Mt. 18, 1-14 : Qui donc est le plus grand ? … Ne laissera-t-il pas ?…

Mais dites...

Suite des brefs commentaires d’évangile signés cette semaine dans le « supplément prière » du mensuel Il est vivant. J’ai expliqué ici le sens de la démarche.

Les commentaires ne portent pas sur l’ensemble du passage, mais seulement sur les mots en gras. Par ailleurs, le texte retenu pour aujourd’hui n’est pas celui de la Mémoire de sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, mais celui de la liturgie « ordinaire ».

*

Mt. 18, 1-14

Les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Qui donc est le plus grand dans le Royaume des cieux ? »
Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d’eux, et il déclara :
« Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants, vous n’entrerez point dans le Royaume des cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, c’est celui-là qui est le plus grand dans le Royaume des cieux. Et celui qui accueillera un enfant comme celui-ci en mon nom, c’est moi qu’il accueille.
Celui qui entraînera la chute d’un seul de ces petits qui croient en moi, il est préférable pour lui qu’on lui accroche au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu’on l’engloutisse en pleine mer. Malheureux le monde qui entraîne au péché par le scandale ! Il est fatal que le scandale arrive, mais malheureux celui par qui arrive le scandale !
Si ta main ou ton pied t’entraîne au péché, coupe-le et jette-le loin de toi. Il vaut mieux pour toi entrer dans la vie éternelle manchot ou boiteux, que d’être jeté avec tes deux mains ou tes deux pieds dans le feu éternel. Et si ton oeil t’entraîne au péché, arrache-le et jette-le loin de toi. Il vaut mieux pour toi entrer borgne dans la vie éternelle, que d’être jeté avec tes deux yeux dans la géhenne de feu.
Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux.

Que pensez-vous de ceci ? Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne laissera-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ? Et, s’il parvient à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées. Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu.

*

« Qui donc est le plus grand ? »

Nous comparer les uns aux autres est une mauvaise habitude dans laquelle nous tombons encore bien souvent… Parfois même, la comparaison se fait de façon plus pernicieuse : ce n’est pas tant qu’on veut se voir « plus grand », c’est plutôt qu’on s’obstine à se considérer « plus petit » qu’un autre. Et si nous laissions tomber cette question toxique une bonne fois pour toutes ?

« Ne laissera-t-il pas… »

Soyons sérieux : le berger qui abandonne tout son troupeau dans la montagne pour une seule brebis est plutôt un inconscient… voire un véritable fou ! Pourquoi alors le Christ présente-t-il son geste comme l’évidence même ? Parce que la prudence de Dieu n’est pas la nôtre, et qu’une seule vie est trop précieuse à ses yeux pour être perdue. Sans compter que, sur la croix, c’est le berger lui-même qui s’est mis en péril !…

Publicités

3 réflexions sur “Mt. 18, 1-14 : Qui donc est le plus grand ? … Ne laissera-t-il pas ?…

  1. Joli ! Merci de permettre aux humbles non-lecteurs d’Il Est Vivant de profiter de ces pistes de médiation Edmond !

  2. Hum, on me signale que j’ai raté une lettre, alors que je m’étais relue. Et c’est vrai. Je voulais dire « méditation » bien sûr…

  3. Eh bien, monsieur le premier laïc à recevoir la responsabilité des commentaires d’évangile dans ‘Il est Vivant’ s’en sort très bien ! Bravo !

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s