Je n’ai pas le temps de penser à toi (mais promis, je ne t’oublie pas)

En passant

Dans la brume ensommeillée qui se dissipe aux cris stridents d’un trop fidèle réveil :

Je n’ai pas le temps de penser à toi (mais promis, je ne t’oublie pas).

Devant ce bol de café encore trop chaud pour mes lèvres

Et cette tartine cassée que je vais mâcher mollement, sans conviction :

Je n’ai pas le temps de penser à toi (mais promis, je ne t’oublie pas).

Sur le trajet qui me conduit à une longue journée de travail,

Entre la clé tournée dans ma serrure,

Ces regards vides que l’on s’échange, mes semblables et moi, dans les transports

Et les premiers « bonjour » de la journée :

Je n’ai pas le temps de penser à toi (mais promis, je ne t’oublie pas).

Au milieu de ces heures à refaire les mêmes gestes, répéter les mêmes phrases ou appliquer les mêmes règles :

Je n’ai pas le temps de penser à toi (mais promis, je ne t’oublie pas).

Entre deux conversations légères,

Trois plats dans la formule déjeuner,

Quatre pauses cigarette ou café,

Cinq coups d’œil à ma boîte mail,

Six parties d’un jeu en ligne,

Sept  tours de ma langue dans ma bouche pour finalement colporter un ragot :

Je n’ai pas le temps de penser à toi (mais promis, je ne t’oublie pas).

A l’heure de partir, l’heure de filer, l’heure de la fin de journée,

Quand j’irai faire une ou deux courses pour improviser un dîner

Juste avant d’allumer la télé :

Je n’ai pas le temps de penser à toi (mais promis, je ne t’oublie pas).

Et à l’heure enfin d’aller me coucher,

A la tombée de mes paupières – rideau sur cette journée :

Je n’ai pas le temps de penser à toi (mais promis, je ne t’oublie pas).

Aujourd’hui, demain, après-demain en somme :

Je n’ai pas le temps de penser à toi (mais promis, je ne t’oublie pas).

Et je…

Oh ! tu m’écoutes quand je te parle ?!

*

David trouvait que je ne donnais plus signe de vie… Il se trouve en effet que quelques concours de circonstances ont fait que j’ai eu pas mal poney et peu internet ces dernières semaines. Mais je vais bien, hein ! Je n’ai pas (trop) le temps de penser à vous, mais promis, je ne vous oublie pas !

Publicités

14 réflexions sur “Je n’ai pas le temps de penser à toi (mais promis, je ne t’oublie pas)

  1. Tiens c’est un excellent billet que je vais suggérer à Nicolas More (Thomas Mathey sur son blog) qui s’enquerrait de mon état parce qu’il ne me voyait plus balancer 200 tweets à la journée tous plus débiles les uns que les autres.

  2. j’avais un billet plus ou moins en tête, pour avoir zappé PLEIN d’anniversaires de gens que j’aime vraiment beaucoup… Parfois, sur un gros dossier, on ne regarde pas son agenda et on ne sait plus quand on est, sauf au milieu du Fameux-Gros-Dossier-Que-Même-Que-ça-Ira-Mieux-après… et on zappe Elodie, Jonathan, voire on zappe les allusions à nos oublis. Le vrai héroïsme, c’est de s’en souvenir même quand on est Méga Occupé.
    je ne suis pas un héros. (mes faux pas me collent à la peau)
    et euh. Crotale. ;)

  3. J’oublie-pas n’est pas la pensée.
    La pensée n’est pas la présence.
    La présence pas la disponibilité.
    La pensée vole, les mots vont à pieds et le coeur est un ruminant.
    Les mots remplissent parfois le silence, alors ce n’est pas le silence.
    La présence approche l’unité dans le silence.
    Le tweeto-bavardage n’est pas le verbe.
    Internet inonde nos âmes d’inutilité.
    Qui es-tu pour agiter nos âmes ?
    Un jour, tout sera révélé, nous nous arrêterons et pleurerons.
    De nos âmes la pureté et l’ambition.

    ==> De ces prémisses construisez votre vie intérieure.

    Inspiré diversement par Julien Green (Journal), Morris West (L’Ambassadeur), Marillion (Interior Lulu), Dino BUzzatti et Tree Of Life (lui-même de divers trucs bibliques et du 5ème évangile)

  4. Eh ben Edmond, tu nous prépare combien de livres à la fois ???

    Bon, prends le temps de vivre et de parler au Boss, c’est le plus important. Et surtout, ne nous oublie pas quand tu t’adresse à Lui !

  5. @ David : Oui, on oublie plein de petites choses. Et même d’autres, plus importantes. On n’a plus tellement le temps ou l’énergie de répondre au téléphone parfois ; on oublie même de rappeler. Seulement, quand on sort le nez de l’eau, on ne sait même plus par quel bout prendre toutes les choses en retard. Pff !

    @ Lemessin : Justement, la personne que j’ai probablement le plus négligé dans l’effervescence du mois écoulé, c’est Lui… Il est temps de bien y remédier.
    (Et t’inquiète : je bosse pas sur des bouquins, en ce moment. Je prépare d’autres trucs, mais pas ça.)

  6. @edmond: exactement, on rate même les mains tendues, genre, alors que j’étais au téléphone avec ma soeur, le jour de l’anniv de mon beau frère, mon neveu criait en chantant « joyeux anniversaire papa Jo » et moi, j’ai rien capté sauf que les gamins faisaient du boxon. l’art de ne plus pouvoir imprimer. La clâsse

  7. :D
    T’as la tête ailleurs Edmond ?!
    Ouais, d’abord, j’ai remarqué : tu réponds ni aux mails, ni aux sms… :p
    Bon. On t’aime (quand même) !

  8. Tiens, ton billet me fait penser à la parabole des invités au festin écoutée ce début d’octobre. Qui avait été accompagnée d’une belle réflexion sur le fait que l’on fait souvent passer ce que l’on considère comme urgent avant ce qui est important…
    Et dans un autre ordre d’idée qui n’est peut-être pas si autre que cela, j’ai eu cette chanson de Bénabar en tête, « Tu peux compter sur moi » http://www.youtube.com/watch?v=tBDPnvVYpho
    Au plaisir de te relire quand même quand tu auras (prendras) le temps de nous écrire, hein ? ;o)

  9. Tu vas enregistrer un CD avec toutes tes chansons? Ça devrait pas mal cartonner. Sauf si tu n’as pas le temps.

  10. Bon, voilà, j’arrive tout juste, je découvre et je suis ravie.. c’est sympa, chez toi !

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s