Le miracle des lourdes

Humeur(s)

On ne parle pas assez de santé sur ce blogue. C’est un tort (et j’en entends déjà qui vont me dire que, ces derniers temps, on n’y parle pas assez tout court). La santé, c’est important. Même si le Christ a dit qu’il n’était pas venu pour les bien portants – parce qu’en vrai c’était une image : il fait rien qu’à guérir des malades pour les rendre tous bien portants, d’abord.

En plus, il faut bien avouer qu’en matière de santé, les chrétiens sont gâtés. Grâce à qui ? grâce à notre pote le site Etudes-americaines.com ! Pas un mois qui passe sans qu’on ait droit à une nouvelle étude « très sérieuse » pour lier la religion à tel ou tel sujet de santé publique. De quoi alimenter de la brève pour pas cher et faire gentiment rigoler parce que – soyons sérieux – on sait bien qu’il ne faut pas prendre ça trop au sérieux.

Et c’est ainsi qu’on aura appris ces dernières années, en vrac :

  • que les croyants vivent plus longtemps (mais ça, c’est logique, puisque la foi augmente l’Espérance de Vie !) ;
  • qu’aller à l’église rend plus heureux que la moyenne, surtout les femmes (et pan dans tes dents Nietzsche le relou qui vient sans cesse me dire que les cathos ont vraiment pas des tronches de ressuscités) ;
  • que croire en Dieu aide à moins boire et moins fumer (tagada-tsoin-tsoin, mais j’ai pas retrouvé de lien) ;
  • que la foi permet d’être plus détendu, mieux armé contre les aléas de la vie, de mieux dormir, de limiter les dépressions, d’avoir moins de problèmes cardiaques, d’être plus beau, moins con, meilleur amant

Bref. Personne n’y accorde globalement plus d’importance que ça, mais ça fait joli dans les dîners et sourire à la machine à café (effet collatéral intéressant, d’ailleurs : sourire, c’est aussi bon pour la santé). Avec tout ça, on comprend juste vaguement que la foi doit avoir un lien avec une certaine sérénité intérieure qui serait meilleure pour l’organisme qu’un stress perpétuel… D’où, sans doute, le succès des moines et des retraites en monastères.

Et puis : patatras ! Il est fini le temps des cathédrales des études positives sur la foi. Ce coup-ci, les croyants vont dérouiller, et sévèrement : voici venir l’étude américaine qui vous découragera de mettre les pieds dans votre paroisse (deux-points-ouvrez-les-guillemets) : « Aller à l’église, ça rend gros ». Si, si. C’est Libé qui le dit. Et Libé ne sort évidemment pas cette info du chapeau : Time a consacré un article au sujet, en reprenant les conclusions de l’étude.

Il faut bien reconnaître le poids de la découverte : réussir à prouver que croire en Dieu rend obèse, c’est énorme. Sacré coup dans le lard des religieux de tout poil. On voit déjà (gros comme une maison) les messages publicitaires : « Pour votre santé, évitez de trop fréquenter la paroisse ». Faut dire que si y mettre les pieds une fois par semaine suffit à vous faire doubler ou tripler de volume, il y a de quoi réfléchir un peu avant d’aller se gaver de messes et de temps de prière. Non ?

La grâce enfin vaincue par la graisse ? On imagine déjà les (gros) titres des journaux. Et les discriminations que ça pourrait engendrer : toutes ces personnes en surpoids désignées à la vindicte populaire comme autant de grenouilles de bénitier qui se seraient faites aussi grosses que le bœuf ! On ose à peine envisager que, dans la foulée, les magasins de vêtements spécialisés dans les grandes tailles pourraient être interdits pour non-respect de la laïcité. Seule une manifestation nationale réunissant des millions de personnes pourrait alors sauver les albums d’Astérix de l’autodafé citoyen, car – faudra-t-il hélas le rappeler – Obélix n’est pas gros, seulement un peu enveloppé. Un peu forte, cette adipeuse fiction ? j’attends de voir : le dossier ne cesse de s’épaissir, il s’étoffe, s’élargit, gonfle, se dilate ; le voilà déjà bouffi, distendu… Les caricaturistes s’en donneraient à cœur-joie. « Les cathos, obèses comme des lapins ? » On aurait l’air malins, tiens !

Comme si ça ne nous suffisait pas, nous croyants, d’être déjà statistiquement des femmes âgées qui votent plutôt à droite, il va falloir en plus qu’on soit tous collectivement des grosses. En procession pour le pèlerinage des lourdes ? non merci !

Car en fait, je nous rassure, l’étude n’est pas si négative que les titres peuvent le laisser penser. D’abord, on est en droit de nuancer la chose par la situation un peu particulière des États-Unis sur les questions de poids. Et puis surtout, l’explication que les chercheurs avancent pour justifier le phénomène est bien loin de nous jeter la prière avec l’eau du bain… En réalité, si les rangs des églises s’élargissent, c’est surtout parce que les croyants qui les fréquentent y nouent un réseau social plus ample et imposant qu’ailleurs. A l’heure où tant de gens fouillent sur Facebook les strates de leurs plus antiques amitiés à la recherche d’un peu de compagnie sur internet, les chrétiens se rencontrent et sympathisent IRL (it’s really large).

Le rapport ? il est, certes, mince, mais pas complètement à la masse : comme ces gens-là savent vivre, ils s’empressent d’aller échanger autour de quelque banquet où ils s’adonnent à la gourmandise sans (on l’espère) céder à la gloutonnerie. Résultat, ils grossissent davantage. CQFD (ce qui favorise Dukan).

Pas sûr que la conclusion soit si négative que ça, finalement : les cathos prennent du poids, mais ils ont des amis.

La grâce et la graisse sont donc réunies : c’est le miracle des lourdes.

Publicités

21 réflexions sur “Le miracle des lourdes

  1. les cathos, obèses comme des lapins? t’as pas honte de celle là? GROSsier personnage.

     » et, ensemble, les jeunes et les vieux;
    je changerai leur deuil en allégresse,
    je les consolerai, je les réjouirai après leurs
    peines. 14 Je fournirai aux prêtres abondance de graisse
    et mon peuple sera rassasié de mes biens,
    oracle de Yahvé. » (Jérémie 31,13-14)

  2. Et ben tu me crois, tu me crois pas, mais avant j’étais gros comme une frite mac do (à peu de chose prêt : 50kg tout mouillé), et dans l’année de mon baptême, j’ai gagné 10kg en moins d’un an. 20% de prise de poids en un an, mon bonhomme, rien qu’avec la grâce du baptême. Avant le baptême, je n’avais pas les cuisses qui se touchent en marchant, moi. Maintenant c’est la classe, je suis suréquipé : j’ai des poignées sur les côtés !

    Alors par contre, sur le moment on ne m’a pas donné le baptême ou la foi, comme explication. On m’a dit que c’était le mariage (sacrement que j’ai reçu peu de temps après mon baptême). Oui, parce qu’il parait que l’amour ça vous fait des bons petits plats et ça vous donne moins envie d’aller jouer à Rambo dans la nature.

    Le pire du pire, c’est que j’ai tendance à grossir pendant les carêmes. A mon avis, je passe à côté de quelque chose, mais je ne m’explique pas encore comment.

  3. Edmond, tu peux te vanter d’avoir beaucoup amélioré ma santé, en me faisant hurler de rire avec tes (gros) jeux de mots (limite un peu gras quand même).

    D’ailleurs va falloir lancer une étude : les lecteurs de ton blog sont-ils en meilleure santé ou font-ils des arrêts cardiaques dû à un excès de rire (genre ils se font péter un anévrisme tellement ils rient) ?
    Voilà qui m’intéresserait fortement.

  4. J’ai envie de dire :
    * à « Gros père » : « j’aime votre commentaire »;
    * à « Nitt » : idem pour moi. Mais ne dit-on pas que 5 minutes de rire rallonge la vie d’autant ???

    Et enfin à Edmond : dans une chanson (j’ai mauvaise mémoire, je ne me souviens plus de quelle chanson il s’agit), il est dit « j’aime tes jeux d’esprit si délicieux ». Je te dédicace donc cette phrase de cette chanson… ^^

  5. Et voilà enfin le critère humain et objectif que l’on attendait tous. Les économes diocésains mesurent l’activité des paroisses en fonction de leur collecte, les paroissiens en fonction du nombre de prêtres, les prêtres en fonction du nombre d’enfants catéchisés etc…
    Merci Edmond pour cet article. Désormais pour mesurer l’indice de ‘fraternité’ au sein des paroisses, il nous faut installer des pèses personnes à l’entrée des églises, des presbytères et salles paroissiales. Chaque année nous pourrons avoir des indices de fraternité : + 15 tonnes à N.D. de l’Eau-Bèze; -6 kg à St Anne-Au-Rexie; … Je vous dis pas à Lourdes !!!
    Et ta paroisse elle pèse combien ?

  6. « il est, certes, mince, mais pas complètement à la masse »
    J’ai du rire au moins trois minutes avant de m’en remettre de celle là :)

  7. @ David : Pas spécialement honte… Plutôt une espèce de fierté de sale gosse. Tu vois ?

    @ Pneumatis : C’est peut-être parce que le vendredi tu fais gras ? C’est vraiment un comb(l)e(s) !

    @ François : Peser les communautés, en voilà une idée qu’elle est bonne… Mais tu n’as pas peur que certaines communautés monastiques ne s’y mettent et ne nous battent tous à plate couture ?

    @ Gui : Tu veux dire qu’elle t’a fait… forte impression, c’est ça ?

  8. moi, ce qui me fait grossir, je suis sûre, c’est toutes les résolutions de jeûner chaque carême que je tiens pas et que je mange double pour me remettre du stress que j’ai eu à l’idée de moins manger.

  9. Finalement, l’image du moine bon vivant n’est pas si fausse… frère Tuck peut continuer à faire bonne chère ;)

  10. @François: excellentissime
    @Anne-Claire: je plussoie

    Sinon, petit témoignage rapido: j’ai perdu du poids grâce à la foi. Pendant des années, les docs ne comprenait pas pourquoi je grossissais. Les psys non plus. Et j’ai rencontré Jésus. Et j’ai entendu cette parole qui a germé et porté du fruit (non, ça ne m’a pas alourdie). Et là! Ho miracle!

  11. Boah, si j’attrape des poignées d’Amour alors ça va!
    PS. t’es grave Edmond, tu le sais ça?
    PS2. j’ai bien bien rigolé :)

  12. Et moi qui croyais bêtement que c’était peut-être le pain consacré qui faisait grossir. Merci pour le fou rire ! :-)

  13. Maigrichon comme je suis, je devrais aller me confesser. Encore que Jésus a dit de rentrer par la porte étroite. Pas sûr qu’il y ait tant de sumos au paradis.

  14. C’est le gabarit de l’auteur qui justifie l’article? ;)
    Un retour en forme en tout cas! Merci pour ce bon fou rire

  15. Je retrouve ce blog que j’avais perdu de vue avec grand (gros?..) plaisir ;)
    Merci

  16. Jolie, la référence (biffée, certes) à Notre-Dame de Paris ! (La comédie musicale, pas le roman, voyons !)
    « Aller à l’église, ça rend gros »
    Ah. Je dois pas aller assez souvent à l’église, alors… ^^
    (Quand je pense que pour certains, une fois par semaine, ça fait déjà ‘tradi’, limite ‘intégriste’… )

  17. Et lorsque toutes les chorales chanteront « Allegro », plutôt que « tristano », c’est là qu’on verra un autre indice de la fraternité (Merci @ françois !!!)

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s