Plein les oreilles (dans le meilleur des cas)

Effets de buzz

Parlons musique.

Enfin… je dis musique un peu par défaut, de façon générique, car dans certains cas je note ici une lacune assez flagrante dans mon vocabulaire : il me manque clairement des mots. Quoique, on pourra toujours objecter : pas de substance, pas de substantif. Et on n’aura pas forcément tort.

L’hymne des JMJ est donc sorti hier. Chouette. Juste une question : c’est l’hymne des JMJ… de quelle année ? Pitié : ne me dites pas 2011 ! Si ?… bon, tant pis, on fera avec. Il va bien falloir, de toute façon. Pas liturgique, pas fédérateur, même pas « couleur locale ». Comment on a fait pour en arriver là ? Un beau produit de consensus. Finalement, le terme qui me semble le plus approprié pour définir ce que je viens d’entendre, c’est : « hachis parmentier ». Différents morceaux viande mixés ensemble et recouverts d’une épaisse couche de patates en purée.

Au passage, profitons-en pour jeter une oreille dans les précédents hymnes… grâce à Benjbenj (pour l’info) et au diocèse de Paris (pour la mise en ligne du best-of).

*

Toujours pas de musique, mais je vais avouer quand même une très grande sympathie pour ce qui va suivre. Les CarmenZ viennent de sortir une nouvelle chanson, diffusée gracieusement sur leur site internet. Alors, là au moins c’est clair : si les CarmenZ étaient des musiciens, je pense que ça fait un bon moment qu’eux-mêmes seraient au courant ! Et pourtant, leur statut d’éminents bourrins de la scène catho française n’est pas la moindre de leurs qualités. Et leur enthousiasme est tellement communicatif que j’ai déjà confessé ici plusieurs fois mon soutien inconditionnel à ce groupe. C’est pas aujourd’hui que ça va changer, donc. Tant pis pour ceux qui n’aiment pas (ce n’est même pas le sujet : les CarmenZ ne sont pas un groupe à aimer mais à aller voir en concert).

Dans les quelques lignes de présentation de la chanson, on peut lire ceci : « Ce n’est pas dans l’habitude du groupe de sortir des morceaux isolés ». Je ne peux évidemment que confirmer : l’habitude du groupe, c’est plutôt de ne pas sortir un album qui était pourtant prévu !

Le titre s’appelle donc « 31/10« , et il ne t’échappera pas qu’il s’agit d’une référence à une date (très) récente : celle où ont été assassinés des chrétiens dans une église d’Irak. On peut y entendre nos punk-rockers préférés répondre à ce massacre… par un massacre ! Musicalement, c’est donc un très bel hommage. D’autant que Joao va certainement m’éclater la tronche pour en avoir parlé comme ça. Et je l’aurai bien cherché, je l’avoue !

Et puis maintenant, on attend sagement le live enregistré l’année dernière… En plus, il devrait permettre de se faire une meilleure idée des qualités réelles du groupe.

*

Amorçons enfin un virage musical avec deux infos que je n’ai pas (encore ?) pu juger personnellement de mes oreilles…

D’abord, la comédie musicale « Maximilien », consacrée comme son nom l’indique aux cathos-à-qui-on-la-fait-pas-nom-d-un-petit-bonhomme-de-pain-d-épice à Maximilien Kolbe. L’occasion de découvrir la vie de ce saint dont le martyre éclatant (avoir demandé, dans un camp de concentration, à mourir à la place d’un père de famille) occulte trop souvent la vie, elle-même remarquable en bien des points. J’ai pas vu le spectacle, mais ça s’annonce tout de même plutôt bien troussé.

C’est produit par Révélateur avec les petits bras musclés du Père Jean-Marie Luc, qui ne s’arrête décidément jamais.

Et puis, évidemment, là aussi je risque de prendre une guitare dans la tronche si je n’en touche pas un mot : le nouvel album de Glorious, « Citoyens des Cieux ». Pas encore eu l’occasion de l’écouter, mais Thomas et Benjamin ont l’air contents de leur nouveau bébé et répandent leur enthousiasme un peu partout. Bon : je me pencherai donc là-dessus à l’occasion. Ce qui est sûr, c’est que certains titres de ce disque, déjà entendus sur scène, m’ont parus relativement fréquentables (notamment un, qui a donné lieu à un amusant débat autour d’une bière : ouverture de l’album ou non ?).

Sans compter que ce nouveau disque est un CD + DVD, ce qui nous donnera là aussi l’occasion de voir un live dans nos salons et surtout de voir une nouvelle production des amis (j’ai envie d’écrire « de l’ami ») de la Frassateam… Bref : j’attends.

*

C’est rigolo : ça fait longtemps que j’avais pas fait un article « pot-pourri » comme celui-là…

Publicités

32 réflexions sur “Plein les oreilles (dans le meilleur des cas)

  1. J’ai aussi écouté l’hymne des JMJ, je me suis arrêté au bout de 45 secondes.
    Très difficilement chantable (voir inchantable…), stéréotypé comme un morceau de la star academy, les chanteurs ont un « forfait voyelle » (à moins que ce ne soit l’espagnol qui fasse ça…). Bref, plus un morceau de concert (comme à Cologne en 2005) qu’un réel hymne à partager et à chanter ensemble… dommage.

  2. J’adore quand tu parles des CarmenZ ainsi ! Je serai solidaire avec toi si tu te fais casser la tronche par Joao. Moi aussi je les aime bien mais c’est clair que niveau grand musicien, Mozart n’a pas trop de souci à se faire ;)

    L’hymne des JMJ, je partage ton analyse ! Déjà du mal à chanter correctement quand c’est bien écrit alors là, je vais éviter d’essayer… ;)

  3. Cette initiative P.U.S.H. et Zebible a toute sa place dans ce beau billet je-mets-tout-en-vrac-c’est-plus-simple-que-trier (:D), et comme je considère les commentaires comme faisant partie de l’article de blog, le voilà : « 9 chants, spécialement composés par le groupe de rock P.U.S.H., illustrent les 9 passages bibliques retenus. » J’ai pas les goûts musicaux les plus affûtés, je suis souvent considérée comme beaucoup trop « bon public » (le gène bisounours sûrement), donc j’ai apprécié.

    http://www.zebible.com/zeprojet/zebible-9.html

  4. Y a des jours ou j’ai peur qu’on nous prenne pour des musiciens …
    Je suis rassuré de voir que tout le monde est au clair sur ce point !
    En tout c’était bon de pondre une bouse brulante pour garder notre statut de plus grand groupe de punk rock catho du 9ème arrondissement …
    Et le live est en mixage ;))
    Au fait, Frantz, je t’aime.

  5. ce qui montre à quel point on doit commencer à faire vraiment route commune avec nos frères protestants!!

    (attention, qualité du son très médiocre!)

  6. (ceux qui fréquentent les trucs protestants et cathos mélangés reconnaîtront, s’ils ont une meilleure version, merci! moi j’en ai une en live mais je peux pas la mettre, c’est pas légal)

  7. @Frantz : En même temps, la plus grande qualité des CarmenZ, c’est de n’avoir jamais prétendu être des musiciens… Pas de malentendu possible de ce côté-là.

    @ Lepetitchose : Merci pour l’info, j’avais pas vu. En même pas temps, j’ai pas cherché l’exhaustivité. J’ai plutôt profité de la sortie conjointe de deux titres pour en profiter pour caser deux autres trucs, en fait ! ;)

    @ Joao : Faut pas déconner, non plus : vous êtes le plus grand groupe de punk-rock catho du NORD du 9e arrondissement !
    Et pour le live, je sais bien. Et je sais bien qu’il faut attendre patiemment, qu’il viendra. C’est juste histoire de rappeler qu’on ne l’oublie pas.
    (Et le titre n’est pas une bouse. C’est juste un morceau des CarmenZ !)

    @ David : Le dernier album de Théos, je me suis juré de l’écouter rapidement… et puis, finalement, ça aura pas été aussi rapide. Je vais donc remettre ça dans ma « to do list ».

  8. T’es pas sympa avec tes liens… Maintenant j’ai l’Emmanuel l’Emmanuel dans la tête depuis tout à l’heure :)
    Sinon c’est dommage, dans cette hymne, il y a des passages qui pourraient être pas mal (relativement au niveau moyen des hymnes des JMJ, je veux dire), mais il manque un refrain un peu fédérateur et le nombre de mélodies différentes dans le chant va le rendre ardu à apprendre.
    Et j’adore le chant de Do (surtout la chorégraphie ;) )

  9. Rafraîchissant le pot-pourri du jour…
    Sauf pour l’hymne des JMJ de Madrid, il est déprimant, effrayant, ça c’est triste.

  10. Je vous trouve une peu dur pour l’hymne des Jmj, je le trouve pas pire que les autres faut juste se faire l’oreille à l’Espagnol!
    Au lieu de chanter EEEEEEEmanuel EEEEEEManuel EEEEEmanuel, on chantera, Glooooooria simpre a El,Glooooooria simpre a El, caminanos en Christoooo!

  11. A quoi sert la critique si gratuite ?
    Bon pt’être que Jésus, son royaume il vient quand on critique. Dans ce cas là, j’l’ai vachement dans ma vie.

    Salut mon bon.

  12. Je reviens sur mon précédent commentaire.

    Puisqu’on on est dans la même Église, c’est pour faire confiance, non ? C’est comme ça qu’on grandit.
    Si on confient des trucs à des gens qui savent faire ces trucs, ça se saurait depuis longtemps.

    On est souvent là PARCE QUE on ne sait pas tant faire, alors que d’autres feraient mieux, c’est évident.

    Alors je vous en prie, arrêtons la critique, soyons unis.
    « Qui n’est pas contre nous est pour nous » a dit je crois un gars qui a fait du chemin depuis.

  13. @ Blogblog : Euh, en ce qui me concerne, c’est certainement pas une question de me faire l’oreille à l’espagnol, désolé ! Mais pas pire que les autres, ça, à la réflexion, peut-être…

    @ Prodige : Enfin, d’un autre côté, la critique est ici encore assez légère. C’est surtout l’expression d’une déception… Un peu partout, on voit fleurir des liens vers ce chant agrémentés d’un commentaire du type : « Qu’en pensez-vous ? » Eh bien, mon avis sur la question est assez claire : je n’aime pas, et je n’ai pas trop l’intention de faire semblant. Un hymne, c’est fait pour rassembler, et celui-là n’est quand même pas franchement fédérateur.
    Sans compter que je crois me situer suffisamment souvent du côté de ceux qui défendent l’Église et mettent en avant de bonnes initiatives pour pouvoir me permettre d’avoir un avis franc, quitte à ce qu’il soit un peu brutal par moments…

  14. Je ne vois pas ce qu’il a de pire que ceux des autres années, cet hymne : comme d’hab, de la variète aseptisée (ok, la production est plus cheap que les autres années, mais bon, c’est la crise ou pas ?). Je persiste et signe : les JMJ, heureusement qu’on y va pas pour la musique…

  15. Ouais, enfin, attends : déjà qu’on n’y va pas pour repos et qu’on n’y va pas pour la bouffe, si en plus on n’y va pas pour la musique, je te le demande : pourquoi on y va, alors ?? ;-)

  16. Pour les hymne des JMJ, de toute façon, on ne fera pas pire que celui de la france (paris 97).En même temps j’ai pas encore écouté le nouveau
    Celui d’italie ou de d’Australie pouvaient etre chanté en groupe (du moins le refrain : Emmanuelllll,Emmanuel…. pour l’un et Alleluiaaaa,Alleluiaaaaaa pour l’autre)

    @edmond : quand tu dis « l’habitude du groupe, c’est plutôt de ne pas sortir un album qui était pourtant prévu ! » tu as faux : CarmenZ a plutot l’habitude de ne pas sortir ces CD y compris ceux qui sont déjà mixé (il y en a un en 2007-2008 juste avant la coupe d’europe de foot, il y a le live du 31/12/2009 juste avant la coupe du monde de foot).Le live du mois de juin 2010 est mixé par quelqu’un qui aime moins le foot donc ça va.
    Et sinon,il y a qui dans le sud du 9eme arrondissement de paris ?

    @Frantz : C’est qui Mozart ?

  17. Etonnant : je découvre ton article sur la musique chrétienne le jour même où je tombe sur cette chanson qui me laisse… sans voix : http://bit.ly/av5JCo

    Ok, je sais, ce ne sont pas des cathos, ce n’est pas une chanson à reprendre en coeur, cette chanson ne trouverait pas sa place dans notre belle liturgie… mais qu’importe, le son est bon, très bon même.

    Enfin, je vous laisse juger.

  18. En écoutant une première fois, j’étais pas super emballée non plus.
    Puis en repassant la rétrospective des autres hymnes… je me suis dit que celui-ci était pas si pire que les autres !
    En fait, la seule (« une » hymne, Cath+ !) que je trouvais vraiment chouette et que je ne repérais pas de quelle JMJ elle était, c’était « Jesus Christ you are my life ! ». Et pour cause, c’était un chant outsider !!! (merci le diocèse de Paris). Et il y a un couplet en espagnol aussi !

  19. @cath : « Jesus christ you are my life » n’a pas été une hymne des JMJ : c’était le chant d’entrée d’une de la dernière messe des JMJ de Devers je crois bien (info à vérifier).Je suis trop jeune pour m’en souvenir : mes premières ou je suis allé était paris en 97

  20. On pourra peut-être dire que ces JMJ laisseront un grand souvenir malgré l’hymne? ;-)

  21. Il suffit de lire les commentaires de l’hymne (pour ceux qui pigent un peu l’espagnol et le portugais) pour savoir que, même en Espagne, on lit Edmond Prochain et qu’on se rallie instantanément à son opinion… :D
    Effectivement, les JMJ, on n’y va pas pour la musique (quoique, Köln et Roma, on pouvait chanter, et on ne s’est pas privé !).

  22. bon, allez, vous proposeriez quoi, comme hymne des JMJ, qu’on arrête d’écouter des trucs pas bien en disant que c’est pas bien même si c’est peut-être vrai que c’est pas bien, c’est mieux d’écouter des trucs bien aussi, non?
    (je deviendrais pas un peu bisounours, moi? vous m’achevez, si ça m’arrive, hein?)

  23. Alors je préviens, avant qu’on me le demande : je ne suis « que » diacre diocésain, futur prêtre diocésain, sans engagement dans une communauté particulière. Autant dire que ce qui va suivre sera totalement gratuit.
    Moi, je verrais bien un truc dans un style bien dans les classiques de l’Emmanuel, du Verbe de Vie ou des Béatitudes… avec un air pas trop compliqué, bien entraînant, un refrain identifié en deux secondes et des paroles tirées de l’Écriture Sainte, tout simplement (remarquez que c’est peut-être le cas de l’hymne ici critiqué, je n’ai pas vérifié).
    Après, je sais bien que ça ne « plaît » pas forcément à tout le monde ! Mais là, honnêtement… une petite guitarounette toute seule, une petite voix fluette… moi, je ne suis que français, et je ne me ballade pas beaucoup dans les transports, mais les jeunes, aujourd’hui, ils écoutent quoi dans leurs écouteurs omniprésents ? C’est souvent un peu plus velu que ça ! Et les jeunes du FRAT, ils chantent quoi, quand ils chantent ? Des trucs simplistes peut-être, mais qu’on peut chanter tous ensemble à 10 000 (ou 1 000 000) sans douze répétitions préalables : on n’est pas là pour faire du chant choral, que diable !
    Là, c’est compliqué, je me vois mal chanter ce que j’ai là tout de suite dans mes enceintes avec tout plein de jeunes en folie. Remarquez, si on veut calmer la foule, c’est peut-être une solution… une bonne hymne grégorienne, à ce moment-là, j’ai rien contre. Mais je ne suis pas sûr que ce soit le but.

  24. Désolé, la « petite voix fluette », c’était avant de réécouter… je n’ai relancé l’hymne qu’après, et je ne me suis pas relu avant de poster : elle est pas fluette, la voix, mais elle est solo. Il s’agit de faire chanter la foule, ou de chanter devant une foule ?

  25. @Vianney : tu dis « Et les jeunes du FRAT, ils chantent quoi, quand ils chantent ? « . Tu sais, il y a des années ou ils ne chantent pas forcément et ou on les empèchent d’écouter « de la bonne musique » (ça c’est mon point de vue):
    Le Frat de 2003, il y avait 2 concerts CarmenZ de prévus. histoire de faire « chanter les jeunes » avec des trucs digne de figurer au JMJ (ça aussi c’est mon point de vu).
    Mais bon, vu le bruit et l’attention trop forte que ça attirait, l’organisation du frat a décidé d’annuler les 2 concerts prévus.
    Il faudra beaucoup de discutions…tendu pour que les CarmenZ obtiennent « le droit » de faire un seul concert.

  26. @ FX : je sais bien que c’est tendu ! Bon, comme hymne, CarmenZ, c’est pas non plus trop l’idée… d’un point de vue liturgique, je ne suis pas sûr que ce soit ça, et un hymne des JMJ, à mon avis, ça doit aussi pouvoir se chanter comme une hymne.
    Le problème, j’ai l’impression, c’est que le compromis (toujours nécessaire !) a souvent tendance à compromettre l’idée de départ.
    Personnellement, aux JMJ, j’ai envie de chanter comme un malade quand on chante, et aussi d’avoir de vrais temps de silence sans hauts-parleurs dans la tronche toute la journée. Or non seulement on ne peut souvent pas chanter parce qu’on ne connaît pas ou que c’est trop compliqué, mais on n’a pas non plus de silence : on nous sert ce genre de soupe toute la journée, non stop, à 60 dB. Insupportable… pour moi en tous cas ! :)

  27. Il faut forcément un compromis : quand tu réunis 1000000 de jeunes plus ou moins pratiquant, plus ou moins tradi, plus ou moins charismatique, plus ou moins mariale, plus ou moins à cheval sur la liturgie.Et puis certain aime la pop, d’autres le rock, d’autres le classique,d’autres la variété,d’autres le folk et enfin d’autres(ceux qui ont des gouts) aiment le punk rock…Alors forcément, trouver un chants que tous le monde aime requière un miracle.
    Même chose pour obtenir un silence avec 1000000 de pers réunis sur 3km².
    Pour les 60dB, je suis d’accord, c’est insupportable…c’est beaucoup trop faible.

  28. Retour sur ce billet après la messe des étudiants où l’hymne des JMJ a été chanté.
    Certains – dont je faisais partie – l’avaient déjà écouté et on pu le chanter, et déjà c’est autre chose que chanté par une voix solo.
    Cependant je garde la réserve que j’avais posée en l’entendant une première fois : ce que nous entendons là n’a rien à voir avec ce que ce chant peut donner, chanté par une foule.
    Le rythme est bon (celui de la marche), l’air est relativement facile à intégrer à mon avis, il va bien avec les paroles, il monte bien sans que cela en devienne inchantable, il reste dans l’oreille – bref je crois assez en cet hymne, finalement, il a peut-être un potentiel qu’il appartiendra aux jeunes présents au JMJ de développer !

  29. @ M. : Alors tant mieux ! Rien ne remplace l’expérience… et l’enthousiasme de ces jeunes quoi qu’il arrive !

    @ FX : 60 dB, c’est peut-être faible en effet… j’ai toujours du mal avec l’échelle logarithmique ! En fait, j’aime bien le son à fond, mais pas longtemps : j’ai besoin de l’équilibre d’un certain silence… et même un million de jeunes sur 3 km² font moins de bruits que des enceintes à donf’ toute la journée, ce qui, pour le coup, est insupportable : devoir hausser le ton toute la journée pour s’entendre quand on joue au tarot (en comptant les points sur une page de Magnificat), c’est épuisant. C’est le souvenir que je garde de la journée d’attente à Marienfield.

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s