avoir visionné la vidéo de Abbé G+, je constate qu’on ne voit qu’une seule chose : des sourires ! Si je regarde la vidéo de mon mariage (qui a été très pompeux et solennel, comme il se doit, hein) on ne voit que des gens sérieux, des gamins qui pleurnichent, des cousines qui se recoiffent, des oncles qui roupillent…

    Je ne tire aucune conclusion, je constate, voilà tout.

  19. Sauf qu’on peut très bien trouver des moyens de rendre un mariage joyeux et beau sans aller chercher ce genre d’artifices. Il y a des merveilles à redécouvrir dans la liturgie, personne n’a dit qu’il fallait que ce soit nécessairement triste, chiant ou pompeux !
    L’erreur ici serait d’aller chercher ailleurs ce qu’on possède déjà. La bonne nouvelle, c’est qu’en explorant les richesse de la liturgie, on peut aussi trouver les merveilles de notre foi.

  20. Je suis totalement d’accord, mais alors pourquoi on nous ressort toujours les mêmes chants chiants (essayons un peu dire ça plusieurs fois à toute vitesse) ?

    Comme je l’ai dit, je ne vais pas souvent à la messe, pourtant, les rares fois où j’y vais, je ne suis jamais dépaysée, je connais tous les chants, tous les textes, j’ai l’impression que c’est toujours la même chose. Une fois, j’ai assisté à une messe avec un monsieur à la trompette pour tout instrument, et un prêtre qui ne se contentait pas de faire le minimum syndical, mais qui faisait participer les enfants du cathéchisme à une discution sur l’homélie du jour. C’était les mêmes chants que partout, certe, mais je ne suis pas sortie de là en poussant un ouf de soulagement, j’aurais aimé y rester une petite heure de plus, et tant pis pour le gigot ! Hélas, ça ne m’est pas arrivé souvent…

  21. Eh pis tiens, c’est une journée à couches, j’en rajoute encore une :

    Si on regarde d’un peu plus près les paroles de cette chanson des Beatles :

    There’s nothing you can do that can’t be done.
    Nothing you can sing that can’t be sung.
    Nothing you can say but you can learn how to play the game
    It’s easy.
    There’s nothing you can make that can’t be made.
    No one you can save that can’t be saved.
    Nothing you can do but you can learn how to be you
    in time – It’s easy.

    Il est possible de faire ce que tu veux (traduction approximative hein)
    il est possible de chanter ce que tu veux,
    il est possible de fabriquer ce que tu veux,
    il est possible de sauver qui tu veux
    Tu peux apprendre à être toi dans ce que tu fais, c’est facile,
    tout ce dont tu as besoin, c’est d’amour !

    Est-ce que ce chant ne peut pas convenir à une église ? qui décide de ce qui est lithurgique ou pas en réalité ? Au mariage d’un ami, son témoin lui a lu une traduction d’un texte de Bob Marley (on en pense ce qu’on veut). C’était très vrai et très émouvant, et ça n’a choqué personne parce que ça parlait d’amour, de partage et de respect. Et tant pis si ça n’était pas la lettre d’un type mort depuis 2000 ans, au moins, son texte a touché l’assemblée et fait réfléchir tout le monde (et on en a reparlé au diner… qui peut dire ça du cantique des cantiques ?). Est-ce que ça n’est pas le but ? Doit-on s’enfermer sur un répertoire « fait pour » ?

    Je suis persuadée qu’une foultitude de textes estampillés lithurgiques sont très beaux et émouvant et qu’ils auraient la même portée que ce texte dont j’ai parlé. Mais alors où sont-ils ? Pourquoi ai-je dû lire, à 3 mariages différents, le même texte avec cette stupide histoire de biche, de gazelle ou que sais-je ? D’abord personne n’y comprend rien, pas même celle qui les lit (ahem), personne ne les écoute, ce que je trouve dommage, surtout quand c’est moi qui lit (ahem aussi), enfin je trouve ça sot ! Mince on rassemble 20-60-100 personnes dans le même endroit, et tout ce qu’on trouve à leur dire ils l’ont déjà entendu mille fois, et ils sont tous à roupiller, à se demander s’ils ont une pièce pour la quète ou s’ils ont bien pensé à programmer le four avant de partir… Quel gâchis !

  22. Pourquoi ? Parce que les mariés ne préparent pas plus que ça leur messe…
    Quant au reste, je ne conteste pas l’intérêt de certains textes (et je l’ai dit : j’adore les Beatles, c’est vraiment pas la question), c’est juste que si on ne lit pas un peu de la Bible pendant une messe, quand est-ce qu’on la lira ?? Il se trouve juste que c’est prévu pour ça. Pour les textes de Bob Dylan, il y a les discours du dîner (c’est aussi fait pour ça, quand on y pense).

  23. Peut-être ne sont-ils pas beaucoup guidés… Quand on a préparé le nôtre de mariage, on nous a donné un joli fascicule sur papier glacé, avec un choix d’une dizaine de textes, et des cases à cocher. Pas d’explication, pas même une lecture en biais pour essayer d’y voir plus clair, juste on te donne le catalogue, et tu choisis dedans… Du coup, c’est pas étonnant de retrouver toujours la même chose partout, c’est vrai.

    Pour ce qui est de lire la bible à la messe, je ne dis pas qu’il ne faut pas la lire, sinon ça sert vraiment à rien, je dis juste qu’on n’est pas obligés de s’enfermer dessus et qu’on peut essayer de rendre tout ça un peu plus vivant en regardant ce que fait le monde extérieur (et même pourquoi pas avec des textes de Bob Dylan (qui est juif au passage, mais est-ce vraiment important ?)). C’était surtout sur ce point que je voulais réagir. Si on arrive à me rendre une lettre de pharisien (ou de qui que ce soit, j’ai rien de personnel contre les pharisiens) passionnante, vivante et surtout utilisable dans ma vie actuelle, je veux bien renouveler mon abonnement.

    Bon allez, tout ça faut en rire, en attendant je vais continuer à faire ça à ma petite sauce à moi et à mener mon petit bonhomme de chemin du mieux que je peux. C’est déjà pas si mal, non ?

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s