J’ai fait un non-éveil…

Humeur(s), News

Ce n’est pas parce que j’ai été non-présent ces derniers temps que je ne suis pas non-loin pour autant. Et comme non-peu d’entre vous, sans doute, j’ai non-échappé aujourd’hui à la dernière campagne de pub de Benetton. Et je dois le non-taire : je suis choqué ! Non-superficiellement, même.

Je ne m’étends pas sur l’aspect non-respectueux des clichés que la non-inconnue marque de non-nudité et de vivrensemblitude forcenée a choisi d’imposer à notre non-cécité. Ça fait tout de même bien longtemps que les limites de ma non-désespérance vis-à-vis du monde qui m’entoure ne recouvrent plus le territoire occupé par l’entreprise. Peut-être cette non-indulgence de ma part provient-elle d’anciennes campagnes d’affichage qui mettaient en scène des non-laïcs déjà en train de se rouler allègrement des patins ? Ou alors simplement du fait que Benetton a consciencieusement, depuis des années, choisi de nous non-proposer toutes sortes de visuels tous non-moins non-ragoutants les uns que les autres. Je non-nie que je ne sais pas…. C’est décidément non-simple.

Non-long : cette provocation supplémentaire, que puis-je en non-taire, sinon que c’est non-malin, non-respectueux mais surtout non-intelligent ? Faire s’embrasser le pape et un imam sous le slogan de « Un-Hate » (« Non-Haine »), comme c’est drôle ! comme c’est spirituel ! comme c’est original et pas du tout répétitif ! C’est vrai que le pape est un fervent défenseur de la guerre aux musulmans… que le conflit armé se prépare en secret dans les caves du Vatican… Et surtout que les cathos ne sont pas déjà suffisamment la cible de plein d’autres campagnes ou provocations faciles. Il leur fallait bien celle-ci pour se faire le cuir, tiens ! (Soit dit en passant, les autres visuels ne sont pas non-pires… loin de là. La bêtise ne cesse de repousser ses limites !)

Mais ce n’est même pas le non-meilleur à mes yeux. Après tout, la provocation qui consiste à aller coller cette affiche sous les fenêtres de Benoît XVI est d’une débilité confondante, mais outre ce « détail« , la figure du pape n’est après tout pas sacrée. Il devrait juste avoir droit au même respect que n’importe qui ; m’imaginé-je naïvement, du moins. Et la marque peut bien venir se déclarer « désolé[e] que l’utilisation de l’image ait heurté la sensibilité des fidèles », c’est un peu facile quand on se doute bien qu’elle comptait précisément sur cette même sensibilité pour faire le buzz. Mais passons, puisque j’ai dit que ce n’était même pas le pire.

En fait, ce qui me non-réjouit le plus dans cette histoire, c’est le parti pris sémantique qu’elle ose non-dissimuler.

Un slogan publicitaire non-mal connu de ces non-premières années disait : « Avec Carrefour, je positive. » On me dira que c’est très nouille, ça aussi ; et on aura non-tort. Faut-il pourtant qu’aujourd’hui on réplique : « Avec Benetton, je négative » ? Je le non-souhaite, personnellement. Nan, mais sérieusement ! Qui est le type qui a inventé ce slogan de la campagne : « Un-Hate » ? Si c’est ça, la nouvelle valeur absolue de la vivrensemblitude, je suis désolé de jouer les rabats-joie, les enfants, mais on est mal barrés, tiens ! Ou alors, il faut s’adapter un peu…

C’est ainsi qu’en communion avec les belles valeurs du « créatif » de chez Benetton, j’ai fait un non-éveil.

Nous non-mourions tous dans une belle non-disharmonie sur une non-mer qui était non-hideuse. Tous les non-hommes et les non-femmes étaient non-malheureux. La vie était non-compliquée pour tout le monde, puisque tous étaient en non-mauvaise non-maladie, non-moches et non-pauvres. Les animaux étaient non-méchants et il faisait toujours non-pluvieux. C’était non-désagréable. Un gentil non-dictateur gouvernait avec non-injustice ce pays non-affreux. La non-guerre régnait partout, Bref : c’était le non-enfer.

Et on avait tous l’air bien non-intelligents.

Je n’ose même pas ce qu’aurait, d’ailleurs, donné le message du Christ, à ce compte… « Je suis le non-terrain-vague, le non-mensonge, la non-mort » ? « Non-haïssez-vous les uns les autres » ? Pas sûr que ça aurait si bien marché.

Tout ça pour dire que quand Benetton aura fini de nous prendre pour des cons et de faire de la provoc à deux balles et pleine de non-respect, il pourra éventuellement songer, un jour, à nous expliquer ce qu’il essaie de nous vendre. Moi non-compris.

Publicités

40 réflexions sur “J’ai fait un non-éveil…

  1. Argh ! Effectivement, comment laisser passer ce manque de respect pour les deux religions (oui oui, les deux !) ? Les responsables communication de la boîte auraient-ils perdu tout sens des réalités commerciales et humaines ???

  2. AFFLIGEANTE, CETTE « PUB »! Comment le Pape a-t-il pu se laisser « avoir ainsi »? Il a dû être pris à son insu… Ce baiser est peut-être en usage chez les musulmans (pourquoi pas?).. Les Russes s’embrassent bien ainsi… Mais il est clair que ce n’est pas le « genre » de Benoît XVI…

  3. Argn ! Ça se fait pas d’écrire des trucs pareils ! A cette heure-ci, j’ai dû me concentrer vachement beaucoup pour te comprendre ! Merci bien !

    Oui, je sais, avec ça ma réputation de prof est finie. Que voulez-vous mon brave monsieur, on n’est pas tous au top en permanence.
    Faut croire que cette marque a justement décidé de ne pas l’être du tout, question communication.

    Et bon retour sur la blogo (des vivants) ! Ça fait plaisir de te retrouver !

  4. Bonsoir,

    Moi qui suis pour la compassion… bah… je compatis pour les publicitaire usant de vieilles méthodes ayant marché à l’époque pour bien lancer le nom de la marque mais maintenant que tous le monde la connait il est fort à parier que cette campagne ne fera en rien grimper les ventes, juste sourire ou s’indigner.

    Mets ton Beneton à ton benêt mon cher Luciano, quand à nous oui nous te reconnaissons bien là !

  5. Bon je n’apprends rien à personne en disant que Benetton ne publie pas de rapport social, ni code de conduite et que les étiquettes des vêtements n’indiquent pas les pays de production… ( enquête 2008, campagne vêtements propres ,Belgique)… plutôt que de donner des non-leçons d’amour et de tolérance, se pencher sur la non-transparence de son buisness peut-être.
    Merci Edmond.

  6. La non-haine, nouveau slogan de la marque, me fait penser à une réflexion que j’au entendue sur la tolérance érigée comme vertu suprême dans notre société, réflexion que j’ai trouvée très juste. Je cite, en adaptant un peu: « en quoi la tolérance est-elle un bien? Et vous, Edmond (prenons un prénom au hasard dans ce blogue), quand dans un groupe vous êtes toléré, seulement toléré, vous êtes heureux? ». Finalement, la non-haine rejoint la tolérance ou le non-amour…
    Pour le reste de la pub… sans commentaire…
    Mais aussi, comme Nitt, au réveil aussi, faut se concentrer!

  7. @Adveniat… : Manque de respect pour les deux religions, oui. Je commente du côté catholique, notamment parce que le contenu de la photo n’était pas tant que ça mon sujet (et qu’il existe d’autres affiches). Cela dit, l’imam Al-Azhar est effectivement en froid avec le Vatican depuis que Benoît XVI a… dénoncé un attentat contre les coptes en Égypte, qui a fait 21 morts.

    @ Jeuge : Euh… c’est un photomontage, on est bien d’accords ? Cette image ne correspond à aucun cliché effectivement pris. Mais de fait, votre réaction est révélatrice d’un autre effet pervers de la campagne : tout le monde saisira-t-il bien qu’il s’agit d’un trucage, notamment les plus âgés ?
    Bon, en même temps, pour ce qui est de cette image-ci, Benetton a accepté de la retirer.

    @ Alexandre Leruth : Parce que tout le monde va s’indigner sur le contenu de la campagne, mais comme j’ai essayé de le dire ici, indépendamment de ce contenu qui est effectivement là juste pour faire le buzz, c’est le slogan choisi qui est un outrage profond à notre intelligence (et, in fine, à la notion même d' »amour », d’ailleurs). Voilà. Avez-vous bien lu jusqu’au bout ??

    @ Isabelle : C’est exactement ça, le souci.

  8. Faute de grives… on se contentera du non-éveil, en espérant le oui-éveil… en attendant, merci d’avoir réussi à aller au-delà de la simple indignation, et d’avoir détecté et partagé la désespérance et la perversion du « un-hate ».
    Oui, vous nous manquez ! Mais vous avez probablement raison de prendre du recul… Bonne route !

  9. La photo me donne envie de vomir !
    De plus, il n’y pas seulement un non-respect des catholiques mais aussi des musulmans !

  10. C’est même pas un non respect des religions mais un non respect des personnes. Qui aurait envie de se retrouver sur ce genre d’affiches ?
    Enfin ce qui me gêne le plus ce n’est pas le slogan en lui même mais le fait que le contraire de la haine soit systématiquement associé à quelque chose de sexuel. L’amitié, le respect ça n’existe plus ?

  11. Hello Edmond,

    Effectivement, même si je ne suis pas au réveil, dur de te suivre !!! :)

    Mais pour le message de fond je suis bien d’accord avec toi. Effectivement, l’image peut choquer et patati et patata mais au delà de cela, le problème, c’est que par la provoc, le concept de fond qu’ils veulent faire passer le fameux « un-hate » et bien les gens ne voient pas le poison que cela peut-être… il se rapproche du gender finalement, nous ne sommes non-homme, non-femme mais bientôt nous deviendrons justes des non-extraterrestres…

    Pardon je suis partie dans de la prose mais ça fait trèèèèèèèèèèèèès longtemps que je n’avais pas répondu à un de tes articles !

    Bonne journée !

  12. « UnHate » ne veut pas dire « non-haine », ce qui ne veut rien dire, mais peut se traduire plus justement par « arrêtez la haine ». Révise ton anglais. A partir de là ce que tu as écrit dans ton article est donc un non-sens.
    Après tu peux critiquer ce type de pub un peu glande genre « vivre ensemble c’est super, on s’aime tous » qui est certes un poil cucul, mais c’est un autre sujet.
    Quant à deux types qui s’embrassent, je vois vraiment pas ce qu’il y a de choquant. C’est plutôt un symbole d’amour.
    Et on sait tous que le pape n’est pas homo, c’est un clin d’oeuil symbolisant une réunion entre catholiques et musulmans, ce qui est une image plutôt sympa. Je comprends même pas qu’on puisse penser une seule seconde prendre ça au premier degrès. C’est abérrant.
    Si vous voulez vraiment critiquer, faites le franchement et honnêtement : vous supportez pas de voir deux mecs qui se roulent un patin, et ça vous met en râge de voir que cela est associé au pape. Mais ça, ça n’a rien à voir avec cette pub, et c’est de l’homophobie larvée, ce qui n’est pas très catholique.

  13. Effectivement les marchant font de moins en moins dans la finesse mais c’est dommage de participer aussi largement au buzz, à la publicité de ces gens là. Ce qui me pose question c’est la réaction épidermique de la chretiennitude persécutée. Cette pub est idiote il n’y a pas à discuter là dessus mais le message de fond bien qu’un peu neuneu est plutôt sympa dans l’ensemble (l’ensemble de la campagne publicitaire). Ce qui choque c’est le baiser entre 2 hommes ou le rapprochement entre la figure catholique et la figure musulmane? C’est le même baiser qu’on trouve assez largement dans l’iconographie entre Marie et Élisabeth…
    Ce qui me pose encore plus question c’est de voir sur quoi porte aujourd’hui l’engagement des blogs chrétiens. N’y a t-il pas d’autre matière à se non-taire?

  14. Si c’est pas de la haine ca !
    Benetton devrait commençer chez lui-même le slogan « un-hate ». S’il ne haïssait pas le pape ou les musulmans, ils ne les montreraient pas ainsi. Son action est le contraire de son message.

  15. ce genre de baiser n’a aucun rapport avec un baiser d’amour, mais si vous regardez bien en 1989 (Chute du Mur puis réunification de l’Allemagne en 1990) Helmut Kohl ebrassait de la même manière François Mitterrand.
    Coincidence ? Non, c’est une coutume, point barre -> la critique du Pape ne sert à rien, il fait son « boulot », assez bien et c’est tout ce qui compte !

  16. @ Batfish : Si « Un-hate » voulait dire aussi simplement « arrêtez la haine », il aurait suffi de l’écrire tel quel. Mon anglais se porte bien, merci : la nuance consiste belle et bien ici à ajouter un préfixe négatif à un substantif pour marquer une opposition, ou en quelque sorte le « désamorcer », ce que votre traduction tente de retranscrire. Ensuite, évidemment que « non-haine » est une adaptation simpliste et légèrement caricaturale, mais elle a aussi l’avantage de se rapprocher de la notion en anglais. (Et je ne compte même pas, en disant ça, que c’est celle qui a été quasi unanimement adoptée par la presse et les commentateurs. Donc celle que les gens retiendront ici.)
    Et je ne suis pas si sûr que ça que personne ne prendra la photo au premier degré, justement. En témoignent, déjà, un commentaire publié un peu plus haut ici… et le nombre de requêtes Google sur le mode « campagne benetton c est une vrai photo? » qui ont atterri sur cet article. Le montage est tellement bien fait que le doute peut légitimement s’installer chez certains.
    Quant aux accusations d’homophobie : merci de passer votre chemin. Ou de repérer ce que j’aurais effectivement dit d’homophobe. Les procès d’intention ne risquent pas de faire avancer quoi que ce soit.

    @ Fabien M : Oui, certes, ne pas participer au buzz… l’éternel débat. Mais en l’occurrence, je me suis suffisamment tu durant le mois et demi écoulé (faute de temps, d’ailleurs, plus que d’envie) pour ne pas me sentir spécialement « catho ultra-réactif », sur ce coup-là.

  17. Augmenter sa notoriété spontanée à n’importe quel prix: Benetton a atteint son objectif… Affligeant !

  18. Il me semblait bien avoir vu cela quelque part, et après un vif brainstorming, j’ai trouvé Orwell et son terrifiant « 1984 » :

    « The basic idea behind Newspeak is to remove all shades of meaning from language, leaving simple dichotomies (pleasure and pain, happiness and sadness, goodthink and crimethink) which reinforce the total dominance of the State. […]
    Words with negative meanings were removed as redundant, so « bad » became « ungood ». […]
    The ultimate aim of Newspeak was to reduce even the dichotomies to a single word that was a « yes » of some sort: an obedient word with which everyone answered affirmatively to what was asked of them. […]
    Some of the constructions in Newspeak, such as « ungood », are in fact […] foreign to English. »

    Tiré de l’article « Newspeak » traduit en Novlangue, de Wikipédia (je sais, la source vaut ce qu’elle vaut mais l’idée maîtresse est préservée).

    Ce qui est encore plus formidable est que le « unlove » orwellien est devenu « unhate »… Malgré l’horreur de « 1984 », la réalité semble parfois pire…

  19. C’est un baiser à la russe, qui détourne le célèbre cliché du baiser Brejnev-Honecker (cf google), donc aucune homosexualité là-dessous.

    Par contre, il y a là un dominant qui embrasse l’autre (la main sur le cou) comme la version Abbas-Netanyahu (cf google), contrairement aux autres (Obama-Jintao ou Obama-Chavez, sans les mains, ou Merkel-Sarkozy, une main chacun). Détail pas vraiment innocent, donc ! (Personne ne me fera croire qu’une photomontage imaginée pour choquer n’a pas été pensée dans ses moindres détails).

    Mais cela représente aussi le baiser de mort de la mafia ou tout simplement le baiser de Judas. Donc pas du tout sincère. Et lourd de sous-entendus.

  20. Benetton s’est fait une pub de premier plan.
    Par ailleurs, le symbole est clair : la Chrétienté ouvre la voie à la conquête islamique (La Mosquée ND de Paris vaut bien un bisou) ! Avec l’appui des crypto-cocos : Mélanchon -comme Hitler- regrette La victoir de Charles Martel à Poitiers en 732.
    J’ai lu quelque part que des jeunes cathos (BRAVO) avaient perturbé par des prières une célébration multi-cultuelle (le terme oeucuménique était-il pas employé ?)

  21. Ce qui est sympa cette fois-ci c’est que comme le Vatican a réagi officiellement on ne pourra pas dire que ce sont les intégristes catholiques qui empêchent tout le monde de vivre !
    Par contre tu vas voir la comparaison qui sera faite entre la réaction du Vatican à un photo du pape et sa non réaction à Golgotha Picnic (alors que c’est son boss qui est critiqué là !) !
    Bon en même temps si le Vatican devait réagir à chaque provocation il ne ferait que çà et puis il y a une différence entre une œuvre d’art et une pub à but commercial, mais en fait où est la frontière ?

  22. en tout cas, moi, j’ai rien, mais rien contre les couples qui font l’amour,

    n’empêche que je n’aimerais pas du tout, mais pas du tout, qu’on affiche -même au second degré- un photomontage de moi à poil avec une personne d’une part déjà mariée à quelqu’un d’autre, ensuite d’un sexe et d’un physique et d’une sensibilité que je n’aurais pas choisis, et enfin, une personne qui concerne mon boulot et avec laquelle je sois déjà en froid pour des raisons très délicates.

    donc le fait de trouver cette photo choquante n’a rien à voir avec de la phobie de quoi que ce soit.

    ensuite, ceux qui veulent que Benetton fasse des photos d’eux en train d’embrasser un type choisi au hasard, qu’ils aillent se proposer au casting si ça leur plait -ce dont je doute fort- mais qu’ils ne viennent pas demander que le Pape approuve ce qui a été fait de sa photo, à l’heure où le droit à l’image est tellement sujet à précautions partout ailleurs, et tout ça juste pour engraisser des actionnaires déjà probablement multimilliardaires.

  23. @ Rodolphe : pour travailler dans le milieu de l’art, je peux te dire que la définition d’oeuvre d’art est justement ultra controversée en ce moment, le principe de la pensée actuelle étant qu’il n’y a plus aucune contrainte pour une liberté totale.
    Donc en gros, si la personne qui a fait ce photomontage était un gars reconnu par divers institutions d’art, et qu’il se définisse comme graphiste web ou quelque chose du genre, l’image serait officiellement reconnu comme oeuvre et donc … intouchable.

  24. perso, ce qui me questionne c’est l’utilisation d’une image de quelqu’un sans son consentement , fait aggravé parcequ’il s’agit de plus d’une utilisation commerciale de l’image.

    Je ne crois pas que Georges Clooney autorise Nespresso à utiliser gracieusement son image…Les « célébrités » se font plutot payer -et bien- pour cela, y compris pour apparaitre dans certains reportages….

  25. hihi. C’est non-non-drôle, ce que vous nous écrivez là.

    Et non-mal non-perdu.
    (c’est presque non-meilleur que les schtroumpfs, dites, cette façon de parler…)

  26. @ exilé : le droit image contient ceci : la personne a le droit de contester une photo si: elle est seule dessus ET parfaitement reconnaissable.

  27. Quand j’ai vu cette affiche, avant même d’avoir lu ton article, Edmond, j’ai juste levé un sourcil (enfin, c’est une image, je n’ai jamais réussi à lever un seul sourcil à la fois, à mon grand désespoir… ben oui, je trouve ça trop craquant), en me disant, «c’est quoi cette affiche débile de provoc de bac-à-sable ?».
    Et puis, sur cette image bien précise, il y a deux-trois réflexions qui me sont venues à l’esprit. En bref :
    – Un-hate, que cela signifie «non-haine» ou «arrêtez la haine», sous-entend donc qu’au départ il y a de la haine entre les deux protagonistes ou les deux courants de pensée, peuples, religions qu’ils représentent. Plutôt limité, réducteur et extrémiste comme message.
    (Pourquoi ne pas avoir mis «peace and love» ?… Hum, vais me faire lyncher par certains… ;o))
    – Comme relevé dans quelques commentaires, le droit à l’image, ça n’a pas été créé pour les chiens (je précise, j’aime les chiens). Le jour où je serai célèbre (qui sait ?) je trucide le premier qui met en grand une affiche me représentant en train d’embrasser n’importe qui, même Brad Pitt (si si !).
    – La provocation ne me dérange pas quand elle a pour objectif de faire réagir pour «faire naître» un vrai débat. Or ici il n’y a rien de constructif, c’est du pur mercantilisme surfant sur un certain courant anti-clérical de non-croyants (tiens, tiens, on pourrait aussi méditer sur ce terme…).
    – Le seul truc que m’a appris cette pub, c’est que la marque Benetton existe toujours. Ah bon. Tournez la page.

    Et puis, finalement, cette campagne de pub est tellement nulle que je me dis qu’elle n’est même pas capable de manquer de respect à qui que ce soit. La bave du crapaud… ;o)

  28. mais au fait, elle promeut quoi, au juste, cette campagne, à part la non-haine ?
    (qui : 1) ne veut rien dire en français, 2) si on l’assimile à tolérance, relire la définition de tolérance … (du latin tolerare (supporter), désigne la capacité à accepter ce que l’on désapprouve, c’est-à-dire ce que l’on devrait normalement refuser.))

  29. Hate, en anglais, est rarement un nom et beaucoup plus souvent un verbe qui se traduit par haïr (« haine » se dit « hatred », « non-haine » ne se dit pas, pas plus que non-hatred).
    Quant au préfixe anglais « un » il modifie le verbe comme le fait le préfixe « dé » en français : Do, undo ; faire, défaire.
    « Unhate » ce serait donc « déhaïr ». Quelque chose comme : défaire la haine.

  30. je sors de ma torpeur…simplement…oui, elle est trop bien cette chronique, trop drôle…sacré bonne réponse à ce crétinisme prétentieux…tout: le fond, la forme, les gags. Merci beaucoup à vous.

Mettre mon grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s